Messaoud Bouras dévoile les dessous de la toile islamiste en France

Messaoud Bouras, autre victime de menaces islamistes perpétrées par « des disciples de Tariq Ramadan » sur sa personne et celle de l’un de ses fils, depuis 2004, complètement lâché par le tissu associatif des Verts auquel il appartenait et ayant, de ce fait perdu son emploi, travaille actuellement sur un livre qui devra sortir sous peu et porte pour l’heure le titre « Cocu de la République, des Musulmans m’ont tué » Livre co-écrit avec le journaliste Mohamed Sifaoui.
Il a été « harcelé physiquement, juridiquement et socialement » dit-il aujourd’hui, dénonçant par ailleurs « l’entrisme des partis politiques.»

Il soutient, bien évidemment, Robert Redeker enseignant contraint à ne plus travailler, obligé de se cacher, protégé par police et DST depuis qu’un imam a dit publiquement qu’il devait disparaître. Ce qui ne serait pas, techniquement parlant une réelle « fatwa » mais une incitation au meurtre…

Leur adresse et leur photo ont été diffusées sur des sites islamistes. On ne peu que s’étonner, dès lors, qu’ils puisse continuer à avoir pignon sur rue aujourd’hui en France….

Dans le cas du philosophe Robert Redeker, ce qui a provoqué cette incitation au meurtre est la parution d’une Tribune dans Le Figaro. Il est d’ailleurs stupéfiant que dans la France du XXIème siècle un citoyen français soit contraint de se cacher et de cacher sa famille dans des conditions difficiles sur le territoire national en vertu d’appels au meurtre venus de pays étrangers.
Autre aspect stupéfiant : le peu d’écho que cette affaire intolérable suscite en France, y compris parmi les autorités du pays, pourtant responsables de la bonne application des lois.

Messaoud Bouras, pour sa part, est né à Roubaix dans une famille peu pratiquante originaire d’Algérie, plus précisément de Kabylie. Quant à lui, il n’est pas du tout pratiquant. Ce que savait son ex-épouse lorsqu’elle l’a épousé. devenue, elle, très pratiquante.
Or, dit-il, « ces vingt dernières années il y a eu une offensive menée par les Frères Musulmans, pour que les Musulmans pratiquent, des livres ont été distribués par des prédicateurs et il est devenu difficile de ne pas respecter le Ramadan. »

Sa femme, explique-t-il, « a évolué dans ce sens, a essayé de m’imposer une pratique religieuse. Elle est devenue de plus en plus pratiquante et intolérante. Sa famille et ses frères s’y sont mis. » Il y a eu de sombres histoires de courses poursuite, de menaces verbales, puis écrites, notamment sur Internet – il a fini par en faire dresser un constat par huissier–.

La seule issue a été un divorce, puis ces quatre dernières années il a été « hébergé chez les uns et les autres, cela a été une galère. »

Ce diplômé de Sciences-Eco de Lille I a été consultant en sécurité urbaine, gestionnaire d’organismes. Mais est aujourd’hui sans travail et a des problèmes de santé.

Il a fini par quitter Roubaix où il travaillait, à renoncé à voir ses deux enfants nés de ce mariage pour ne plus les traumatiser. Sa nouvelle adresse a été donnée sur Internet, avec le nom de la personne qui l’hébergeait, désignée donc elle aussi à la vindicte islamiste.

Et, pour couronner le tout et prouver, si besoin était, que les personnages qui le menacent ainsi sont des barbares, des menaces ont également été proférées par des Islamistes à l’encontre de Benjamin, le fils âgé de 3 ans, qu’il a eu avec sa nouvelle compagne. Motif : ce serait un prénom juif.

