La réforme est défendue en Islam


Sous le titre « Réforme de la pensée musulmane », article publié en cinq parties dans le quotidien le Mauricien (23.09.06, 02.10.06, 06.10.06, 14.10.06 et 21.10.06 respectivement) durant la grande période du mois béni du Ramadan, Monsieur Abu Abdallah ne semble pas du tout concerné par le Ramadan, mais part en croisade pour réformer "la pensée muslumane". Cependant, à travers son article, il ne fait qu’adopter et adapter des idées et concepts européanistes, anti-islamiques et anti-musulmans développés au travers de la pensée de Tariq Ramandan, sans le citer, mais qu'il nomme quand même en passant en conclusion "pour ne pas le nommer", et qu’il a le toupet de préciser. Il est notable de remarquer que la préoccupation de Abu Abdalllah durant le mois de Ramadan n'est ni la spiritualité, ni l'entre-aide, ni la solidarité envers les Musulmans opprimés, spoilés à travers le monde, ni même une compassion quelconque, mais plutôt une obstination malsaine à vouloir à tout prix accuser ces même Musulmans (toujours sans préciser lesquels) de ne pas connaître leur religion et de ne pas savoir l'appliquer à moins qu'ils ne se 'réforment' à la manière de certaines sociétés juives et chrétiennes blanches qu’il pense être civilisées. Le but étant de produire sûrement des nouveaux Protestants, des « Humanistes », des « Modernistes », des « Libéraux », etc., dans l'Islam.

Ce faisant, il donne une fausse explication des concepts islamiques tels que 'l' ijtihad' ou du terme ' mujaddid', entre autres. Il emprunte aussi, sans explications, le champ lexical des politiques racistes européens ou nord-américains, tels 'l'occident', 'laïciser', et leur incrustation autour de la 'pensée musulmane' qu'ils prétendent devoir et pouvoir réformer au nom de la 'democratie' (fasciste) et des valeures ethno-centristes d'essence 'judeo-chrétienne' (juifiste-christianiste). Il évoque "la nécessité de réforme dans les sociétés musulmanes" qu'il prétend être "unanimement reconnue" et cite comme référence l'administration terroriste américaine de George W. Bush, dirigée, pour la plupart, par des sionistes, anti-musulmans et anti-islamiques.

Le corrupteur (al mufssid) Abu Abdallah arrive à la conclusion de "la nécessité de réforme dans les sociétés musulmanes" sans nous faire part des d'études qu’il aurait effectuées sur ces sociétés musulmanes qu’il n’identifie pas, sans dire quels sont les problèmes, et avant même de diagnostiquer la ‘maladie’, il se permet de prescrire déjà le remède, la solution ramadaniste, 'version occidentalisée et sionisée de l'Islam', bourré de réformes, qu’il ne définit toujours pas. Je rejette donc catégoriquement l'approche ramadaniste de Abu Abdallah qui n'offre non plus aucune définition ou explication sur cette 'pensée musulmane' dont il se fait le porte-parole. Il étale des noms et des concepts à l’infini sans nous dire de quoi il s’agit vraiment. Il est donc de mon devoir, et du devoir de chaque humain éclairé, de le corriger, et d'exposer ses mensonges et sa propagande fasciste tout en démontrant la vérité. Je dois cet effort au public qu’Abu Abdallah essaye de berner.

 

La réforme concerne le Christianisme et non l'Islam


T
ariq Ramadan s’est effectivement trompé de diagnostic. La « réforme » fut essentiellement une révolution des 'religieux' eux-mêmes qui ne croyaient plus au « Christianisme », au monopole qu’exerçait l’église catholique romaine et apostolique, à son infaillibilité, à son exploitation des peuples pour se remplir les poches, ce qui bien évidemment ne peut donc s’appliquer à l’Islam et ce, en aucun cas.

Ignorant les causes théologiques profondes qui amenèrent la décadence du Christianisme, et la renaissance de l’athéisme (humanisme) comme puissance politique, économique, culturelle et idéologique, Tariq Ramadan cherche à faire croire, plus au monde qu’aux Musulmans, que la cause primaire de la décadence des Musulmans est d’ordre théologique et non d’ordre politique. C’est une contre-vérité monumentale sur laquelle Tariq Ramadan se base pour proposer une « réforme de la pensée musulmane » en matière théologique, reprise par ses agents ou disciples comme Abu Abdallah, au lieu de proposer des solutions politiques, économiques, dans un cadre purement islamique, à un problème spécifiquement politique, économique, scientifique, et culturelle.

La réforme de la parole de Dieu et de l'esprit du Saint Qur’an, de la Sunnah, donc de l’Islam, n'a aucune pertinence sauf seulement si on désire affaiblir, diviser et détruire ce credo. Ensuite, la réforme comme le désire Tariq Ramadan n’est certainement pas autorisée dans le Saint Qur’an. À de nombreuses reprises dans le Saint Qur’an, Dieu le Tout Puissant met en garde les croyants contre ceux qui se réclament de la réforme, les muslihuun. Tariq Ramadan ne s'intéresse pas à l'approche ou à la redéfinition des rôles et fonctions des outils permettant une meilleure comprehension de l'Islam : fiqh (jurisprudence islamique), aquidah (dogme), sirah nabawiyah (histoire du Prophète Muhammad), Hadeeth (Études des paroles prophétiques), conduisant à une redéfinition de l'ijtihad (effort dans la réflexion de l'Islam), mais Tariq Ramadan et ses fidèles s'attachent bel et bien à changer non seulement l'étude de l'Islam, mais aussi ses concepts.

