Featured

Toujours les mêmes !

Il ne suffit pas de dire que notre élite est "suicidaire" ou bien que les Français le serait (Eric Zemmour versus Eric Brunet sur RMC le 9/10/14) il faut le prouver à partir d'exemples indiscutables montrant à la fois l'incurie ambiante et le fait que malgré cela on voit toujours les mêmes nous l'expliquer…

1°/ Prenons le cas de la dichotomie "bon musulman" (non djihadiste ou alors seulement le djihad de " purification et de paix") et "mauvais musulman" (le côté obscur du djihad) ; plutôt que s'égosiller (en pure perte) à expliquer que les deux aspects sont liés et plus ou moins distribués selon les cas, observons prosaïquement que lorsqu'une famille entière ou des jeunes "veulent aller faire le djihad" cela ne veut pas dire nécessairement ou absolument, d'emblée, qu'ils veulent aller égorger tous ceux qui ne veulent pas le faire, mais, au moins, qu'ils veulent vivre le djihad dans ses deux dimensions : vivre au jour le jour dans l'ambiance, complètement.

On serait d'ailleurs tenté de proposer à toute personne voilée des pieds à la tête ou habillée en tunique barbe babouches etc d'aller rejoindre leur "État" s'il n'y avait pas aussi le fait que celui-ci veut se déployer au détriment des Kurdes (avec la bénédiction de la Turquie…).

Mais là n'est pas l'objet ici puisqu'il s'agit de montrer qu'aucun de nos "intellectuels", féru de mauvaise sociologie (enfonçant des portes ouvertes) et de philosophie de bazar (dans quel état j'erre), aucun de ces "mêmes" que l'on nous fournit à longueur d'ondes pourrait comprendre cette dimension existentielle qui implique évidemment d'en trouver la source à la fois dans leur raison d'être "l'islam" et aussi dans le fait que certains ont envie d'en faire un mode de vie total.

Au contraire, ces "mêmes" (ils se dupliquent à l'infini) iront besogner une différence introuvable entre islam et islamisme, se prétendant même docteurs es islam (ainsi l'E.I ne serait pas musulman paraît-il) tout en avançant toujours les mêmes facteurs socio-économiques pour expliquer le passage à l'acte alors qu'il ne s'agit guère ou si peu de cela ; ou alors il faudrait expliquer l'engagement dans le léninisme le maoïsme, le gauchisme post 68 comme étant la solution trouvée à l'époque par des "déséquilibrés" des "exclus" (comme on le dit à propos des djihadistes) sauf que ceux-ci ont fini par s'intégrer et à trouver un équilibre puisqu'ils dominent aujourd'hui tous les circuits du pouvoir du prestige et des richesses.

2/Un autre exemple :tout être humain en tant qu'animal politique veut se déployer physiquement et culturellement aussi loin que possible, ce qui implique de profiter des avantages sociaux tout en refusant de faire le moindre compromis en matière de mode de vie ; nos "mêmes" sont incapables de comprendre cela évidemment.

3/ Encore un : le problème n'est pas tant que l'État en France est "fait" la France mais qu'aujourd'hui il l'a trompe, comme il l'a fait à de nombreuses reprises, en préférant se servir plutôt que consolider le lien qui avait toujours été tissé entre le Roi et le Peuple, contre les Grands, du moins jusqu'à ce que Louis XVI, en s'enfuyant, ait choisi la caste des faux aristocrates (puisqu'un vrai aristocrate selon Platon prouve qu'il est meilleur sur le terrain et non par l'hérédité) plutôt que le Peuple.

Aujourd'hui l'État en effet se moque des "sans dents" en les réduisant à des assistés (aseptisés) afin non pas d'aider les plus démunis (puisqu'il vaut mieux apprendre à pécher que distribuer du poisson d'où la nécessité de libérer plutôt l'initiative que de la corseter) mais en vue de justifier un État faussement de Providence que Marine le Pen avec Mélenchon et Médiapart et les faux syndicats (identiques aux syndicats soviétiques : mafia et compagnie comme on le voit au port de Marseille à Air France à la SNCF qui empêche par exemple un ferroutage et un fret digne de ce nom) sont les seuls à défendre encore parce qu'ils imaginent tous qu'ils suffiraient de récupérer la machine à fabriquer des billets pour s'en sortir ; ce qui est une vue de l'esprit et ce d'autant plus que les pays qui le font s'en sortent (plus ou moins, ainsi le Japon) non pas tant à cause de cela mais précisément parce qu'ils ne tuent pas dans l'oeuf l'initiative individuelle en la massacrant d'emblée à coup de monopoles comme celui des charges sociales qui pourraient fort bien être pris en charge par la concurrence à partir du moment où les soins lourds et la formation longue seraient mutualisés (voir mon dernier livre sur tout ce 3).

