Le gendarme américain

La réaction première de mes interlocuteurs Sud-coréens, universitaires et journalistes, était de s ’interroger sur les motivations du dictateur du Nord plutôt que d’en avoir peur.Qui , Kim Jung Il souhaitait-il donc impressionner ? Ses missiles étaient de vieux modèles russes et témoignaient du retard technique du Nord ; peu au Sud craignent désormais une agression victorieuse du Nord communiste. La démonstration était-elle destinée à séduire une délégation iranienne de passage par Pyongyang pour y faire son shopping d’armements ? Ou bien, le régime du Nord voulait-il seulement rappeler au monde, en particulier aux Américains , que sa capacité de nuisance -fusées, bombes atomiques , armes chimiques – était intacte ? Un arsenal que ces communistes considèrent être la garantie de leur survie et de leur autorité absolue sur leurs sujets.

Beaucoup à Séoul estiment aussi que cette dictature Nord-coréenne est tout bonnement irrationnelle. Ce qui ne rend pas ses fusées moins dangereuses.

Le jour suivant, à Tokyo, les esprits m’ont semblé plus tendus, la presse plus belliqueuse : ce n’était pas vers la Corée du Sud mais en direction du Japon que les missiles avaient été lancés. Les Japonais de surcroît commencent à redouter, l’agressivité des Coréens en général : leur ancienne colonie n’est-elle pas animée d’un désir de revanche ? Si d’aventure, les deux Corées étaient réunifiées, le Japon serait confronté à une nouvelle grande puissance à sa porte. Il se trouve d’ailleurs que la Corée du Sud et le Japon se querellent déjà pour la possession d’un îlot rocheux que chacun revendique. Un conflit symbolique , mais qui pourrait devenir belliqueux : aucun des deux gouvernements n’envisage pour cette île Dodko, une solution négociée. À la droite du Parti libéral démocrate au pouvoir à Tokyo, on réclame un réarmement du Japon, déjà bien équipé, sauf en armes nucléaires.

À ces incertitudes coréennes, s’ajoute la menace potentielle de la Chine communiste ;là aussi, la possession de quelques îlots en mer de Chine attise les haines entre Chine et Japon. Et quelles sont les ambitions véritables des communistes chinois en Asie ? Lorsque l’on parle d’impérialisme en Asie, c’est celui de la Chine que l’on craint ici plus que celui des Etats-unis , vécu comme théorique et lointain.

Ces trois pays, Corée, Japon, Chine constituent ensemble le moteur de la croissance mondiale : un objet conçu au Japon , développé en Corée, assemblé en Chine, aboutit sur le marché européen ou américain . 50% du commerce mondial se tient dans cette zone . Mais cette solidarité économique concrète conduira-t-elle , comme ce fut le cas en Europe , à des relations pacifiques ?

Ce n’est pas certain :le nord-est de l’Asie est à la fois la région la plus dynamique au monde et la plus périlleuse (sans oublier la menace de la Chine communiste sur l’indépendance de Taiwan) , plus encore que le Moyen-Orient qui est un conflit limité.
Malgré ces fractures et menaces , pourquoi les esprits restent-ils si calmes et les échanges si intenses ? Tout simplement parce qu’un gendarme veille : l’armée américaine.

Stationnés en Corée du sud, au Japon, en Mer de Chine, les Américains interdisent par leur présence même que les conflits de frontière ne dégénèrent, ils assurent l’acheminement des marchandises, la sécurité des approvisionnements maritimes et en énergie.
S’il existe un marché mondial et s’il est pacifique, c’est uniquement parce que les Etats-Unis y veillent. Tel est leur intérêt mais c’est aussi le nôtre. Ôtez la marine américaine de la mer de Chine, combien de pétroliers partis du Proche-Orient parviendraient-ils sans encombre dans les ports de l’Asie ? Combien de conteneurs chinois atteindraient-ils la Californie ?

Agent de la circulation , gardien de la paix, veilleur de nuit, le soldat américain est le mercenaire invisible de l’ordre mondial : de plus, il est rémunéré par le contribuable américain. Ce qui permet à tous les autres de le dénigrer sans risque.

Lire les chroniques de Guy Sorman

11/7/2006

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

793 vues

Tous les articles de

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.