Le Larousse électronique nous donne ces quelques définitions du verbe réformer : modifier, transformer, bouleverser, chambarder, chambouler, renverser, révolutionner, etc. Et, c’est justement cela que ces pseudo-réformateurs comme le tandem Ramadan et Abdallah cherchent à accomplir avec l’Islam, suivant de très près l'agenda néo-sioniste.

 

Qu'est ce que 'l'Occident' ?

 

Le mot arabe 'gharb' veut dire l'ouest ou l'occident, qui est un terme géographique. En géographie, les pays de l'occident se trouvent dans l'Europe du sud-ouest, certains pays du nord-ouest d'Afrique, le nord de l'Amérique du Sud, l'Amérique Centrale et le sud des États Unis d'Amérique. Mais quand les Européens partirent pour la conquête de l'ouest, cela voulait uniquement dire les Amériques. « America» fut le nom donné aux Amériques par Waldseemuller, un membre du clergé allemand et amateur géographe, après l'italien Amerigo Vespucci. Ces terroristes de 'race' blanche avaient décimé les populations entières d’indigènes des Amériques, et ont volé leurs terres dans une histoire pas si lointaine. Quand on parle du Canadien ou de l’Américain, c'est toujours l'homme blanc qui vient à l'esprit et non l'Apache ou le Comanche. Un Président Apache aux États Unis relève plus de l’utopie, mais un Président sioniste ou talmudiste est tout à fait possible et acceptable.

Ces génocides se sont répandus dans les pays des dits Aborigènes d'Australie et des Maoris de la Nouvelle Zélande ou les Blancs ont massacré les indigènes pour leur voler leurs terres. Dans une histoire plus récente, la Palestine occupée par les Britanniques fut envahie, conquise, et détruite pour créer un état terroriste artificiel 'Israël' sur la Terre Sainte musulmane et chrétienne. Les Juifs européens furent entièrement assimilés en occident et n’ont jamais considéré la Palestine ou Jérusalem comme une terre sainte, qui était d’ailleurs, sous les Ottomans et avant cela. Jusqu'à récemment, la Palestine était peuplée par de véritables Sémites arabes palestiniens – Juifs arabes (5%), Chrétiens arabes (5%) et Musulmans arabes (90%) avant que les Britanniques ne commencent leur «nettoyage ethnique » au profit des Ashkenazes talmudo-sionistes blancs de l'Europe de l'Est. Les Palestiniens furent massacrés, leurs maisons et leurs villages et villes furent rasés, et il furent chassés de leurs terres, obligés de se réfugier dans les pays voisins.

L'Holocauste des Palestiniens dure depuis plus d’un demi-siècle, avec la complicité, le soutien et le financement des Européens d'Europe et ailleurs.

L'occident d'aujourd'hui est un occident politique, et non géographique, qui comprend l'Europe de l'ouest, les États Unis, le Canada, Israël, l'Australie et la Nouvelle Zélande. Bientôt, l'Europe de l'est joindra ce club occidental, c'est à dire, l’empire des « Blancs ». Quand les Blancs parlent de la littérature anti-occidentale (ou 'anti-west'), c'est bien de cet occident dont ils parlent, terme gobé gloutonnement et sans question par nul autre que Abu Abdallah comme un serviteur fidèle et servile. L'esclavage mental existe toujours dans la pensée occidentale, et Tariq Ramadan le dénommé penseur-réformateur et islamologue suisse par les occidentaux en est la preuve irréfutable de cette servilité.

Le mythe de ‘la pensée musulmane'

 

‘La pensée musulmane' telle que le « pense » Abu Abdallah n'existe que dans son imagination, mais, par contre la pensée politique occidentale existe bel et bien. La raison pour laquelle Abu Abdallah ne s'explique pas sur cette fameuse 'pensée musulmane', c'est qu'il a tout simplement emprunté ce slogan de la politique occidentalo-sioniste et dont le seul but est de combattre tout Musulman qui n'est pas d'accord avec eux. Par ‘pensée musulmane’ il veut dire ‘pensée théologique islamique’. Analysons, si vous voulez bien, cette stratégie politique.

Les Européens sionistes et pro-sionistes veulent faire croire que les Musulmans où qu'ils soient dans le monde, qu’ils se connaissent ou pas, pensent mal, et se servent de Tariq Ramadan et de ses disciples pour réformer les Musulmans en faisant croire au monde qu’ils sont responsables du terrorisme à l’échelle globale. Les Sionistes accusent l’Islam et les « Islamistes », les « extrémistes », les « radicaux », les « intégristes », et les « fondamentalistes » musulmans de terroriser le monde entier. Notons que ces termes sont les inventions des occidentaux qu’ils utilisent comme armes contre l’Islam et les Musulmans. En réalité l’intégrisme est un phénomène catholique et le fondamentalisme ne concerne que les Protestants.