Voici un échantillon des écrits reçus par Messaoud Bouras, constatés par huissier :

26 mai 2006 : ….
Capitaine iman crochette…
Tu va devernir invalide batard, si tu n’enlèves pas illico ton texte de ton blog.
Ce sera pour toi de visionner le visage de ton rejeton ayant un pseudo prénon juif.
Mais de ne plus voir clair de ta vie.
J’exige bouras, que tu enlève ton torchon de ton blog.
Autrement, je te garantie les pires des ennuis…
Menaces de morts envert bouras la saloppe…
le19 mai 2006 à 5H18 : « Le bougnoule va règler une fois pour toute la situation…
Menace ou pas, justice ou pas, je vais mettre une terme à ton délire…
C’est Fière de mon voile qui va être contente… »
jeudi 1 juin 2006 05:10 : « Pas fini le djiad, je suis un bon ouvrier et je fini toujours le travail ».
vendredi 9 juin 2006 16h06 : « Mort aux impostats! »
vendredi 9 juin 2006 18:29 : « Alors ton batardé ayant un prénom juif est bien un singe.
On monte d’un cran, car je vais publier la vue du dessus de ton habitation.

A plusieurs reprises un total mépris de la justice est affiché :
le 28 mai 2006 à 12h01 : « Tu n’as pas intérêt à te retrouver devant l’un d’eux ou de moi. Rien à foutre de la justice….

Certains de ces mails étant signés « Roubaisien » il semble utile de signaler que des Roubaisiens s’étaient déjà signalés il y a quelques années en menaçant de mort Enrico Macias s’il donnait le concert prévu à Roubaix. Celui-ci n’avait pas renoncé mais le concert avait dû se dérouler sous surveillance policière….

Messaoud Bouras a fait l’amitié à www.resiliencetv.fr de l’autoriser à publier un article des plus éclairants qu’il a écrit sur ces questions :

« De Roubaix à GAZA en passant par la fatwa de Youssef al-Qaradhawi sur Robert Redeker », reproduit ci-dessous.

(Pour avoir d’autres détails sur lui, consulter son site : http://www.messaoud-bouras.com/ )


*

De Roubaix à GAZA en passant par la fatwa de Youssef al-Qaradhawi sur Robert Redeker

Par Messaoud Bouras

Les menaces qui pèsent sur Robert Redeker constituent une attaque violente contre la souveraineté nationale française.
Je ne peux qu’être solidaire avec Robert Redeker ce d’autant que je suis également l’objet de menaces de meurtre formulées en toute impunité sur un site internet avec la publication de ma photo et la diffusion de coordonnées pour me localiser géographiquement.
C’est suite à un article publié dans Le Figaro, intitulé « Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre?» que Robert Redeker est menacé.

Son article était bien prémonitoire !

L’une des manières de soutenir Robert Redeker est de tirer les enseignements de cette affaire.
C’est pourquoi je lui dédie cet article.

Dans la première partie, j’évoque le rôle influent du prédicateur Youssef al-Qaradhawi qui avait lancé une fatwa sur Robert Redeker.
Dans la deuxième partie, je fournis des exemples de l’influence de Youssef al-Qaradhawi en France et en Europe. A travers certaines affaires (Hassan Iquioussen, CBSP), je démontre que nous avons affaire à des discours qui incitent à la haine et qui troublent l’ordre public républicain.
Enfin dans la troisième partie, j’analyse la réaction de nos élites républicaines qui ressemble fort à une capitulation.

1°La fatwa de Youssef al Qaradhawi sur Robert Redeker (Première partie)


Le cheikh Al-Qaradhawi dirige le Conseil européen pour la fatwa et la recherche (auquel se réfère l’UOIF) et est en outre président de l’Association internationale des savants musulmans. Il est le guide spirituel de plusieurs autres organisations islamistes à travers le monde, y compris des Frères musulmans.
C’est le 20 septembre sur la chaîne al-Jazira, que le cheikh islamiste Youssef al-Qaradhawi a lancé une fatwa contre Robert Redeker sur la chaîne ou il anime une émission hebdomadaire.
Il avait mis en cause, l’article du philosophe Robert Redeker paru dans Le Figaro sous le titre « face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ? » .

L’effet a été immédiat. Cet article a été censuré en Tunisie, il l’a été aussi en Egypte.

Qui est Youssef al-Qaradhawi ?

A la tête d’une fortune colossale, Al-Qaradhawi est le conseiller religieux de la plupart des grandes banques islamiques dans le monde. Prédicateur télé sur la chaîne Al-Jazira, il prêche un islam très rigoureux et radical politiquement. Aujourd’hui, Al-Qaradhawi est président du Conseil européen de la fatwa et guide spirituel tout à la fois de l’UOIF et de Tariq Ramadan. Il se considère en Europe comme en terre de mission.