L'État en France tant admiré encore préfère pourtant transformer les Français (qui restent) en handicapés bourrés de calmants, les "mêmes" vivant à leur place par procuration, étalant ainsi leurs fantasmes "contradictoires" sous cellophane tout en se congratulant mutuellement sur des ondes aux ordres, devant les regards hébétés des sans dents zombifiés.

4/Un dernier exemple : j'avais tenté un jour de comprendre pourquoi les "mêmes" (journalistes, essayistes, acteurs/actrices, politiques…) n'étaient pas dénoncés par cette poignée d'intellectuels qui tout de même ont encore quelque chose à dire tels Glucksmann, Finkielkraut…J'avais demandé par exemple au premier s'il ne pouvait pas critiquer dans une préface à un livre que je préparais (La philosophie cannibale) le fait que les "mêmes" s'appuient sur un Foucault, un Deleuze, Derrida, etc qui ont été les fondateurs de la gabegie intellectuelle et artistique actuelle en prônant la destruction méthodique de soi puisque ce dernier en se réalisant peut être susceptible de s'ériger en énergie de vie qu'il s'agirait cependant de dépenser (dé/penser) de peur que cela soit accumulé en "capital"dominateur à l'origine d'Auschwitz (Adorno  Bourdieu Lyotard en feront ensuite leur fonds de commerce). Douter du doute qui doute du doute (Morin). Échouer d'échouer à échouer (Blanchot).

Glucksmann m'a dit qu'il comprenait ma demande, mais qu'il ne pouvait pas écrire une critique sur Foucault ou cautionner celle-ci parce que celui-ci l'avait aidé à publier certains de ses livres à l'époque où les communistes staliniens faisaient la loi dans toute l'édition (ils font encore la loi mais moins, ils se sont recroquevillés dans leurs bastions : France Culture, France Inter, l'Université…). Quant à Finkielkraut, animateur (entre autres choses) d'une émission à France Culture, il me confirma qu'il avait bien reçu mon livre précédent sur le même sujet (Le nihilisme français contemporain, ajout à Éthique et épistémologie du nihilisme, ma thèse) sans plus, ajoutant seulement que pour lui Foucault c'était bien autre chose, ce qui n'était pas cependant le problème puisque détenteur d'une émission de service public de surcroit il pourrait admettre qu'une critique sur Foucault puisse être entendue.

Il ne me répondit pas et s'en alla enfoui dans son nuage et ses orages à venir.  A vrai dire, lorsque je vois nombre de colloques, d'émissions spéciales et de numéros anniversaires sur les quatre cavaliers de l'apocalypse déconstructionniste je me suis toujours dit qu'ils pourraient, en société démocratique, accepter la contradiction, eh bien non, même un Marcel Gauchet, directeur de la revue Débat, n'avait pas voulu il y a dix ans publier un de mes articles (publiés ailleurs) sur ce sujet : dix ans après la génération produite par ces manquements le dénoncent aujourd'hui comme affreux réactionnaire.

Voilà le problème : il ne s'agit même pas de réagir comme aigri, envieux, haineux et fielleux par tant de ressenti, mais de se demander pourquoi les "mêmes" n'acceptent pas au moins la contradiction, ou alors l'organise lorsqu'ils ne peuvent plus faire autrement (Duhamel/Zemmour sur RTL le 9/10/2014) ? Pourquoi cette conspiration du silence ?… Sans doute parce que tel l'enfant le peuple se dira "mais le roi est nu", ces "mêmes" n'ont rien à dire sinon réinventer l'eau chaude ou le fil à couper le beurre…faire peur par les mots "racisme", "droite", "ringard" et, bien sûr, "sioniste", "extrême droite" insultes suprêmes de mêmes semblables au fond à Mr Smith dans Matrix.

D'où le danger à terme de cette duplication cancérigène (le même à l'infini) si elle persiste.

 

9 octobre 2014

Lucien SA Oulahbib 3/1/2017

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 981 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Analyses-RTV, Article Resiliencetv, Editorial de Resiliencetv-ARTV, Headline-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.