Le but de ces slogans est pour empêcher la libération de la Palestine et des autres pays musulmans occupés par les forces occidentales. Ces pays sont gouvernés par les régimes tyranniques et fantoches mis en place par les occidentaux qui pillent leurs richesses, surtout le pétrole et le gaz, et détruisent leurs cultures propres. Leur asservissement est total : économique, financier, culturel, et politique.

Quand Tariq Ramadan s’est adressé à quelques Musulmans de l'île Maurice, il leur 'enseignait' comment penser à l'occidentale. C'est bien sa mission, comme un militaire mercenaire, dans tous les pays où il est autorisé à se rendre parce qu'il pense que chaque Musulman arrive avec un pêché originel (congénitale même, peut-être !) qu'il faut absolument absoudre par une réforme de la pensée. Évidemment, seules les normes de la pensée occidentale sont acceptables pour le tandem Ramadan et Abdallah.

La pensée occidentale telle que nous la vivons au quotidien regorge aussi des pratiques racistes et anti-islamiques : le racisme institutionnalisé. Les institutions dites publiques ainsi que le gouvernement s'attaquent même aux vêtements des Musulmanes, soit, le hijab ou le niqab ('voile islamique') prétendant que c'est un signe visible de séparation et non d'intégration. En même temps, ils disent croire en la liberté de choisir. La culture pornographique et celle des fesses à l’air sont plus acceptables en occident que de porter un hijab ou un signe « ostentatoire » religieux. La croisade anti-islamique est en plein essor sous le règne de la mafia sioniste ! Pour avoir osé être en faveur du port du hijab en France ou pour avoir osé critiquer Israël, Alain Soral (comme d’autres) s’est même fait agresser par les milices juives, les seules à être autorisées à opérer en toute liberté et en toute impunité en territoire de France !

Après le refus d'un policier musulman d'assurer la surveillance de l'ambassade d'Israël a Londres, que lui et ses collègues considèrent à juste titre comme l’ambassade du terrorisme sioniste qui est à l'origine des attentats du 7 juillet 2005 dans le metro londonien, le juifiste talmudo-sioniste Jack Straw, ancien Ministre des Affaires Étrangères de la Grande Bretagne, en représailles, a lancé une attaque virulente contre les femmes musulmanes, pointant du doigt le port du 'niqab' (voile) pour faire diversion.. Il déclare qu’il se sent mal à l'aise quand il doit parler, dans l'étude de sa circonscription, avec une Musulmane qui porte le niqab parce qu'il ne peut pas voir son visage.

On se demande bien comment Jack Straw arrive à parler au téléphone! Après tout, la Musulmane a bien dû exercer son droit de vote avec ou sans niqab. Jack Straw doit sûrement être beaucoup plus à l'aise devant une femme qui montre ses seins dans un décolleté ! Évidemment, il préfère le voile du maquillage à l'Européenne qui recouvre le visage tout entier, sans oublier la perruque, les tatouages, et d’autres objets appendus au faciès, à la langue, etc., que le simple voile ‘islamique’, qui n’est en réalité qu’un choix, une culture, une tradition et non une obligation islamique. Le prophète Muhammad n'a fait que conseiller à la femme d'une certaine beauté de couvrir son visage pour éviter les tentations, les attaques vicieuses, l'adultère ou le viol. Une des raisons pour laquelle les sionistes occidentaux ne cessent de dénigrer et d'attaquer les Musulmanes est parce que la femme musulmane a une place très noble et spéciale dans la société musulmane ainsi que dans le foyer musulman. Pour détruire l'Islam de l'intérieur, les Sionistes pensent qu'il faut détruire la cellule de l'unité musulmane qu'est la femme, surtout la femme-mère, ce qui est à l’ordre du jour sur l’agenda du féminisme que défend Tariq Ramadan.

 

La pensée occidentale est à la base du véritable terrorisme


La pensée européenne (ou occidentale) moderne ou moderniste est une pensée suprématiste, fasciste, raciste et intolérante sur toutes les autres pensées. Le fascisme est une création européenne et non islamique comme veut nous le faire croire l'ignorant George Bush en parlant de "islamic-fascism" ('fascisme islamique'). Cette pensée est même partagée par le Professeur évolutionniste Richard Dawkins d’Oxford qui prétend que le religieux ne pense pas. Il n’est pas surprenant donc que Tariq Ramadan se trouve aujourd’hui dans le même clan comme conférencier d’Oxford pour endoctriner l’élite musulmane en défendant le terrorisme juif-chrétien venant de l’occident sous le couvert de combattre la fausseté du ‘terrorisme islamique’ venant de l’Islam.