Il préside également au « Conseil scientifique » de l’IESH (Institut européen des Sciences humaines), principal centre de formation d’Imams en Europe, installé dans un petit village de la Nièvre, Saint-Léger-de-Fougeret. L’IESH dépend de l’UOIE (Union des Organisations islamiques d’Europe), dont l’UOIF est la branche française. (1)

Les Fatwâs du cheikh Qaradhawi autorisant les bombes humaines


Au début de la seconde Intifada, le cheikh Qaradawi rendit une fatwa affirmant que les attentats contre des civils israéliens étaient justifiés par le fait que « chaque citoyen ou citoyenne juif, en Israël, accomplit son service militaire, et est donc un soldat potentiel ». A d’autres occasions, le cheikh Qaradhawi a invoqué des arguments pour justifier les attentats-suicides. Il a ainsi expliqué que les attentats-suicides, qu’il désigne quant à lui par l’expression « opérations de martyre », constituent une « forme de résistance à l’occupation » :
« Par ces opérations, Allah a compensé la faiblesse des Palestiniens. En effet ils ne disposent pas, contrairement aux sionistes, d’hélicoptères Apache, d’avions, de tanks et de missiles. Allah a compensé leur faiblesse par ces bombes humaines. C’est la justice divine. » (2)

Qaradhawi, le CEFR et les attentats suicides


Sur le site de l’UOIF, on ne trouve pas les fatwas du cheikh Qaradhawi justifiant les attentats-suicides. Pourtant, le CEFR, qui est présenté officiellement sur le site de l’UOIF comme une « entité académique, islamique, spécialisée et indépendante composée de nombreux savants », n’est pas du tout étranger aux prises de position de Qaradhawi sur cette question. La preuve en a été rapportée lors du dernier congrès du CEFR, réuni en juillet 2003 à Stockholm. Dans son discours, intitulé « le Djihad et le refus de le lier au terrorisme », le cheikh Qaradhawi a longuement expliqué pourquoi les attentats-suicides commis par les Palestiniens ne constituaient pas des actes de terrorisme, mais un moyen de résistance, en reprenant les arguments développés dans ses fatwas précédemment citées.
Vous pouvez visionner des extraits vidéo en langue anglaise d’un discours télévisé du cheikh Youssef Al-Qaradhawi, diffusé sur Qatar TV le 25 février 2006 : sur http://www.memritv.org/search.asp?ACT=S9&P1=1052

En voici la traduction (3) :

Youssef Al-Qaradhawi : « Nous nous battons contre les Juifs pour la terre, mes frères. Nous devons bien comprendre cela. S’ils n’avaient pas usurpé notre terre, il n’y aurait pas de guerre entre nous. (…) Nous les combattons au nom de l’islam, parce que l’islam nous ordonne de combattre tous ceux qui usurpent et occupent notre terre. (…)On ne doit laisser personne ôter à l’islam la moindre parcelle de terre. C’est la raison pour laquelle nous combattons les Juifs. Nous nous battons contre eux (…) Notre religion nous ordonne (…) Nous nous battons au nom de la religion, au nom de l’islam, qui fait du djihad un devoir individuel auquel participe toute la nation, et quiconque périt au cours de ce djihad est un martyr. Voilà pourquoi j’ai décrété que les opérations martyre sont autorisées, parce que le martyre est mené pour Allah et que le martyr sacrifie son âme pour Allah.

