Featured

Caricatures de l’islam : confusion des cibles

Qu'est-ce qui est le plus navrant ? Le fait de voir tous les jours des gens tuer au nom de l'islam ? Ou le fait qu'un film et des dessins aient représenté son inventeur ?… A-t-on vu des milliers de ses adeptes issus de son courant dit "éclairé" manifester pour clamer qu'ils n'avaient rien à voir avec ces tueries ? Très rarement, peut-être une fois à Lyon, à Paris, dans des circonstances exceptionnelles autour d'un attentat localisé. Mais s'agissant des massacres perpétrés en Afghanistan, en Irak, en Syrie aujourd'hui, le silence reste toujours assourdissant. Pourquoi ? Parce que les meurtres sont excusés : nos "éclairés" parleront de présence "étrangère" en Afghanistan alors que le fait que les Talibans soient soutenus par le Pakistan et les courants djihadistes financés en sous-main par certaines franges wahhabites saoudiennes, ne seront jamais condamnés.

A-t-on-vu, lu, des condamnations à l'encontre des lapidations, des mains coupés, monnaie courante au Mali désormais ? Non. Sinon d'entendre marmonner que cela " n'aurait rien à voir avec l'islam", sauf que ce constat semble insuffisant puisque la chose s'effectue en son nom, chaque jour, heure, minute, sans que des manifestations monstres ne l'empêche en fait de continuer son oeuvre.

Pendant ce temps les "éclairés" condamnent film et dessins, et, pour le reste, ils s'en lavent les mains, et s'y essuient les pieds : ouf ! les ablutions faites, la prière pour la paix peut commencer…

De qui se moque-t-on ? Qui caricature qui ? Qui blasphème ? Vraiment ?…

Lucien SA Oulahbib 20/9/2012

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 617 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Headline-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.