La critique de l’islam protège au lieu de stigmatiser

Pour preuve, et ce depuis les caricatures, le fait que de plus en plus d'originaires d'Afrique du Nord clament cette distinction, la stigmatisation se situe dans ce cas plutôt du côté de ceux qui la refusent. Ainsi, une organisation comme le MRAP, au lieu de défendre cette différence entre origine ethnoculturelle et cultuelle, opère dans le sens inverse en sacralisant leur confusion puisqu'elle attaque quasi systématiquement en justice tout en les traitant de racistes tous ceux qui justement s'inscrivent dans l'horizon de cette distinction en refusant l'amalgame entre les aspects religieux et ethnoculturels.

En réalité, le MRAP imite ceux qui, en Algérie, mettaient d'un côté les Indigènes, qui devaient être tous musulmans, et les Européens qui eux ont le droit à la liberté critique et l'émancipation. Le MRAP, loin de protéger, fragilise, et en fait se comporte désormais comme le syndicat des franges les plus dures de l'islam, ou/et comme leur vitrine politique.

On peut observer d'ailleurs le même glissement vers une défense stricte de l'islam dans le personnage d'un Garaudy qui, ancien communiste, puis chrétien, est devenu islamiste en défendant les thèses les plus extrêmes de l'islam. Le Mrap opère le même virage. Au départ, ce mouvement psalmodiait des versets tiers-mondistes et communistes, aujourd'hui vitrine encore respectable, il s'essaye dans l'alter, mais comme ses prévisions catastrophistes sur "la mondialisation capitaliste" s'avèrent fausses il se raidit ; d'autant que les pays du Sud qui abandonnent les salmigondis dont le MRAP se réclame encore (relayé il est vrai par Chavez et Mugabe…) s'en portent mieux, on l'a vu en Asie on le voit enfin en Afrique (et sans doute bientôt en Amérique du Sud lorsque les voies brésiliennes et chiliennes montreront que c'est possible) ; il ne reste plus alors pour le MRAP et consorts que de s'aveugler plus encore en se jetant dans les bras de l'islam politique, sous couvert de protéger "les" musulmans alors qu'au contraire il empêche le cheminement en leur sein de la critique salvatrice qui permettrait de se protéger des instrumentalisations dont le MRAP devient de plus en plus l'outil majeur.

Plus strictement dit, leur responsable, un certain Monsieur Aounit, fait tout pour empêcher le rapprochement et l'amitié entre les peuples puisqu'il agit systématiquement en sens inverse, amalgamant origine etchno-culturelle et appartenance religieuse, critique du contenu des textes islamiques et insultes raciales, plainte en justice et sacralisation, bref, ce monsieur renforce et l'islamisme et l'extrémisme nationaliste qui, dans ces conditions, ne peut que prospérer comme on le voit en Belgique et de plus en plus en France.

Or, il semble bien que depuis l'affaire des caricatures, les originaires d'Afrique du Nord se portent mieux, les femmes semblent plus à l'aise, s'il n'y avait ceux qui tout en se réclamant de l'islam, menacent de mort un Redeker, mais aussi un Bouras, tout en baissant les yeux devant ceux qui jettent des pierres sur une gamine qui mange tout simplement son goûter et qui, parce qu'elle a la peau basanée est cataloguée de musulmane, or, ce sont ces gens là qui pratiquent ainsi leur religion qui devraient être traînés en justice, pas ceux qui les dénoncent, et pourtant ce monsieur Aounit fait l'inverse, il attaque les défenseurs de la liberté, il défend ceux qui la pourfendent.

Dans ce cas, il apparaît de plus en plus clairement que toutes celles et ceux qui font de même masquent en réalité des objectifs politiques autour desquels se rassemblent tous les haineux de la République laïque (ce qui ne veut pas dire non religieuse…) et dont l'objectif consiste, en priorité désormais, à se servir de l'islam comme moyen politique permettant d'interdire toute possibilité d'insertion de toutes celles et ceux qui refusent de voir réduire leur identité à son aspect religieux, afin de les utiliser comme armes de combat contre la société "libérale".

Ils imitent en pis ceux qui envoyaient en première ligne les sans grade durant les deux guerres mondiales, en pis, puisqu'ils prétendent les défendre alors qu'au contraire ils permettent ainsi de les stigmatiser auprès d'une population française, belge, de plus en plus lasse d'une telle tromperie qui, étrangement, reste encore invisible pour la plupart des médias encore pétris dans la perception anthropologique de grand papa voyant dans un nord africain un musulman et dans un africain un animiste. Des gens comme ceux du MRAP surfent évidemment sur une telle niaiserie. Au bénéfice, unique, des ennemis de la liberté et des vrais racistes, bien entendu…

9 octobre 2006

Lucien SA Oulahbib 28/4/2019

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

854 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv

 

Comments are closed. Please check back later.