Nous ne dissocions pas l’islam de la guerre. C’est le fait de dissocier l’islam de la guerre qui est responsable de notre défaite. Nous nous battons au nom de l’islam. (…) Ils nous combattent avec le judaïsme ; nous devons donc les combattre avec l’islam. Ils se battent contre nous avec la Torah ; nous devons les battre avec le Coran. (…) Tout sera de notre côté et contre les Juifs au Jour du Jugement. Même les pierres et les arbres parleront, avec ou sans paroles, pour dire : ‘Ô serviteur d’Allah, ô musulman, un Juif se cache derrière moi, viens le tuer.’ Ils désigneront les Juifs. Il est écrit ’serviteur d’Allah’, pas ’serviteur des désirs’, ’serviteur des femmes’, ’serviteur de la bouteille’, ’serviteur du marxisme’ ou ’serviteur du libéralisme’ (…)Quand les musulmans, les Arabes ou les Palestiniens entrent en guerre, ils le font pour adorer Allah. Ils font la guerre en tant que musulmans. Le hadith dit : ‘Ô musulman’. Il ne dit pas ‘ô Palestinien, Jordanien, Syrien ou nationaliste arabe.’ Non, il dit : ‘Ô musulman.’ Quand nous entrerons en guerre sous la bannière de l’islam et sous la bannière du service d’Allah, nous serons victorieux. »

2°Exemples de l’influence de Youssef al-Qaradawi avec l’affaire Hassan Iquioussen et le CBSP (Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens) (deuxième partie)


Participation des disciples roubaisiens de Tariq ramadan de l’association Rencontre et Dialogue à la « Campagne des 101 jours » organisée par le Sheikh Qaradawi,

L’association roubaisienne Rencontre et Dialogue dont l’un des prédicateurs attitrés est Hassan Iquioussen, mentionne dans une brochure publicitaire leur partenariat avec le CBSP (Comité de Bienfaisance du Secours Palestinien): « en collaboration avec le service coopération de la Ville de Roubaix et le CBSP, l’association Rencontre et Dialogue lance cette année (2005) une opération de solidarité avec les orphelins palestiniens qui seront accueillis dans des familles roubaisiennes cet été ».

Ces « orphelins » ne sont pas des jeunes Palestiniens dont les parents sont morts de maladie ou dans un accident de voiture, mais les enfants des shahids, les « martyrs » qui s’étaient fait exploser dans les autobus et les cafés de Jérusalem et de Tel Aviv.
De plus l’association Rencontre et Dialogue, Roubaix affiche dans son bilan d’activités qu’elle organise des collectes financières pour le Comité de Bienfaisance du Secours Palestinien (CBSP).

Cette collecte menée dans l’Hexagone par le CBSP, s’inscrit en réalité dans le cadre de la « Campagne des 101 jours » organisée par le Sheikh Qaradhawi. Proche du Hamas, le cheikh Qaradawi a en effet mis sur pied depuis plusieurs années une opération de collecte de vaste envergure, dans la plupart des pays européens, par le biais d’associations se présentant comme « caritatives ». Les fonds récoltés par ces associations – dont le CBSP est l’une des plus importantes – seraient mélangés et transférés d’un compte bancaire à un autre, puis seraient utilisés pour financer à la fois l’infrastructure civile du Hamas (écoles, hôpitaux…) et son infrastructure militaire, et notamment les familles des « martyrs ».

Les fonds versés aux familles des « martyrs » jouent un rôle essentiel dans la motivation des candidats à l’attentat suicide, en leur garantissant que leurs familles seront indemnisées après leur mort et qu’elles ne souffriront pas de problèmes financiers. C’est grâce à ces fonds que des pères, mais aussi des mères de famille (surtout depuis la fatwa du sheikh Qaradawi) acceptent d’abandonner leurs enfants pour se transformer en « bombes humaines » et entrer ainsi – c’est ce qu’ils croient – au « paradis d’Allah »…


Cassettes antisémites mises en vente par le CBSP lors de la rencontre annuelle de l’UOIF au Bourget en mars 2005 (troisième partie)


Des cassettes appelant à la guerre sainte et à la mort des juifs avaient été mises en vente sur le stand du Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens lors de cette rencontre annuelle de l’UOIF au Bourget (Seine-Saint-Denis) en mars 2005.
Le texte parlait de «la vague déferlante qui va détruire les juifs jusqu’à ce que le dernier d’entre eux sorte de la terre de Palestine».

En couverture, la cassette en question représentait le Cheikh Yacine, leader du Hamas abattu par l’armée israélienne.

Le Crif avait saisi le ministre de l’Intérieur et demandé à l’UOIF de «veiller à ce que de tels enregistrements soient bannis».

