Featured

BULLETIN D’INFORMATIONS N° 60 des climato-réalistes

Bulletin des Climato Réalistes

 
BULLETIN D'INFORMATIONS N° 60
 
A LA UNE :
  • Des pannes d'alimentation électrique à prévoir dès 2023
  • Stabilité des événements naturels extrêmes sur la période 2000-2016
 

PENSÉE MAGIQUE

La transition énergétique serait-elle devenue la martingale gagnante pour les élections ? Selon francetvinfo, Benoît Hamon propose de porter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à 50% dès 2025. Que l’on ne sache pas stocker l’énergie et que cela pénalise l’équilibre entre demande et offre d’électricité sur les réseaux (comme le rappelle le site Connaissance des Energies) ne préoccupe en rien le candidat.

« Ô douces illusions ! ô chimères ! dernières ressources des malheureux ! ah ! s’il se peut, tenez-nous lieu de réalité » ! s’exclame Rémy Prudhomme citant Julie ou La nouvelle Héloïse dans un article publié sur Mythes, mancies et mathematiques, dans lequel il montre que la politique de transition énergétique nous conduit potentiellement dès 2023 à de ces pannes d’alimentation auxquelles nous avons de justesse échappé dans la semaine du 16 au 20 janvier 2017.

DES ÉVÉNEMENTS NATURELS EXTRÊMES… AUX PARTICULES FINES

Selon le rapport quadriennal de l’Agence européenne de l’environnement (AEE), les événements climatiques extrêmes ont coûté 400 milliards d’euros à l’Europe (33 pays) entre 1980 et 2013 et seraient en forte augmentation. Selon ce rapport, note Libération, «Les vagues de chaleur ont causé des dizaines de milliers de morts prématurées en Europe, depuis 2000« . Comparons les dizaines de milliers de morts prématurées en Europe relevées par Libération au bilan des été étés caniculaires du XVIIIe siècle établi par l’historien du climat Emmanuel Le Roy Ladurie : 500 000 morts lors de l’été 1705, 700 000 lors des étés 1718-1719, avec l’apparition de nuées de sauterelles et une forme de climat saharien sur l’Ile-de-France. Y a-t-il vraiment du nouveau sous le soleil ?…

Les sociétés d’assurance, elles, ne confondent pas conséquences d’un réchauffement climatique putatif et augmentation de l’exposition aux risques : on relève ainsi dans le dernier rapport de la société d’Assurance AON que le nombre d’évènements extrêmes (tremblements de terre inclus) est resté remarquablement stable sur la période 2000-2016.

Selon AirParif, entre 2000 et 2012 les émissions d’oxydes d’azote en Île-de-France ont baissé de plus de 44 %, celles de particules fines (PM10) de 48 %. Comment donc expliquer ces 48 000 morts prématurées par an en France, victimes de la pollution, qui ont amené la maire de Paris à fermer les voies sur berge malgré l’avis défavorable de la commission d’enquête publique ?

COUP DE FROID SUR LES MANCHOTS

Selon le CNRS, la mortalité des poussins de manchots Adélie est depuis quelques années particulièrement élevée dans l’archipel de Pointe Géologie en Antarctique. En 2013-2014 les poussins de 25 000 couples de manchots n’ont pas survécu. C’est l’extension de la banquise qui serait à l’origine de ce phénomène contraignant les adultes à parcourir des centaines de kilomètres pour aller chercher de la nourriture en mer.

DU GLOBAL COOLING AU GLOBAL WARMING

Notrickzone exhume une déclaration à la presse de 1989 de Thomas Karl, ancien directeur de la NOAA (retraité depuis août 2016) :

L’analyse du réchauffement depuis 1881 montre que la majeure partie de l’augmentation de la température mondiale s’est produite avant 1919… alors que le climat global s’est refroidi de 1921 à 1979.

Mais les temps ont changé… en juin 2015, Thomas Karl publiait dans Science une étude corrigeant des supposés biais dans la mesure des températures des eaux de surface, « neutralisant » ainsi le gênant plateau de température de la période 1998-2012… Quant au refroidissement de la période 1921-1979, il n’apparaît plus dans les registres de la NOAA : il s’est transformé en un… réchauffement de +0,45°C. Sans doute doit-on croire qu’il n’y a-t-il que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

BÊTISIER

No future

Wattsupwiththat rapporte que, selon conceivablefuture, les femmes seraient de plus en plus nombreuses à reconsidérer leurs projets de maternité en raison du réchauffement climatique.

Le réchauffement climatique menace la reproduction des mouches

Selon Le Monde, une équipe de chercheurs anglais aurait mis en évidence l’impact négatif du changement climatique sur les capacités reproductives de la mouche drosophile.

La consommation de viande, principale cause du réchauffement climatique

C’est Direct Matin qui nous le dit : la principale cause du réchauffement climatique n’est autre que la consommation de viande.

 

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Nim Myotis 4/2/2017

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

362 vues

Tous les articles de Nim Myotis

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Affinement positif-OIL, Conservation positive-OIL, Dispersion positive-OIL, Dissolution positive-OIL, Evaluation de l'action-OIL, Headline-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.