Le Liban s’abstient de dévoiler les vrais chiffres des pertes en vie humaines

Le bilan des tués, essentiellement des partisans du Hezbollah, est toujours gardé sous silence.

Le ministre de l’information Ghazi Aridi aurait demandé aux médias locaux, et ce depuis le déclenchement des opérations militaires, de ne pas dévoiler les chiffres officiels des victimes ni de montrer dans leur medias les destructions ou les cibles visées par l’aviation israélienne.

Selon des sources proches du gouvernement les pertes humaines s’élèveraient à plus de trois mille tués. Le nombre d’appartements et de maisons entièrement détruits s’élèverait à plus de 17 000. Tel est le bilan officieux des conséquences des représailles israéliennes déclenchées le 12 Juillet.

D’autre part, le bilan des pertes en vie humaines à l’intérieur du « carré sécuritaire » dans la banlieue Sud de Beyrouth, à l’intérieur duquel serait réfugiés tous les chefs dirigeants du Hezbollah, dont son secrétaire général Hassan Nasrallah, est toujours gardé sous le sceau du secret.
http://www.libanoscopie.com/
_____________________________________________________________________

Sept morts, dont quatre civils, dans des bombardements samedi au Liban

AFP / 22 juillet 2006

TYR (Liban) – Quatre civils et un combattant du mouvement chiite Hezbollah ont été tués samedi dans des bombardements israéliens au Liban, alors que deux soldats sont décédés des suites de leurs blessures, a-t-on appris auprès de diverses sources.

Un homme et son épouse ont été tués et leurs quatre enfants blessés près du port de Tyr, à 83 km au sud de Beyrouth, dans un raid aérien israélien qui a visé leur voiture, a indiqué la police.

Un missile air-sol a touché le véhicule, tuant le couple qui tentait de fuir son village pour gagner Tyr.

Dans le village druze de Kfardiss, au sud-est du Liban, un homme a été tué et ses deux enfants blessés dans un bombardement israélien, selon la police.

Les tirs israéliens sont intervenus après le lancement d’une salve de 12 roquettes par les combattants du Hezbollah des abords de Kfardiss en direction du territoire israélien, selon la police.

En outre, le chef de la station de transmission de la chaîne de télévision privée libanaise LBCI a été tué et un technicien blessé dans le bombardement par l’aviation israélienne de relais de télécommunications au nord de Beyrouth, a indiqué un responsable de la chaîne à l’AFP.

Pour sa part, le Hezbollah a annoncé la mort d’un de ses combattants, ce qui porte à 12 le nombre de militants dont la formation a annoncé le décès depuis le début de l’offensive israélienne le 12 juillet.

Par ailleurs, l’armée libanaise a annoncé la mort de deux soldats blessés dans le bombardement d’une caserne de l’armée libanaise le 17 juillet.

Ces nouvelles victimes portent à 348 le nombre de personnes tuées, dont 309 civils, 26 militaires et 12 combattants du Hezbollah, depuis le déclenchement de l’offensive israélienne le 12 juillet contre le Liban après la capture par le Hezbollah de deux soldats israéliens et la mort de huit autres.

cid_demo <cid1@skynet.be>

Nim Myotis 23/7/2006

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

694 vues

Tous les articles de Nim Myotis

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.