Affaire Al-Dura: la bonne et la mauvaise presse selon AcMedias

Une présentation originale et… très médiatique des positions de la presse, traditionnelle et électronique, sur l’affaire Al-Dura, vient d’être réalisée par le site AC-Medias (1).

Avec tout le respect dû au travail remarquable de débusquage de la désinformation, accompli par cette entité courageuse, force est de constater que son dossier est uniquement à charge, ce qui s’explique sans doute par son ralliement, fin janvier 2005, au camp des détracteurs et accusateurs de France 2 et de Charles Enderlin (2).

On ne trouve, dans ce digest, aucune allusion aux opinions contraires aux thèses accusatrices, considérées, sans état d’âme, comme étant « La » vérité (3). Et l’on doit regretter que s’y exprime, sur un ton majoritairement sarcastique et blessant, une rancœur vindicative à l’encontre de journalistes connus pour leur compétence et leur sérieux, qui se voient accusés de lâcheté et de compromission pour n’avoir pas épousé les thèses les plus extrêmes diffusées par divers relais de presse écrite et électronique (4).

Quant aux sites qui s’efforcent à une plus grande objectivité d’analyse (sans pour autant faire preuve de parti pris, voire de flagornerie envers France 2 et Charles Enderlin, comme on les en accuse à tort), ils sont totalement passés sous silence (5).

(1) Voir AcMedias « Dossier Al-Dura « .

(2) Voir « AcMedias rejoint le camp des accusateurs de France 2″.

(3) Cette certitude de détenir la vérité s’exprime sans complexe dans les deux extraits suivants de ce mini-dossier : « Medias-rating.com, agence de notation des médias, medias-rating s’est penché sur l’affaire Enderlin à partir de 2004 et a pris des positions très fermes pour appeler la télévision publique à restaurer la vérité […] En novembre 2004, Arlette Chabot promettait des poursuites judiciaires à tous ceux qui osaient l’accuser. Un an après, force est de constater qu’aucun organe de presse n’a été poursuivi (et acmedias non plus) ! Il ne s’agissait là que d’un bluff pour entraver ceux qui s’intéressent à la vérité. »

(4) Sont ainsi épinglés :

1. Le Monde : « On mesure tout le talent des journalistes du Monde qui, tout en prenant sans conteste la défense de France 2, marquent pas mal de points sur notre grille de décodage, alors que l’information ‘utile’ est souvent à la limite du compréhensible pour le lecteur non averti ! Par ailleurs, ce quotidien va essayer simultanément de prendre ses distances avec Enderlin et de… noyer le poisson. »
2. Libération : « Via un article sur le phénomène de la rumeur, Libé évacue vite fait bien fait tous les faits ! C’est tellement plus commode. »
3. Politis : « Palme d’or pour l’hebdo d’extrême gauche… Mis à part de dire qu’il s’agit de ‘malhonnêteté intellectuelle’, d’une « entreprise d’intimidation », qu’Enderlin est un ‘journaliste incontestable’ [etc.], aucun des faits concrets de notre grille de lecture ne sont portés à la connaissance du lecteur. Jean Claude Renard, qui a rédigé l’article, a probablement peur qu’ils se posent des questions ! »
4. Le Télégramme : « Article mi-figue mi-raisin dans le quotidien Brestois du 19 décembre. Il fait la part belle au ‘complot sioniste’ mais informe tout de même de certains faits. A noter la brillante déclaration de Denis Jeambart à Jean François Paoli : ‘J’ai des doutes, j’ai pu constater qu’Enderlin avait menti… en conséquence je m’abstiens d’approfondir et d’informer mes lecteurs !’ Les mêmes vous parleront pendant des heures du ‘noble métier de journaliste d’investigation traquant la vérité au péril de leur vie…’ ! Certes, son téléphone a dû beaucoup sonner, mais tout de même quel pitoyable aveu ».
5. France 2 : « Acmedias, dans sa grande bonté, a décidé d’aider France 2 à préparer sa défense : La distribution gratuite du reportage c’était pour permettre des économies aux confrères. La non-divulgation des rushes vise à faire l’économie du débat. Enfin si Charles n’était pas là, c’était pour économiser l’essence, et s’il a menti sur l’agonie, c’est pour continuer à travailler, et ainsi faire des économies pour sa retraite. »
6. Proche-orient.info : « …le site internet d’Elisabeth Schemla, pourtant très concerné par l’actualité proche-orientale, est resté strictement silencieux. Mais sa directrice ne manque pas, à chaque intervention publique, de glisser un petit mot sur ’son ami Charles, injustement calomnié par des extrémistes irresponsables’. »
7. « Les médias en général : Dans un communiqué de presse du 24 novembre, le Syndicat National des Personnels de la Communication et de l’Audio visuel rue dans les brancards et met France 2 au pied du mur. Ce communiqué a été scrupuleusement ignoré par toutes les agences de presse et les rédactions, alors qu’elles avaient toutes amplement signalé la micro-conférence de presse et le dépôt de plainte (contre « X ») d’Arlette Chabot quelques jours avant. »
(5) C’est le cas de www.upjf.org, dont, en son temps, le responsable éditorial a été copieusement vilipendé par les accusateurs de France 2, pour avoir pris ses distances par rapport aux thèses extrêmes. Voir, entre autres : « Al-Dura victime de Palestiniens, pas d’un complot journalistique » ; « Al-Dura/Fr2: Pas de nouvelle affaire Dreyfus ! »). Par ailleurs, plus de 100 articles – partisans ou critiques des thèses accusatrices -, dont la chronologie s’étend sur une période qui va de septembre 2001 à octobre 2005, sont regroupés sur www.debriefing.org, dans la rubrique « Affaire France 2 / A-Dura ».)

Rappelons que, le 30 septembre 2000, Talal Abou Rahma, le caméraman palestinien du journaliste Charles Enderlin, correspondant permanent en Israël de la chaîne de télévision nationale française, France 2, a filmé, apparemment en direct, ce qui semble bien être la mort par balles du jeune Palestinien Mohammed Al-Dura, aux côtés de son père – qui, lui, s’en tirera avec des blessures non fatales. Assez curieusement, France 2 s’est empressée de mettre gracieusement à la disposition de toutes les chaînes nationales et internationales (6) qui en faisaient la demande une séquence vidéo de moins d’une minute, dont nous reproduisons les six clichés qui en sont extraits : MM

Menahem Macina 21/12/2005

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 228 vues

Tous les articles de Menahem Macina

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.