Featured

La magouille du « vote utile » anti-Le Pen

La magouille prend de plus en plus consistance et profondeur depuis le ralliement d'un Delanoë au nom du "vote utile" : il s'agit de masquer les aspects "libéraux" du programme hollando-macronien estampillé Parisot/Bourlanges (voire même Madelin aux dernières nouvelles) en redoublant d'ardeur contre MLP, s'acharnant névrotiquement sur elle, un vrai massacre présent et à avenir, d'autant que celle-ci n'est pas contre (sur RTL le 8 mars au matin) puisque cela corrobore bien son idée d'une lutte finale entre "mondialistes version UE" et nationalistes de ladite "Europe des Patries".

Exit les autres candidats. A commencer par Fillon qui aurait dû selon ledit "plan" exploser en plein vol son électorat s'éparpillant précisément entre Macron et MLP. On verra bien, surtout après le 15 mars. Quant au couple Hamon/Mélenchon leur ego surdimensionné n'a pas été une entrave (comme prévu) pour ce plan machiavélique. D'autant qu'ils acceptent tous deux, de fait, de jouer les figurants, se préparant pour un troisième tour social, car on voit mal un Macron, vainqueur, montrer ses muscles, tant il paraît chétif, un peu bleu, malgré ses ascensions de dervish tourneur.

On va donc assister à la énième reconstitution des années 30, mâtinée de "au loup au loup", afin de cacher qu'autre chose se jour en coulisses : le voile non pas de l'innocence mais de l'hypocrisie ou comment faire avaler la pilule de l'UE telle qu'elle est par la culpabilisation forcenée des peuples sommés de se faire harakiri ; le tout même plus "au nom de l'Humanité" mais de la "Terre" oubliant que sans le travail millénaire de la première jamais la seconde aurait le visage qu'elle possède actuellement, au-delà des scories qui pourraient être combattues (tel ce septième continent de déchets au large de Panama) si des milliards n'étaient investis dans des causes inutiles dans le déclenchement desquelles ni une Pénélope Fillon ni une Marine Le Pen n'en sont l'origine. Mais peu importe. Mieux vaut les accuser. Évitant ainsi l'introspection qui pourrait nuire. En particulier les ambitions d'y arriver ce qui est là proprement paradoxal ou la phobie de gagner à l'état presque pur (tel un PSG prenant 6-1 par le Barça alors qu'il avait gagné 4-0 à l'aller…) gagner un mot désormais à bannir.

Lucien SA Oulahbib 8/3/2017

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

363 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Economie-rtv, Editorial de Resiliencetv-ARTV, Headline-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.