De l’extinction des feux…

1) Les points de réchauffement actuels sont équilibrés par des endroits de refroidissement malhonnêtement dissimulés.
2) Le réchauffement des points concernés est soit douteux, soit ridicule par rapport à ce que la planète a connu à plusieurs reprises paléoclimatiques, de la préhistoire au Moyen-Age.
3) Etant en période interglaciaire depuis 12.000 ans, ce qui nous attend de façon certaine est une nouvelle glaciation, comme il en est attesté cycliquement depuis 1 milliard d’années
4) La contribution humaine n’est pas certifiée pour les gaz.
5) Le gaz à effet de serre ultra-majoritaire (80% !!)… est la VAPEUR D’EAU !!!!!!!!!! Ce qui est sournoisement passé sous silence.
6) Les pratiques d’agriculture et d’urbanisation contribuent significativement plus au réchauffement que les rejets de gaz, ce qui est perfidement caché.
7) Le réchauffement correspond à une hausse des températures NOCTURNES, non à celle de la journée. Le seul aspect palpable du réchauffement, par conséquent, ne peut en aucun cas être perçu par l’ultra-majorité de la population normale…. qui la nuit, dort. Cet élément est le plus décisif dans l’idée que « le sentiment de réchauffement » actuel est un pur endoctrinement des médias.
8) et le MEILLEUR, peut-être : en France, 80% de la population étant en dehors de l’influence climatique méditerrannéenne, sous un climat nettement plus froid que tempéré (surtout pour les frileux, évidemment), comment est-il seulement possible que personne – pas une seule voix, pas un unique murmure – n’ait jamais, au besoin timidement, osé bien au contraire SE REJOUIR d’une éventuelle hausse de quelques degrés ?? Sous nos latitudes, la seule réaction raisonnable à une information neutre eut été la joie : encore une preuve s’il en fallait que la pensée unique a été livrée toute ficelée à l’esprit amorphe de nos chers concitoyens.

Ceci étant dit, en revanche, il ne peut échapper à personne que les MOTEURS THERMIQUES sont une survivance désuète, absurde et même déshonorante de notre technologie avancée. A eux seuls ils souillent irrémédiablement tous les fantastiques progrès de l’automobile depuis 1900 et sont à la traction et à l’industrie ce que le CRT est à l’affichage en face du TFT enroulable, ou à la téléphonie ce que la cabine de quartier est au mobile mms-télé-photo-mp3. Les moteurs thermiques, à défaut de contribuer à l’effet de serre – et encore moins au réchauffement – sont bruyants, polluants, vibrants, complexes, fragiles, coûteux et consommants.

De ce fait, notre pays – recordman mondial de la psychasténie dégénérative – serait bien inspiré, au lieu de se lamenter stérilement et insupportablement sur tout (et particulièrement sur ce qui est infondé et FAUX), de se réjouir, d’applaudir et de s’engager AVEC CONSTANCE ET JOIE, par des actes concrets, dans des initiatives qui anticipent le monde de demain (celui de nos enfants) et déjà parmi nous… par exemple :

La Toyota Prius et la Honda Civic ont leur moteur thermique assisté par un moteur électrique « brushless » [« synchrone à aimants permanents », celui – déjà ! – du TGV 4ème génération en phase de test (le dernier TGV, le POS – « TGV Est » – a encore des moteurs asynchrones, comme les tramways)], commandé par un onduleur, lui-même piloté par le répartiteur d’efforts thermique/synchrone. Sur la Prius, le moteur synchrone prend en charge la traction jusqu’à 50km/h, et au delà, assiste le moteur thermique. Sur la Civic, il a toujours pour fonction d’assister le thermique. Dans les deux cas, dès que le moteur thermique fonctionne, il recharge l’accumulateur du moteur synchrone, et on n’a jamais besoin de se recharger à une borne. Sur les deux véhicules, la pression du frein inverse l'onduleur du moteur synchrone, qui se met alors – à la fois – à recharger la batterie, et à contribuer (significativement) au freinage, par contre-rotation (freinage rhéostatique, comme sur les TGV) !

Pour l’instant, le moteur thermique est juste sous-dimensionné : grâce à l’assistance du moteur synchrone, un 1.300 cm3 nécessaire est remplacé par un 1.100 cm3 (un moteur de Twingo sur une Laguna)… pour l’efficacité d’un 1 LITRE 6 sous le capot !

Mais cette technologie fantastique n’est que le premier jet de celles que piloteront innocemment nos enfants : la partie thermique va perdre complètement son rôle de traction, et ne plus servir que comme « bloc électrogène » du moteur synchrone, comme sur les bétonneuses.

Dans 15 ans, il sera aussi ridicule de parler de « consommation » d’essence, que de celle d’huile : on en mettra un bidon par an, pour alimenter le générateur du moteur synchrone et l’onduleur de traction.

Quoiqu’encore transitoire vers le tout électrique, cette avancée technologique merveilleuse, aujourd’hui, ne coûte déjà pas plus cher qu’une vulgaire thermique de même catégorie, a des performances encore meilleures (cf. les essais spécialisés), consomme et pollue jusqu’à 60% moins. SOUTENONS MASSIVEMENT, DES MAINTENANT, CES RÉVOLUTIONS NAISSANTES et délaissons dès aujourd’hui les hideux fossiles thermiques, même ceux de nos prestigieuses marques européennes… !!

En conséquence, je participerai, demain, à l’extinction des feux, non pas CONTRE quoi que ce soit, mais dans l’esprit joyeux de PROMOUVOIR les logiques et raisonnables économies d’énergies dont les beaux moteurs synchrones sont non seulement le symbole mais la concrétisation déjà actuelle la plus facile à adopter, bref, POUR un monde plus rationnel, plus propre… et – paradoxalement pour cette opération de coupure d’électricité – plus ÉLECTRIQUE (!!).

Isabelle Saillot est présidente de l'Institut Pierre Janet

Elle écrit des textes sur la psychologie

Elle a écrit aussi sur le Thalys

2 février 2007

Isabelle Saillot 8/6/2019

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

778 vues

Tous les articles de Isabelle Saillot

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv

 

Leave a Reply

Logged in as . Logout? Leave a Reply?

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <font color="" face="" size=""> <span style="">