Nous devons préciser que l’occident n’a pas le monopole sur la pensée humaine. Les Juifs taxaient tous les non Juifs de bétail (Goyim), alors que les occidentaux taxaient les Noirs (« Hamites ») d'animaux, d'inférieurs, bon à être asservis. Les esclavagistes juifs et chrétiens se servaient des Noirs 'réformés à l'Européenne' pour faire croire aux autres Noirs qu'ils avaient une pensée inférieure qu'il fallait réformer dans le but de les faire accepter l'occupation, le pillage de leurs richesses, le prosélitisme, le commerce à leur avantage sous la guise 'd'aide économique', etc. Le cas du Rwanda est exemplaire où près d’un million d’innocents furent massacrés parce que la 'civilisation' occidentale avait estimé que pour pouvoir les gouverner, il fallait les diviser entre 'race' supérieure et 'race' inférieure. La guerre qui sevit dans l'Ex-Zaire, pays voisin, a fait près de 3 millions de morts depuis 1994, mais qui s'en soucie vraiment ? Les USA, l’ONU et la France laissèrent se perpétrer ce génocide sous leurs yeux et sous leur contrôle. Il ne faut point oublier que les Belges sous Léopold II avait aussi massacré Dix Millions de Congolais, mais cet Holocauste-là ne compte pas non plus aux yeux des occidentaux.

Pendant l'occupation de l'Hindoustan, les terroristes anglais, cette fois-çi, faisaient croire qu'il y avait un problème avec la 'pensée hindoustanique'. Ils menaient une campagne infecte contre les cultures, les religions, les langues, les habits des Hindoustannais. Le dhoti, le sari, le turban étaient la risée des Européens. Mahatma Gandhi fut décrit comme un terroriste, un fanatique et un fondamentaliste hindou. Winston Churchill le qualifiait de "half naked fakir" (un fakir à demi-nu). Aujourd'hui, ces mêmes Européens cherchent à recruter l'Hindoustan contre les Musulmans qui forment parti intégrante de l’Hindoustan qu’ils ont divisé entre le Pakistan (Est et Ouest) et l’Inde, surtout en se servant du contentieux sur le Kashmir qui appartient aux Kashmiris avant tout. Malheureusement, le gouvernement hindoustannais a tendance à être du côté des terroristes de l'ouest, au grand risque de provoquer une guerre civile et de balkaniser le pays comme l'ex-Yougoslavie. D'après certaines sources, les récentes attaques terroristes à Mumbai fut orchestrées par les services sionistes anglais et américains dans le but de mettre l'attentat sur le dos du Pakistan et des Musulmans afin de recruter l'Hindoustan dans leur Croisade contre un soi-disant terrorisme musulman mais qu’ils perpétuent eux-mêmes. À qui profite le crime? Toujours à l'occupant ! C'est bien l'occupant qui a fait sauter la Mosquée sacrée des Musulmans dits Shiites dans la ville de Najaf en Iraq pour le mettre sur le dos des mujaheddin sunnites à fin de provoquer une guerre civile et pour diviser non seulement la résistance contre l'occupation, mais aussi le pays.

En exposant cette même « pensée sioniste », il est démontré que les attaques du 9/11 2001 sur le World Trade Centre (WTC) et le Pentagone étaient un 'inside job' (un travail de l'intérieur), et non le travail de d'Ossama Bin Laden depuis les grottes de Tora Bora ou des Musulmans.

D'ailleurs, il n'a jamais été prouvé que les Musulmans étaient les coupables.


Par contre, il est admis que plus d’un millier d’Israéliens ne sont pas venus travailler au WTC le 9/11 parcequ’ils avaient été prévenus par Israël.

On sait aussi que les deux avions qui s'étaient écrasés contre les deux tours du WTC étaient les avions militaires sans hublots. [ref. In Plane Sight]. Les médias sionistes ne parlent pas du bâtiment 7 qui ne fut jamais touché par aucun avion mais qui fut détruit par démolition contrôlée pendant que les deux tours du WTC brûlaient et furent démolis de la même manière quelques minutes plus tard.

Des explosifs étaient placés dans les trois tours bien avant le 9/11 2001. Le bail de ce complexe fut acquis deux mois auparavant, cad, en juillet 2001, par le Juif Larry Silverstein qui a admis d’avoir fait démolir le bâtiment 7.


Il a aussi été démontré qu'aucun avion de passagers ne s'était écrasé contre le Pentagon
, mais que c'était compatible avec un missile de croisière. [ref. L'Effroyable Imposture selon Thierry Messyan].

Aucun corps d’un seul ‘passager’ ne fut trouvé. Les enregistrements vidéos qui surveillaient le Pentagone furent confisqués par les Sionistes de la CIA, alors qu’un morceau d’un fuselage d’avion fut subséquemment placé devant le Pentagone. Ces attaques orchestrées par les USA eux-mêmes et Israël ont eu pour résultat : les invasions de l'Afghanistan et de l'Iraq, et le terrorisme contre les Musulmans du monde entier dans le but de soutenir Israël, de voler leurs richesses.

De la même manière, il n'a jamais été prouvé que les bombes dans le métro de Londres le 7/7 2005 étaient l’œuvre des Musulmans.

J'ai personnellement vu à la télévision anglaise que les dégâts furent causés par une explosion qui provenait d'en dessous du train, mais qu'ensuite le clip n'a jamais était retransmis, tout comme le clip de l'Américaine qui avait dit que les avions du 9/11 n'avaient pas de hublots fut subséquemment censuré [ref. Alex Jones et d’autres].

À Londres, l'Ambassade d'Israël avait conseillé à l'Israélien Benjamin Netanyahu de ne pas sortir de son hôtel à Liverpool Street le 7/7 2005.

