Il n’y a pas 5/6/10/15 millions de musulmans en France

Il faut arrêter de confondre origine ethnique, culture, et religion : on peut être nord africain et s'être éloigné du religieux sans pour autant oublier sa culture et la morale qu'elle contient ; aussi convient-il de ne pas faire culpabiliser hommes et femmes non européens d'origine, mais désirant vivre en liberté en les confinant à leurs supposées racines "musulmanes".

Déjà parce que c'est réducteur, ensuite parce c'est bien vague puisque par exemple l'islam vécu par les anciennes générations de nord africains n'a rien à voir avec l'islam imposé par le wahhabisme dans les années 30 puis accentué à partir de 1979 lors du renversement du Shah. Enfin l'Afrique (du Nord) est plurielle, et l'islam est en fait un corps étranger en son sein qui prétend en être l'unique substantifique moelle ce qui est notoirement faux si l'on connaît l'histoire de ce continent.

C'est la contamination de la pensée différentialiste (non assimilationniste) de la nouvelle droite des années 70 combinée avec la pensée post léniniste du gauchisme maoïste qui ont répandu à partir de la mouvance tiers-mondiste l'idée déjà ancienne que l'origine religieuse serait le seul sédiment fondateur de la conscience de soi.

Elle en est un élément, certes, qui peut être même premier pour certains ; mais il n'empêche que même pour eux, sa pertinence doit constamment vérifier sa réalité non seulement dans leurs Écritures mais aussi dans la vérité historique hic et nunc : est-ce que ces principes sont à même de conserver et d'affiner le peuple censé les vivre ?… S'il s'avère que cela ne se vérifie pas ce dernier devrait les interroger et du moins ne pas exiger de ses pairs l'obligation de s'y affilier.

Or, et c'est le comble, les responsables politiques occidentaux en général et français en particulier, loin de dissocier islam et peuples, et ce même s'il y s'insère (s'y incruste) ne font qu'aller dans le sens de ses courants les plus radicaux qui exigent la confusion entre ethnies et religion. De plus ils profitent de l'ignorance en faisant croire qu'ils sont nés uniquement après l'intervention anglo-américaine de 2003 en Irak. Qu'un Onfray le croit en dit long sur le fond abyssal de cette ignorance (parlant de "millions" de morts ce qui est proprement effarant). Il n'est pas le seul.

Qu'un Finkielkraut en effet se sente obligé pour critiquer ces groupes de radicaux de rappeler qu'il a signé le plan "J call" dit des "deux États" (lors de son émission du 30 juillet 2016 sur FC) montre bien la prégnance de cette pensée alter-islamique faisant croire qu'il suffirait en gros qu'Israël fasse ce que jamais aucun peuple n'a fait (rendre des territoires) pour avoir "la" paix (laquelle ?) ; des territoires qui n'ont en plus aucune frontière juridiquement valable puisqu'ils "appartenaient" à l'empire Ottoman qui lui-même les avait conquis aux Byzantins/Romains eux-mêmes les ayant pris aux Judéens et Samaritains, juifs s'il en est, quoiqu'en conflit permanent avec les autres tribus d'Israël.

Quand Sarkozy a demandé des préfets  "musulmans" (alors qu'il existait depuis des lustres des préfets d'origine nord africaine) il n'a fait que renforcer cette confusion entre religion et ethnie (on peut être juif sans être Juif) ; idem pour cette volonté de faire apprendre "l'arabe" à l'école alors que la majorité des enfants issus d'Afrique (du Nord) ne sont pas issus de son idiome plutôt sémitique…pour ne pas en dire plus…puisque cette partie de l'Afrique est Amazigh, et aussi européenne puisque l'on ne voit pas pourquoi lorsque plusieurs générations sont nées sur sa terre elles n'en font pas partie aussi.

Si l'on veut, vraiment, aller plutôt dans le sens d'une pacification, il faut absolument indiquer que la critique de l'islam, en tant que corpus, ne signifie pas la critique de l'identité (nord) africaine qui est plurielle et s'avère aujourd'hui en France en voie d'intégration, et même d'assimilation parfois, dans l'idiome moderne posant la liberté de chacun comme condition pour l'émancipation (et l'affinement) de tous. Il ne faut donc pas dire "les musulmans" mais des personnes humaines issues d'Afrique (du Nord) dont certaines se réclament de l'islam, mais pas majoritairement, sauf si évidemment on les pousse à s'identifier absolument jusqu'à les culpabiliser d'adopter des "moeurs occidentales" alors qu'il s'agit de moeurs nouvelles reflétant de nouvelles traditions.

Les radicaux veulent justement faire culpabiliser ces générations qui épousent des moeurs modernes au sens de placer la liberté de chacun au coeur de la raison commune sans pour autant en imposer le contenu ni les formes, du moins lorsqu'elles ne contreviennent pas au pacte citoyen constamment en discussion.

Ne pas faire ce travail de délimitation et de déculpabilisation c'est armer les partisans de la guerre civile.

Lucien SA Oulahbib 1/8/2016

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 151 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Affinement positif-OIL, Conservation positive-OIL, Dispersion positive-OIL, Dissolution positive-OIL, Evaluation de l'action-OIL

 

Comments are closed. Please check back later.