Fouad Alaoui, secrétaire général de l’organisation, a démenti la présence de telles cassettes et a dénoncé «une ingérence flagrante» du Crif « qui n’a pas à [lui] dire qui [il doit] ou ne [doit] pas inviter au Bourget».

Puis le CRIF a reçu une lettre de regrets exprimés par Lhaj Thami Breze Président de l’Union des Organisations Islamiques de France et de sa condamnation de la vente de cassettes qui appellent « à la mort des juifs » lors de la réunion annuelle de son organisation au Bourget du 25 au 28 mars dernier.
Toutes ces informations sont vérifiables sur le site du CRIF.

L’affaire Hassan Iquioussen, le prédicateur vedette de l’UOIF


En fait, toute cette histoire a commencé suite à la révélation du Figaro le 28 octobre 2004 sur l’existence d’une cassette d’enregistrement d’une conférence au cours de laquelle le prédicateur de l’UOIF, Hassan Iquioussen, propage la haine des juifs.

Les responsables de l’association roubaisienne Rencontre et Dialogue avaient été contraints d’annuler une conférence avec Hassan Iquioussen initialement prévue le 4 novembre 2004 en déclarant dans la presse «Quand nous avons vu le déchaînement de la machine médiatique, nous avons demandé à Hassan Iquioussen de différer sa venue ».
Cette décision de seulement différer la venue d’un prédicateur antisémite ne pouvait pas à mes yeux constituer une réponse satisfaisante: peut-on se contenter seulement d’un « moratoire » dans pareilles circonstances ?

En effet cette conférence, enregistrée il y a plus de deux ans et dont le contenu avait déjà été dénoncé par L’Humanité le 17 janvier 2004, a pour titre « La Palestine, histoire d’une injustice ». Les juifs y sont décrits comme « ingrats », « avares », vivant « entre eux, dans des ghettos », «ne respectent rien», sont «le top de la trahison et de la félonie» et sont accusés «d’avoir toujours méprisé les êtres humains, de ne pas vouloir se mélanger aux autres et de comploter contre l’islam et les musulmans».

Ce prédicateur qui explique que les juifs ont crucifié Jésus pour l’empêcher de revenir à l’Islam, et qu’Hitler a pactisé avec les Juifs pour qu’ils quittent l’Allemagne et s’installent en Israël, est régulièrement invité (encore aujourd’hui) par l’association Rencontre et Dialogue dans des locaux municipaux, la même association qui finance le CBSP sur Roubaix : la boucle est bouclée !

Hassan Iquioussen et le Hamas


Dans sa conférence intitulée « Palestine, histoire d’une injustice », le prédicateur islamiste de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) tient les propos suivants : « Donc l’Intifada. Et là, pour la première fois on entend parler – dans les médias, pour celui qui a fait de l’histoire, ce n’est pas la première fois – on entend parler d’un mouvement [il cherche la traduction] le mouvement de résistance islamique. En arabe ça se dit Hamas, hein [il répète en arabe] mouvement de résistance islamique. Vous savez ce que c’est le Hamas ? C’est la ferveur, c’est l’entrain, la pêche en arabe, ça veut dire les deux en arabe, Hamas. Et là, Ce sont des gens qui vont jusqu’au bout. C’est soit la mort et le paradis, soit la victoire et la libération et nos droits qui reviennent.On tire la sonnette d’alarme. Les voilà ! Ils repoussent comme des champignons. Pourtant on avait tué leur chef Hassan al Banna ! (grand-père de Tariq Ramadan) (…)Le prophète a dit est martyr celui qui meurt en défendant ses biens, en défendant son honneur, en défendant son argent. Il est martyr.