Tout comme la sécurité des aéroports, d’où les avions responsables des attaques du 11 septembre 2001 étaient sensés partir, la sécurité du métro de Londres était aussi dite être entre les mains d'une compagnie israélienne ICTS dirigée par les anciens de MOSSAD et du Shinbet, organisations terroristes israéliens qui sont responsables de la politique d'assassinats des Palestiniens et de tous leurs adversaires politiques dans le monde.

Comme l'administration américaine, l'administration anglaise est controlée par des lobbies sionistes et les raisons pourquoi ces gouvernements n'ont jamais accepté des enquètes publiques sur ces attentats sont très claires.

D'après certaines sources, l'électricien brézilien et catholique Jean Charles de Menezes fut abattu à bout portant avec huit balles dans le thorax et à la tête par les cellules sionistes terroristes des services militaires britanniques (entraînés en Israël) parce que M de Menezes avait travaillé dans le métro de Londres quelque temps avant le 7/7 et il avait sûrement dû voir qui avaient placé les bombes et les détonateurs sous les trains.

La décision du Crown Prosecution Service de ne pas poursuivre les assassins est maintenant en appel logé par la famille de M de Menezes.

Le terrorisme médiatique contre les Musulmans est quotidien. Il est maintenant totalement demontré que le journal danois Jyllands-Posten caricaturisa le Prophète Muhammad comme un terroriste pour provoquer et enflammer les Musulmans avec la complicité du Juif suprématiste Daniel Pipes et de la Mossad. L’éditeur Flemming Rose, qui avait commandité ces caricatures blasphématioire, est un Juif sioniste ukrainien.

Sous la corruption et l'incitation sionistes, le Pape Bénédicte XVI rajoute son grain de sel dans son 'sermon' à l'Université de Regensburg en Allemagne le 12 septembre 2006 en citant les propos blasphématoires de l'an 1391 de l'Empereur Byzantin II (en conversation avec un savant persan) contre le Prophète Muhammad et l'Islam, en alléguant que la seule nouveauté qu'a apportée (le Prophète) Muhammad était "evil and inhuman" (démoniaque et inhumain).

Il est à noter que l'Université de Regensburg est contrôlée pas les Juifs-sionistes pro-Israël. D'après l'Iran, les Sionistes se servent du Pape pour attaquer l'Iran, anciennement la Perse. Après le soulèvement des Musulmans contre cette attaque délibérée et lâche, le Pape revient sur ses propos en prétendant que ces paroles n'étaient pas les siennes. Alors, pourquoi les citer à son encontre si ce n'est pas pour soutenir sa propre pensée – « la pensée papale » ? Le Saint Qur’an, n'a-t-il pas prédit l'union des Juifs (religion) et des Chrétiens (malgré qu'ils soient ennemis historiquement) contre les Musulmans?

Aux Etats Unis, c'est encore pire. Ce sont les Juifistes (Sionistes) qui ont inventé le terme 'suicide-bomber' contre les Musulmans pour ne pas se servir du terme kamikaze qui est un terme japonnais pouvant rappeler de douloureux souvenirs aux Americains. La pratique kamikaze émane de la philosophie japonaise de Zen et non de l'Islam comme le prétend les Sionistes.

Le fascisme-sionisme crève les yeux en occident ou les Juifs-sionistes européens dirigent ou contrôlent les gouvernements, les économies, les armées, les médias. Le Juif sioniste hongrois Nicolas Sarkosi, le Tchertoff français, a bien provoqué les émeutes en France par sa politique antisémite anti-arabe et anti-musulmane. Tony Blair est lui aussi contrôlé par un lobby juif-sioniste. Le juif ukrainien Jack Straw pratique la politique des Juifistes contre les Musulmans. Les reporters anti-musulman sont majoritairement juifs européens, tels Simon Israel, Joshua Rosenberg, Oliver Finegold, etc. Même les dirigeants de l'Arabie (je ne dis pas séoudite), de la Jordanie, de la Tunisie, du Maroc sont des séfarades, cad, venant de tribus juives arabes, 'convertis' ou pas à l'Islam pour des raisons economiques ou autres.

Mustapha Kémal Ataturk, de la Turquie laïque, était lui-aussi 'juif', et l'ennemi de l'Islam et des Musulmans, comme les jeunes Turcs qui avaient 'massacré' des milliers d’Arméniens. De l'autre côté, le dictateur Hosni Mubarak d'Égypte est un Copte chrétien mis en place par ses maîtres occidentaux pour piétiner les droits des Musulmans.

Le président fantoche kurde d'Irak, Talabani, est un juif sioniste aux ordres d'Israël !

Heureusement que de plus en plus d’occidentaux sont d’avis que leurs propres gouvernements sous contrôle sioniste sont derrière tous les actes majeurs de terrorisme à travers le monde et que l'histoire se répète. Abu Abdallah a beau copier ses maîtres occidentaux, mais ce mythe de la ‘pensée musulmane’ (voulant dire islamique) qu’il essaye de répandre retournera contre lui-même car ‘la pensée musulmane’ qui nécessite une réforme est de la pure fiction qui n’existe pas en théologie islamique mais, qui de toute évidence, est une stratégie juive-chrétienne et européenne contre l’Islam et les Musulmans… Mais cela n’empêche pas une pensée profane des Musulmans qui en aucun cas ne pourra aller ni contre et ni éclipser l’Islam.

