Comment les médias alimentent le totalitarisme en Israël

Le meurtre d'un jeune palestinien présenté comme une "vengeance" suite à l'assassinat des trois jeunes israéliens est tout sauf évident contrairement à ce que prétend un conseiller municipal israélien de Jérusalem Est proche de l'extrême gauche (Meretz). C'est plutôt un classique déjà pratiqué à Sétif en 1945 où des balles certainement islamo-nationalistes ont abattu deux scouts musulmans afin de susciter le bain de sang : les représailles sur cent européens puis la répression attendue et à laquelle des communistes participèrent car des instituteurs avaient vu leurs mains cisaillées, ce qui est bien là la preuve par excellence de la préméditation puisqu'il fallait indiquer déjà le caractère "boko haram" du Savoir.

Idem, ici, dans ce cas, où l'on peut fort bien accuser un "extrémiste" juif sauf que l'on n'en sait rien, il faut juste espérer que la police israélienne n'ait pas encore rendu le corps à la famille afin de pousser les investigations. Mais observez le deux poids deux mesures des officiels palestiniens et étrangers qui ont certes condamné mais sans plus le triple meurtre des jeunes israéliens tandis que les médias faisaient le strict minimum alors qu'ils commencent à se déchaîner sur ce sur mort palestinien (France Info, BBC) en interviewant quelques émeutiers qui en appelle comme un fait exprès à une "troisième Intifada".

Tout cela est donc de plus en plus cousu de fil blanc.

Autrefois, il y a cent ans (disons avant 67) ? l'assassinat, de sang froid, de trois jeunes gens israéliens auraient incité les responsables politiques français à exiger des explications de la part desdits  "Palestiniens" au lieu de se contenter de discourir avec quelques mots forts. Et les médias auraient fait des éditions spéciales car ce n'est pas rien d'assassiner des enfants comme si les meurtriers désiraient provoquer enfin une escalade, comme s'ils voulaient son lot de morts et que tout cet appel à la violence infinie n'entraîne de plus en plus la guerre, la vraie, pas seulement les escarmouches, la vraie de vraie comme Assad ou Isis la mènent. Le meurtre de ce jeune palestinien y amène. Alors que ses dirigeants sont dans une impasse totale, et préfèrent se poser en éternelles victimes, quitte à tuer l'un des leurs.

Espérons que les dirigeants israéliens ne tombent pas dans ce piège et qu'au contraire fasse en sorte de reprendre les négociations en commençant d'abord par la question des réfugiés, arabes et juifs, alors que d'habitude celle-ci vient en dernier et en fait fait capoter l'ensemble. On verra bien alors qui veut vraiment la paix au sens universel et non pas biaisé.

(Lire mon interview sur cette question par le Jérusalem Post).

Le 3 juillet 2014

Lucien SA Oulahbib 6/5/2018

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

2 117 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-ARTV, Analyses-RTV, Article Resiliencetv

 

Comments are closed. Please check back later.