Alors la répression, la répression, la répression, mais plus tu fais de répression, plus tu les renforces. (..) Ca veut pas dire que Hamas n’a pas agi. Ils ont leur branche armée qui travaille très bien, qui fait un bon boulot (…)Jean Moulin, il s’est battu pour libérer son pays. C’est un héros, d’après nos valeurs nous musulmans, c’est un héros Il a tué des Allemands pour libérer son pays. Ben écoutez, c’est ce que font les Palestiniens ! Ils combattent pour libérer leur pays qui est envahi. Si jamais y a des palestiniens qui reconnaissent l’invasion et bien ce sont des pétainistes. Voilà, Arafat c’est Pétain. D’accord. C’est Pétain, tout simplement. Ahmed Yacine, c’est Jean Moulin. »(4)

La Charte du Hamas


Article 7 : Le Mouvement de Résistance Islamique est un des liens de la chaîne dans la lutte contre les envahisseurs sionistes. (…) le Mouvement de Résistance Islamique aspire à la réalisation de la promesse d’Allah, quelle que soit la durée nécessaire. Le Prophète, qu’Allah le bénisse et lui accorde le salut, a dit : « Le jour du Jugement ne viendra pas tant que les Musulmans combattent les Juifs (tuent les Juifs) et tant que le Juif se cache derrière des pierres et des arbres. Les pierres et les arbres diront : « Oh ! Musulmans, Oh ! Abdulla, il y a un Juif derrière moi. Viens et tue-le. » Seul, l’arbre Gharkad (évidemment, un certain type d’arbre) ne fera pas cela parce que c’est l’un des arbres de Juifs. (narré par al-Bukhari et un Musulman).

Article 11 (…)La Palestine est un territoire islamique consacré aux générations musulmanes jusqu’au jour du jugement. (..)La loi gouvernant la terre de Palestine est celle de la Sharia Islamique (Loi) et la même loi est valable pour toutes les terres que les Musulmans ont conquis par la force, parce que durant la période des conquêtes (Islamiques), (…) Toute procédure en contradiction avec la Sharia Islamique, où la Palestine est concernée, est nulle et non-avenue.(5)

Le Crédit Lyonnais assigné en justice


Le Crédit Lyonnais, l’ex banque publique a été assignée en janvier 2006 devant un tribunal du New Jersey par une famille américaine victime d’un attentat dans un bus lors d’un séjour en Israël. Leur fils qui étudiait en Israël avait été blessé dans un attentat commis dans un bus à Jérusalem et revendiqué par le mouvement radical islamiste Hamas.
La plainte accuse le Crédit Lyonnais d’avoir effectué des opérations pour le compte du Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP), organisme basé en France et considéré comme terroriste depuis 2003 par les Etats-Unis.
Les plaignants affirment que le CBSP est liée au Hamas.

Le HAMAS reçoit des dons de Palestiniens expatriés à travers le monde et de donateurs privés situés dans les Etats arabes, en Europe occidentale et en Amérique du Nord. Le HAMAS utiliserait un réseau d’associations caritatives dont le CBSP pour faciliter son financement et pour canaliser l’argent. Les dons à des ONG sont mélangés et transférés d’une association à une autre pour dissimuler les traces de l’argent, puis ils sont détournés pour financer le terrorisme.
Le Crédit lyonnais a indiqué avoir « rompu » depuis 2003 toutes les relations avec le CBSP, avant même son inscription par les Etats-Unis sur la liste des organisations ayant un lien avec le terrorisme. Dès 2002, le Crédit Lyonnais soupçonnait des mouvements suspects et les comptes du CBSP ont été définitivement fermés en septembre 2003.(6)

Tariq Ramadan indésirable aux USA pour cause de soutien au Hamas

Tariq Ramadan avait fait appel de la première décision datant de septembre 2005. Le porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis à Berne, Daniel Wendell, a fait savoir que ce visa avait été rejeté pour « soutien matériel à une organisation terroriste » : en effet, de façon prouvée, Tariq Ramadan, a versé environ 600 euros au Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens, mis sur liste noire aux USA pour servir de caisse de soutien au Hamas.
Tariq Ramadan s’est défendu en arguant du fait que son don remontait à 2000, soit trois ans avant que cette organisation soit sur la liste noire.