Abu Abdallah déforme les termes islamiques au profit de ses maîtres

Abu Abdallah a tort de croire qu'en citant des mots, des concepts et des figures historiques à l’infini et à tort et à travers, cela lui donnerait une certaine crédibilité. Ce n'est qu'un leurre (a ploy) journalistique pour 'impressionner' les lecteurs mauriciens qu’il juge sûrement arriérés. Mais il est impardonnable qu'il s'adonne à fausser certains concepts islamiques à la manière des terroristes sionistes et évangélistes qui combattent les Musulmans et l'Islam.

Un Musulman est quelqu'un ou quelqu'une qui croît en l’Unicité de Dieu basée sur le Saint Qur’an et les enseignements (Sunnah, Ahadeeth) du Prophète Muhammad d’où il ou elle puise sa connaissance islamique. En s'attaquant à ce qu'il appelle faussement 'la pensée musulmane' (des autres) qu'il cherche à tout prix à réformer, Abu Abdullah s'attaque directement au Saint Qur’an et au Prophète Muhammad et à tous les Musulmans qui défendent l'Islam authentique.

Ijtihad est l'effort dans la recherche de la raison qui se trouve dans l'Islam et par rapport aux textes sacrés, et non "l'effort par la raison afin de trouver des solutions", comme le définit mal Abu Abdallah, fanatique de la contextualisation et la contemporanisation par une réforme malsaine.

Dans ce contexte, il se sert, en conclusion, pour justifier une "évolution de la pensée musulmane" qui, "traduite dans la réalité", d'après lui, amènerait le Musulman à effectivement accepter, entre autres, l'avortement, la toxicomanie, l'endoctrinement sexuel qui veut dire accepter l'homosexualité légalisée en occident et, peut-être la légalisation de la pédophilie pour bientôt car il existe bien un parti politique hollandais en faveur de la légalistion de la pédophilie.

Le programme des talmudistes est bien là : abolition de la peine capitale à l’intérieur du pays et politique de génocide à l’extérieur, la promotion de l’avortement, de l’homosexualité, de la pornographie, de la prostitution, de la pédophilie, etc. Sans quoi, d'après Abu Abdallah, "nous laissons passer une occasion unique de rappeler le sens que l'Islam donne à la vie" par notre "perspective réductrice de ce que préconise l'Islam en ces matières." Il n'y a rien de plus pervers que de débiter de tels propos.

Contrairement à ce que prétend Abu Abdallah, les premiers Caliphes n'ont jamais apporté "des réformes dans l'esprit du Saint Qur’an et de la Sounna". Il déforme et cite des faussetés pour faire passer son message occidental de réforme. La réforme de la parole de Dieu et de l'esprit du Saint Qur’an n'est pas autorisée dans le Saint Qur’an. Sourate II verset 11 met les Musulmans en garde contre les réformateurs (muslihuun). Pourquoi Dieu met –Il donc en garde ceux qui ont la prétention de changer la révelation qur’anique? Je cite içi la Sourate La Vache, II verset 11 sans le tirer hors de son contexte : « Wa 'izaa qiila lahum laa tufssiduu fil-'arzi qaaluu 'innamaa nahnu muslihuun », qui veut dire « Et lorsque Nous leur disons : Ne semez pas la corruption sur terre. Ils répondent : Mais, nous ne sommes que des réformateurs !" » Et le verset 12 dit « Mais ne voyez-vous pas qu'en réalité ils sont les corrupteurs, mais ils n'en sont pas conscients.»

Abu Abdallah veut faire croire que lorsque Abu Bakr condamnait les riches qui refusaient de s’acquitter de la zakaat (l'aumône), et quand il ordonna la compilation du Qur’ân, il ne faisait "que s'adapter aux réalités de son temps". Mais ce n'était pas une adaptation. C'était tout simplement une réaction à des situations données. Si la loi exige de payer la taxe ou de donner la zakaat, il faut prendre des mesures en cas de défaut, la zakaat étant un pilier de l'Islam, et le but de Umar étant de préserver et de protéger l'état musulman naissant, et rien d'autre. Umar n'a ni altéré, ni changé quoi que ce soit; il a répondu a une situation donnée dans le but de protéger les Musulmans et l'Islam. Étant donné que les gens commençaient à écrire et à enseigner le Saint Qur’an de manières conflictuelles et érronées, il était juste que la compilation du Saint Qur’an fût ordonnée, mais ce n'était nullement une adaptation. Là encore Umar (radiallah anhu) a voulu préserver le Qu'ran et éviter que ne se propage de fausses versions. Aucun changement ne fut imposé aux Musulmans ; le seul but étant la préservation de l'Islam. Que devons nous comprendre de la logique de Abu Abdullah ? De quel 'ijtihad' nous parle-t-il ?

