Mélenchon converti à l’islamo-gauchisme

Au risque de lasser, d'année en année et d'article en article, j'ai soutenu que l'idéologie islamo-gauchisante rendait fou ou stupide ses tenants et tétanisait ou égarait ses victimes. La semaine écoulée n'a pas, hélas, cruellement invalidé mes observations.

Prenez Jean-Luc Mélenchon, on pouvait tout dire de lui, et je ne m'en suis pas privé, sauf que c'est un imbécile. Ce que je n'ai jamais dit ou penser.

Il m'est arrivé de me laisser aller à moquer ce révolutionnaire d'opérette, gardien du temple à la manière du savetier Simon, et se prenant pour l'héritier testamentaire de Maximilien Robespierre.

Je me suis surpris à sourire lorsque j'ai vu ce sénateur installé s'auto-décerner le titre d'insoumis institutionnel.

J'ai pu, par mauvais temps, lui demander si le camarade Chavez, qu'il affectionnait tant, ne lui manquait pas de temps en temps.

Mais depuis le tweet que l'intéressé a publié le 25 août à 7h46, mon jugement sur le jugement du lider maximo du front de gauche est ébranlé.

Car écoutez bien ce gazouillis inouï en pleine affaire du Burkini: «dans notre pays, on a persécuté les juifs, puis les protestants et aujourd'hui les musulmans. La solution, c'est la laïcité».

C'est étrange à avouer: mais après le massacre d'enfants juifs à Toulouse, après le Bataclan, après l'hyper kasher, après Nice, après Rouen et autres drames sanglants, le martyre musulman ne m'avait pas frappé .

Écoutez bien ce gazouillis inouï en pleine affaire du Burkini : « dans notre pays, on a persécuté les juifs, puis les protestants et aujourd'hui les musulmans. La solution, c'est la laïcité ».

Je veux bien, et j'exige même, que les musulmans ne soient pas accablés dans leur globalité, mais que par une plenelisation absurde des esprits, on assassine la vérité, n'est acceptable ni moralement ni politiquement.

La vérité est simple à énoncer: les musulmans ne sont pas les victimes désignées et c'est dans leurs rangs que se recrutent les bourreaux. Établir la moindre équivalence entre la Saint-Barthélemy et la rafle du Vel' d'Hiv' d'une part, et la verbalisation d'une femme au Burkini d'autre part, mérite le prix Plenel pour cette nouvelle théorie de la relativité.

Passons sur l'offense faite aux vraies victimes, ils en ont, dans la folie du temps, la triste habitude. Mais cette saillie absurde est de nature, en favorisant la dialectique du ressentiment, à accroître les détestations entre communautés. Car rien n'est plus facile à persuader quelqu'un, même contre l'évidence aveuglante, qu'il est une victime qui mérite vengeance.

Cette sorte de coquecigrue est également susceptible de dissuader la communauté musulmane de faire enfin cet examen critique qu'elle renâcle toujours à entreprendre, à raison principalement de ses divisions. Cette mauvaise fadaise ne pouvait pas lui donner un meilleur prétexte.

Depuis le 25 août, 7h47, l'intelligence de Monsieur Mélenchon me pose donc problème.

Je ne me permettrai certainement pas de soumettre à la même question le maire de Bordeaux, dont le brio n'est jamais en défaut, mais son attitude me laisse tout de même perplexe.

J'aimerais d'abord comprendre ce qui vaut à Alain Juppé cette franche assurance satisfaite, lorsqu'il évoque l'identité française et le regroupement familial. Après tout, il est l'héritier le plus fidèle et le plus légitime de Jacques Chirac qui fut Premier ministre, lorsque le regroupement familial fut décidé pour le plus grand plaisir des rois du BTP.

Pas question ici d'islamo-gauchisme mais plutôt d'inconscience d'un capitalisme sans âme, dont les tenants, disait Lénine, achèteraient la corde pour se pendre, pour peu que ce fut une bonne affaire.

J'ai toujours pensé que la droite républicaine aurait dû faire l'inventaire du chiraquisme. Celui-ci viendra bien un jour. Inconscience d'un capitalisme sans âme, dont les tenants, disait Lénine, achèteraient la corde pour se pendre, pour peu que ce fut une bonne affaire.

Mais du passé cruel faisons à présent table rase: Alain Juppé considère que la proposition émise par Nicolas Sarkozy de suspendre le regroupement familial serait attentatoire à l'humanité…

C'est là où la philosophie morale et politique du girondin m'échappe.

La France connaît actuellement une sorte de révolution culturelle des esprits dont Alain Juppé, qui affecte le calme et la sérénité, ne semble pas conscient: pour avoir vu leur identité et leur sécurité gravement attaquées, et partant leur dignité, les Français ne supportent plus l'emprise de l'islam politique et la poursuite de l'immigration massive et imposée. La tragi-comédie du burkini, n'en constitue qu'un des symptômes irritants les plus superficiels.

Dans ce contexte épidermique mais aussi existentiel , après qu'il est acquis que c'est bien le regroupement familial qui est responsable de l'impossibilité d'endiguer un phénomène migratoire déstructurant, l'invocation placide de la notion d'humanité au seul bénéfice de l'Autre, n'est-elle pas le signe que les esprits les mieux structurés peuvent eux aussi être frappés?

Autrement dit, pour quelle raison morale impérieuse, la sollicitude et la compassion ne devraient-elles pas aussi être tournées vers le peuple français, à la sécurité compromise et à l'identité malheureuse parce que gravement menacée?

À l'heure où l'on organise en France, évidemment dans le silence des organisations antiracistes, des camps de «décolonisation» interdits aux Français d'origine, colonisateurs innommables mais colonisés innommés, une humanité bien ordonnée devrait peut-être commencer à être accordée aux véritables indigènes de la république.

Gilles William Goldnadel 9/4/2017

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

750 vues

Tous les articles de Gilles William Goldnadel

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-A-LI-DAC, Fresh Air-LIDAC, Humour-LIDAC, Liens d'actualité

 

Comments are closed. Please check back later.