En réalité, ce n’est cette somme dérisoire qui importe mais le soutien idéologique que fournit Tariq Ramadan au Hamas, la branche armée en Palestine du mouvement des Frères musulmans dont la naissance doit beaucoup à Saïd Ramadan, le père et le modèle politique de Tariq Ramadan.
Ce n’est pas la première fois que ces liens sont mis en cause. Le 26 novembre 1995, Tariq Ramadan s’était vu refuser l’entrée sur le territoire français à la suite d’une note des services de renseignements français le présentant comme le « traducteur de journaux publiés par le mouvement Hamas dans les Territoires occupés ».
3°La capitulation des élites républicaines (Troixième partie)

Hassan Iquioussen, l’UOIF et le CBSP pas inquiétés en France


Le prédicateur vedette de l’UOIF,Hassan Iquioussen, n’a jamais été inquiété.
Pourtant en incitant à la haine, des prédicateurs comme Hassan Iquioussen troublent l’ordre public.
Les éditions Tawhid qui ont menti concernant les cassettes d’Hassan Iquioussen qu’ils diffusaient en toute connaissance de cause n’ont jamais été inquiétés.
Elles publient les cassettes et livres des 3 frères Ramadan, d’Hassan Iquioussen, du Conseil européen des fatwas comme par exemple un recueil de fatwas de Youssel al Qaradhawi et préfacé par Tariq Ramadan………….

Les éditions Tawhid étaient constituées sous forme associative (loi 1901), dont un des comptes bancaires était au nom de l’UJM, un autre au nom de Siham Andalouci.

Les éditions Tawhid ont été transformées, en juillet 2003, en SARL unipersonnelle (Sodelim) dont le nom commercial est Tawhid. L’association avait un chiffre d’affaire de 600 000 € par an. A la suite des enquêtes effectuées après les attentats de Madrid, la police espagnole a signalé des appels téléphoniques entre des responsables d’Al Qaïda en Espagne et la librairie Tawhid à Lyon.

Le compte bancaire des éditions Tawhid dont Siham Andalouci est aussi titulaire d’un compte était domicilié à la Maison des associations de Roubaix alors que l’association UJM Tawhid était pourtant basée sur Lyon .
Siham Andalouci a exercé la fonction de Secrétaire générale de l’association Présence Musulmane dont Tariq Ramadan est le porte-parole.
Siham Andalouci a également exercé la fonction de présidente de l’association« Juste cause », association satellite du Collectif des Musulmans de France qui a été créée pour aider Tariq Ramadan lors de son procès contre Lyon Mag et Antoine Sfeir

Elle est membre du bureau national du Collectif des Musulmans de France chargée de la question du voile.
Siham Andalouci était présente à un colloque organisé récemment à Istambul réunissant la crème mondiale des Frères musulmans et des proches de l’école de pensée fondamentaliste des Frères musulmans.Le thème de ce colloque organisé en juin dernier s’intitulait : « A la fois musulmans et Européens ». Parmi les invités: Tariq Ramadan et son chef spirituel, Youssouf al-Qardaoui, des membres de l’UOIF (Lhaj Thami Breze, Ahmed Jaballah et Fouad Alaoui) et …..Siham Andalouci

Enfin, Siham Andalouci est également la principale dirigeante de l’association roubaisienne Rencontre et Dialogue avec le président Ali Rahni.
Ali Rahni est le porte-parole du Collectif des Musulmans de France, proche de Tariq Ramadan et a succédé à ce poste à Yamin Makri , qui est le gérant des éditions Tawhid et l’éditeur de la fameuse cassette antisémite de Hassan Iquioussen .

L’association Rencontre et Dialogue n’a, elle non plus, jamais été inquiétée et continue d’inviter régulièrement le prédicateur antisémite Hassan Iquioussen ou encore sur la radio communautaire Pastel-FM qui diffuse ses prêches.
Ali Rahni est vice-président de cette radio associative généreusement subventionnée par les pouvoirs publics: la boucle est bouclée !

La nécessité d’une enquête des pouvoirs publics sur le CBSP


Des documents du CBSP ont été retrouvés au domicile des meurtriers présumés d’Ilan Halimi.

Tandis que l’UOIF peut librement continuer à récolter des soutiens pour le Hamas par le biais du CBSP lors de son Congrès annuel du Bourget, le Centre Simon Wiesenthal et Fiammetta Venner, les rares à avoir osé dévoiler les liens existant entre le CBSP et le Hamas, sont poursuivis en justice.
N’est-il pas temps de clarifier sérieusement cette situation ?

Hani Ramadan dans le collimateur de Nicolas Sarkozy ?