Quand Umar décida de ne pas partager les terres de l'Iraq et de la Syrie aux conquérants, ce n'était ni une adaptation ni une mesure prise "au-delà d'une interprétation littérale des textes" comme le prétend Abu Abdallah. La raison pour laquelle Umar avait confié la gestion de l'Iraq et de la Syrie aux locaux et non à l'armée musulmane, c'est parce que cette armée commençait à se diviser pour la distribution des richesses de ces pays et non pour l'Islam. Umar a affirmé à ses soldats que la parole de Dieu était supérieure aux divisions et aux richesses. Abu Abdallah a tort de faire croire que c'était une réforme par rapport aux textes sacrés. Umar n'a fait que protéger l'Islam et ses intérêts et en même temps empêcher les Musulmans de se diviser. De quel 'ijtihad' parle donc Abu Abdallah ?

Abu Abdallah a aussi tort d'expliquer le terme réformiste par mujaddid, terme qui ne se trouve pas dans le Saint Qur’an. Mujaddid veut dire celui (ou celle) qui renouvelle son approche par rapport aux sciences islamiques, par exemple dans le but de clarifier ou d’améliorer l'approche et la compréhension de l'Islam. Par contre, le terme 'réformiste' en Arabe se rapporte plus au terme réformateur qui veut dire apporter un changement (dans l'approche de la compréhension) des sciences islamiques. Lorsque Dieu nous parle de réformateurs dans le Saint Qur’an, Il les nomme les muslihuun, qui veut dire apporter un changement à la parole divine par rapport aux préjugés humains. Il ne faut pas confondre entre celui qui change (muslihuun) et celui qui apporte un éclairage nouveau par un renouvellement de l'approche qui bonifierait les Musulmans (mujaddid).

En faussant et déformant ainsi les termes et concepts islamiques, Abu Abdallah veut faire croire aux gens que l'Islam fut réformé dès le début pour s'adapter et qu'il faut faire de même dans ces 'temps modernes' pourque les Musulmans puissent accepter la religion mythique de la modernité (ou l’idéologie moderniste) des occidentaux associée à l'immoralité, la perversion, le vol des terres d'autrui, le mensonge, le racisme, le terrorisme.

 

Les 'frères musulmans' n'existent pas en Islam

 

Le Prophète Muhammad n'a jamais parlé de 'frères musulmans'. Le Prophète a dit que «Tous les croyants sont des frères» (« Innama al mumeenun ekhwa »). En réalité, le Mouvement des Frères Musulmans a été fondé en Égypte au début des années 1920 par Hassan Al Banna, le grand-père de Tariq Ramadan, pour lutter contre le colonialisme et le terrorisme britannique. Mais quand le Prophète luttait contre les ennemis, c'était au nom des Musulmans (muslimeen) et non au nom d'une soi-disant confrérie musulmane.

Tariq Ramadan colporte la propagande des services de renseignements occidentaux en utilisant des termes comme 'islamistes', 'jihadistes', 'salafistes', 'frères musulmans', qui ne font que diviser les Musulmans, alors que les Prophètes Ibrahim et Muhammad n'ont jamais répété autre chose qu'ils étaient du nombre des Croyants (mumeenin) et des Musulmans (muslemin) : Fa innana min al muslemin.

 

Île Maurice, 'laboratoire' de la laïcité et de la réforme de la 'pensée musulmane'

 

C'est bien la politique ramadaniste qui voulait se servir de l'île Maurice comme "laboratoire de la laïcité", concept français athée qui ne reconnaît ni les communautés, ni les origines de son peuple (sauf les origines des Blancs), ni leurs cultures et leurs religions. Il est à noter que la France se prétend laïque, mais qu'en réalité elle ne l'est pas. Mais Maurice est un pays multi-raciale et multi-culturel, et l'État mauricien reconnaît toutes les religions, les origines, les langues, les cultures de son peuple qui vit toujours en harmonie les un les autres. Maurice est cité comme un modèle à travers le monde. Voilà ou se situe l'envie et la jalousie (gheyra) des néo-sionistes qui veulent absolument détruire cette harmonie en exportant la perversité de la laïcité parmi les Mauriciens qui sont majoritairement d'origine hindoustannaise. Il serait bon de noter à ce stade que l’Île de la Réunion (l'Île soeur), quoique étant un Territoire français d’outre-mer (TOM), ne s’associe pas à la France dans tous ses préjugés au sujet de l’Islam.

J'avais dénoncé Tariq Ramadan dans mon article « Tariq Ramadan, false prophet » («Tariq Ramadan, faux prophète», publié dans News on Sunday 11-17 mai, 2001, où j'ai démontré le danger qu'il pose pour les Mauriciens, et je l'ai carrément accusé de s'ingérer dans la politique interne de l'île Maurice, aidé par un certain média pro-laïc et anti-Musulman. L'Abbé Franchette de l'Église catholique se plaint que la laïcité n'existe qu'en philosophie et qu'elle est importée uniquement aux 'Créoles' (catholiques). La grande majorité des Musulmans rejette la laïcité tout court.

