Le Hezbollah, l’Iran et la Syrie portent la responsabilité unique des morts de Cana

D’autant que l’Élysée vient de publier un communiqué dont le jésuitisme prend, dans ces circonstances dramatiques, une teinture quelque peu criminelle.

« La France condamne cette action injustifiable qui montre plus que jamais la nécessité de parvenir à un cessez-le-feu immédiat sans lequel d’autres drames ne peuvent que se répéter ».

L’action, dit le Président est « injustifiable ». Parlons-en !

Est-il « justifiable » que le Hezbollah ait d’ores et déjà tiré sur Israël plus de 2.000 missiles remplis de billes d’acier et de ferrures dans le but unique et exclusif de tuer des civils israéliens, et que l’Élysée n’ait pas publié tout autant de communiqués « attristés », « indignés », « consternés », etc. ?

Est-il « justifiable » que l’Élysée, loin de prendre une position conforme aux valeurs de notre monde de liberté, ait lancé la plus vaste campagne de désinformation que notre pays ait jamais connue, dénonçant, diffamant, délégitimant, vomissant l’État juif qui, poussé dans les cordes, se défend comme il le peut ?

Est-il « justifiable » que depuis des semaines l’Élysée se démène pour imposer un cessez-le-feu qui ferait les affaires de l’agresseur, le Hezbollah. Cessez-le-feu qui aurait pour effet de renforcer la cruelle milice créée par l’Iran, et de lui donner un prestige immense dans les masses chiites et arabo-musulmanes, ouvrant la boite de Pandore des soulèvements, des Intifada, et du Djihad d’un bout à l’autre de la planète, en Europe et en France en particulier ?

Sait-il notre Président éclairé que le Hezbollah s’est servi jusqu’à plus soif du village de Cana pour tirer des roquettes et des missiles sur les villes et la population israélienne ?

Sait-il notre Président que l’armée d’Israël a averti à plusieurs reprises la population de Cana de quitter la zone des combats, par des tracts et par des messages radiophoniques ? Sait-il que le Hezbollah oblige la population, sous la menace des fusils et des couteaux, à rester sous le feu pour lui servir d’abri ?

Sait-il notre savant locataire du Faubourg St Honoré en fin de bail, que le Hezbollah tire des missiles syriens et iraniens sur Israël, depuis des semaines, et qu’il obéit aux injonctions de Téhéran ? Que l’Iran, après avoir truffé le Liban tout entier de caches d’armes, de bunkers et de missiles, a subverti la quasi-totalité de ses institutions civiles et militaires. Qu’il a ordonné le 12 juillet dernier, à partir de cette place-forte, l’agression de ses miliciens affidés, placés sous la férule de Nasrallah. Et que cette agression, en détournant l’attention du dossier transmis au Conseil de Sécurité, vise à lui permettre de poursuivre son programme nucléaire qui est une menace mortelle pour l’équilibre du monde, et en particulier pour l’Europe et la France ?

Est-il assez expert et informé, ce Président « consterné » pour ne pas savoir que le projet iranien est un projet planétaire, que ce projet ronge déjà tous les équilibres socio-politiques de la zone stratégique du Moyen-Orient, et qu’il irradie déjà en Afghanistan, au Pakistan, avant d’atteindre l’Occident qui sera vite à la portée des fusées Shehab 5 ?

Et que, dans ces circonstances, alors qu’une bataille décisive est livrée par Israël au bénéfice du monde démocratique tout entier, l’intérêt national de la France est d’assister et d’aider le monde démocratique à gagner cette bataille de grande portée, d’assister et d’aider Israël, au lieu de dénigrer ceux qui sont au front, avec toutes leurs ressources et tout leur courage ! L’intérêt national, ce Président-là a-t-il la moindre notion de ce que cela représente, la moindre aptitude à le définir et à le sauvegarder ?

Israël est engagé dans une guerre avec l’islamisme génocidaire iranien et ses commanditaires, une guerre qu’il n’a pas voulue, une guerre qu’il est contraint de faire. Ses concentrations les plus denses de population, ses activités industrielles et technologiques les plus indispensables sont sous le feu aveugle d’un nombre incalculable de roquettes et de missiles dispersés sur toute l’étendue du Liban, et actionnés par des fanatiques violents, aveuglés par la haine.

Israël n’est pas attaqué en vertu de conflits d’intérêt. Il n’y en a pas. Le seul conflit porte sur son droit de respirer l’air de la planète, en ce début de siècle.

Israël n’a pas d’autre choix que se défendre. Si, quand il se défend conformément aux lois de la guerre et aux conventions internationales, il y a des pertes humaines, même nombreuses et cruelles, la responsabilité en incombe exclusivement et uniquement aux agresseurs et à leurs commanditaires.

Le Hezbollah, l’Iran et la Syrie portent la responsabilité intégrale de la tragédie de Cana et seront amenés à rendre des comptes sur leurs agissements. Que l’Élysée, dans ses égarements hélas coutumiers, ne vienne pas une fois encore au secours de l’extrémisme, du fanatisme et de la guerre !

Objectif-info.com

31/7/2006

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 386 vues

Tous les articles de

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.