Une pétition lancée en début de semaine à Lyon par l’association Regards de femmes, adressée à Nicolas Sarkozy, exige que l’on ferme les frontières de l’Hexagone à Hani Ramadan dont les propos légitiment les violences envers les femmes et diffusent l’homophobie. Ce texte, déjà signé par plusieurs centaines de personnes, semble être pris très au sérieux par le Ministère de l’intérieur. Le cabinet de Nicolas Sarkozy a promis, à Michèle Vianes, présidente de Regards de femmes, «une enquête poussée sur le cas Ramadan».

De quoi s’agit-il?

Hani Ramadan a été recruté par le nouveau centre de formation Shâtibî, à Lyon, comme responsable de travaux dirigés. Le premier séminaire est prévu le 14 octobre prochain sur «La foi musulmane et les noms divins». Ce centre, créé par l’Union des jeunes musulmans (on retrouve décidément toujours les mêmes !), propose «de suivre un cursus d’études de l’Islam sur trois années».

Il convient de savoir que Hani Ramadan s’est déjà vu refuser l’accès à la France en 1997. Mais, en mai 2001, le Tribunal administratif de Lyon a annulé cette interdiction d’entrée, balayant tout lien entre lui et «la mouvance islamique prônant le recours à la violence».

En d’autres termes, Hani ramadan avait été considéré par le Tribunal administratif comme un « islamiste modéré » : qu’en sera-t-il demain avec l’« enquête » de Sarkozy ?

Ou commence l’islamisme et ou s’arrête l’islam : la prophétie de Cheikh Youssouf Qaradhawi


« L’islam retournera en Europe en conquérant et en vainqueur, après en avoir été expulsé deux fois… Je soutiens que cette fois la conquête ne se fera pas par l’épéemais par la prédication et l’idéologie. »
Cette prophétie a été faite par le cheikh Youssouf Qaradawi et un de ses plus brillants disciples n’est autre que Tariq Ramadan.
Quels sont les instruments de cette volonté de conquête ? De quels réseaux de soutiens les islamistes disposent-ils au cœur de la société française et de ses lieux de pouvoir ?
Aujourd’hui nous le savons en redécouvrant les racines historiques et idéologiques de l’islamisme contemporain, en retraçant l’histoire des frères musulmans et en analysant la stratégie des islamistes en général, et celle de Tariq Ramadan en particulier.

Il convient de rejeter la distinction souvent faite entre jihadistes disciples de Ben Laden et « islamistes modérés » (Qaradawi, Ramadan). La principale différence entre Ben Laden d’une part, Qaradawi et Tariq Ramadan d’autre part, réside en effet dans la stratégie : le premier a choisi le sabre, c’est-à-dire le jihad, alors que les derniers préfèrent le coran c’est-à-dire la propagande et la prédication.

Mais ils partagent le même objectif : la conquête de l’Europe et l’instauration d’un État islamique sur toute la surface de la terre. (7)

Difficile après cela de dire : « nous ne savions pas ».

Messaoud Bouras

(1) OPA SUR L’ISLAM DE France : Les ambitions de l’UOIF de Fiammetta Venner (Calmann-Lévy, mai 2005)
(2) rapport du Centre Simon Wiesenthal Europe « Le vrai visage de l’UOIF : Antisémitisme, apologie et financement du terrorisme, et appel au Djihad » dont l’auteur est Paul Landau
(3) http://www.prochoix.org/cgi/blog/2006/02/26/420-youssef-al-qaradhawi-nous-combattons-les-juifs-au-nom-de-lislam
(4) Vous pouvez avoir accès au contenu de la conférence en cliquant sur les liens ci-dessous
http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=4029&returnto=search/search&artyd=5
(5) Source : rapport du Centre Simon Wiesenthal Europe sur l’UOIF
(6) Source : Journal du dimanche (JDD) du 8 janvier 2006
(7) ce chapitre est extrait du livre «Le Sabre et le Coran, Tariq Ramadan et les Frères musulmans à la conquête de l’Europe » (éditions du Rocher) de Paul Landau

Hélène Keller-Lind 10/10/2006

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 824 vues

Tous les articles de Hélène Keller-Lind

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 


Comments • comment feed