Tariq Ramadan lui-même n'a jamais eu le courage de répondre à mon article le dénonçant, mais une réplique intitulée «'False Prophet' or true brother ?» fut publiée le 25-31 mai du même hebdomadaire News on Sunday par nul autre que son fidèle serviteur et disciple mauricien, Abu Abdallah qui m'accusait (en anglais) de « vil », de « malicieux », de « mentir avec vulgarité », d' « invention de l'imagination malade de l'auteur », et plus encore. Abu Abdallah disséminait antérieurement l'idée de ce laboratoire de la laïcité dans les colonnes du quotidien le Mauricien, mais il n'a jamais publié ses données ni démontré les résultats de ses expériences, et quels types de microscope et de scalpel il avait utilisé. Ayant échoué dans sa première tentative de se servir des Mauriciens comme cobayes dans son fameux laboratoire, Tariq Ramadan s'attaque maintenant aux Mauriciens (et aux Réunionnais) musulmans comme 'détracteurs', 'jihadistes' et 'salafistes' dans une récente intervention audio sur son site internet.

Dans la même lignée de l'endoctrinement ramadaniste, Abu Abdallah veut maintenant faire de notre pays un laboratoire pour sa 'réforme de la pensée musulmane'. Mais, nous savons tous que c'est une réforme qui se fait déjà dans d'autres laboratoires à travers le monde, telles, Guantanamo, Diégo Garcia, Belmarsh, Abu Ghraib, et dans le plus grand laboratoire du monde – ISRAËL! Pourquoi Abu Abdallah ne va-t-il pas en Israël pour faire ses expériences?

C'est la pensée occidentale de l’oppression, de l'esclavagisme, de l'occupation, de vols de terres d'autrui, du terrorisme médiatique et culturel, et sanguinaire qu'il faut réformer, entre autres. Les Musulmans ne sont nullement responsables de cette pensée barbare, raciste et fasciste. Il va de soi que tous les occidentaux ne pensent pas comme ces intellectuels de la pensée unique !

Les Musulmans veulent libérer leurs pays de toute occupation étrangère, et veulent diriger leur vie selon leurs choix propres, et n’accepteront jamais de voir leurs droits violés dans d'autres pays où ils constituent des minorités non-négligeables. Les gouvernements occidentaux veulent réformer et « laïciser » le mode de vie des Musulmans et porter atteinte à leur liberté de culte pour leur propre profit tout comme ce fut le cas de tout temps. Le modèle (blue print) occidental destiné aux pays musulmans a toujours été de se servir des traîtres musulmans (comme les Harkis d'Algérie) et non-musulmans (comme les Phalangistes du Liban) pour accomplir leur but. Durant l'esclavage, ils se servaient des traîtres noirs.

Durant l'occupation de l'Hindoustan c'était les traîtres hindoustannais. Ce fut le même en Afrique du Sud, en Turquie, et maintenant l'Irak, l'Afghanistan, la Palestine où l’OLP est financé et armé par les terroristes israëliens contre le Hamas, démocratiquement élu. Le Musulman n’a que faire des réformes ramadanistes ; il ne fait que se défendre comme il est autorisé et ordonné de faire dans le Saint Qur’an. La réforme (muslihuun) est défendue en Islam. C'est le renouvellement (mujaddid) qui est autorisé et qui s’avère d’une nécessité urgente. C'est bien ce renouvellement qui se produit ces derniers temps avec la Révolution iranienne, la défaite d'Israël aux mains d'une poigné de 'mujahiddin' du Liban, les défaites imminentes des terroristes sionistes occidentaux en Irak et en Afghanistan, ainsi de suite.

Être nullement concerné avec le triste sort des Musulmans à travers le monde durant le mois du Ramadan, et dédier un article en cinq parties publiés à intervalles dans le quotidien le Mauricien durant tout le long de ce mois sacré pour déformer le Saint Qur’an et les Ahadeeth du Prohète Muhammad et insulter les Musulmans en donnant des renseignements tout à fait erronés sur une soit-disant nécessité de réforme de 'la pensée musulmane' (de fabrication juive-chrétienne), par des muslihuun condamnés par le Saint Qur’an, Abu Abdallah commet ainsi, non seulement un grave péché, mais aussi un acte de trahison envers la communauté musulmane universelle. Il est très surprenant de noter que Abu Abdallah n'est même pas prêt à défendre l'honneur du Prophète Muhammad qualifié de démoniaque et d’inhumain par le Pape Bénédicte XVI. Au contraire, il considère le Pape comme une référence sur l’Islam en trouvant que le blasphème de ce dernier "soulève" "une question fondamentale" qui "est bien". Les attaques lâches d’Abu Abdallah contre la foi fidèle et millénaire de tous les Musulmans et le message universel que représente l’Islam exigent une riposte rigoureuse des hauts lieux islamiques ainsi qu’un droit légitime à tout Musulman et Musulmane d’y répondre en défense.

Abu abdallah ne vient pas armé de l’Islam pour défendre l’Islam et les Musulmans, mais armé d‘une certaine pensée parasitique occidentale et d’un certain agenda fasciste-sioniste de l’occident dont le but est de détruire l’Islam en le réformant de l’intérieur, et de faire des Musulmans du monde entier une nation d’esclaves au service de ses maîtres de l’occident.

M Rafic Soormally

London, UK

02 novembre 2006

En contre poison, lire cet article : Monsieur Redeker et Voltaire

Iris Canderson 9/5/2015

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 467 vues

Tous les articles de Iris Canderson

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv

 

Comments are closed. Please check back later.