Featured

Débat MLP/EM=la tête à Toto

Zemmour (sur RTL le 4 mai au matin face à l'inaltérable et toujours si imbu Alain Duhamel) pense bien sûr que c'était mieux avant (les fameux "grands" débats des anciens Présidents qui nous ont mené là où nous en sommes) et il était assez d'accord Zemmour sur le côté supposé "incompétent" de MLP en matière économique critiquant néanmoins le côté "technocrate" de Macron. Arrêtons-nous là : j'y ajouterai l'image du technocrate fêtard qui vient s'asseoir à califourchon sur sa chaise en attendant son manteau chez Castel et tente de comprendre en attendant pourquoi madame pipi qui autrefois vendait aussi cigarettes et confiseries vient de l'apostropher durement dès le début du débat.

Condescendant (les dames pipi sont adorables, j'ai connu celle des Bains Douches autrefois qui était extraordinaire) il l'écoute, Mister Castel, avec de grands airs (versus Mister Hyde), il absorbe toute sa "colère", oh là là, imaginez-le en train de se dandiner même sur sa chaise sur laquelle il est assis à califourchon le haut de forme un peu en arrière faisant des ronds de fumée en attendant aussi Bobonne qui vient de lui apporter à l'instant son manteau flanelle son écharpe blanche cachemire et sa canne à pommeau.

Et puis le fêtard Macron se lève, sourit, oeillade ici et là, ajuste son monocle, mais veut faire un dernier tour de bonneteau avec la réduction des charges sociales et l'augmentation de la CSG, sauf qu'il critique MLP lorsqu'elle fait aussi le même tour avec sa taxe de contribution sociale alors il lui répond qu'elle ne "propose rien" " rien rien rien" il en fait même une ritournelle, qu'elle est "indigne" etc ajoute-t-il à la cantonade, les autres fêtards l'approuvent bruyamment. Mais c'est vrai qu'au préalable comme on l'a dit plus haut quand Madame pipi l'a vu avec son ticket chercher son manteau elle l'avait un peu invectivé en effet lui rappelant comment lui avec son passif peut-il s'occuper tant que cela des plus démunis, rappelant au public que EM aurait pu sinon stopper au moins vilipender Vivendi lors de la vente de SFR. Alors il rigole, dit qu'il n'était pas encore en charge à cette époque sauf qu'en tant que conseiller de Tsoin-tsoin, il avait la haute main sur ces choses, le président se comportant de plus en plus en hyper Premier Ministre depuis la réforme du septennat passant en quinquennat.

 

En fait, j'ai été assez soulagé après ce débat, sans doute que je n'aurais pas attaqué bille en tête comme l'a fait MLP, mais EM n'a pas été si fort que cela, plutôt léger même, sans épaisseur, y compris au niveau économique, et, d'ailleurs, sur la chaîne parlementaire LCP les commentateurs mettaient au moins match nul alors que, ailleurs, l'écrasante majorité des journalistes et "experts" Yves Calvi en tête (très décevant le 4 mai au matin) a au contraire été dans le sens habituel du tressage de lauriers à EM ; or, il n'a fait au fond que proposer plus d'huile dans les rouages en espérant, comme Hollande, que la croissance repartant, tout ira bien mieux, alors qu'il ne s'agit pas seulement de mettre de l'huile mais de changer les rouages voire même changer de machine puisque celle-ci, la même depuis des décennies, nous a mené là où nous en sommes au risque de me répéter.

Il ne suffit pas en effet de jouer avec des hausses ou des baisses de tel ou tel paramètre économique politique social culturel sans prendre la mesure de ce qui se passe en France en Europe dans le monde. Regardons l'Europe, ou disons plutôt l'Union Européenne : l'Allemagne est passée d'un extrême à l'autre : d'un hyper nationalisme racialiste ravageur à un hyper-consumérisme nihiliste actant la disparition à la fois ethnique et culturel du peuple allemand au lieu de prendre à bras le corps le pourquoi de son effondrement démographique. Car l'Allemagne n'est pas les USA qui a pu absorber en effet des millions d'immigrants, mais déjà en les intégrant à la Nation autour du drapeau et de la Constitution, ensuite la majorité de ces immigrés ne venait pas pour être assisté mais pour avoir leur chance leur place dans le "rêve américain".

Où est le "rêve français" en la matière ? Sinon dans cette énième rengaine de l'État nounou que Macron a en réalité bien plus avancé que MLP… Car l'UE, si elle a pu être bénéfique un moment, en particulier pour les pays issus des dictatures (Portugal, Espagne, pays de l'Est) aujourd'hui a basculé dans l'extrême technocratisme que l'actuelle "force" de l'Euro masque en réalité ; ce qui ne veut cependant pas dire que les failles immenses de l'économie française en sont les conséquences ; elles ont été plutôt accélérées par ledit dumping social.

Ainsi, quand le porc allemand concurrence le porc français grâce à l'abattage moins cher opéré en Pologne, le fait de taxer en retour celui-ci lorsqu'il reviendrait en France ne suffira pas si en même temps tout le poids de la protection sociale assis sur le travail n'est pas réformé en profondeur ; ce que pense certes faire Macron sauf qu'il fait payer son jeu de bonneteau par la CSG et donc les retraités fortunés et les classes moyennes supérieures au lieu de réformer en profondeur la SS que MLP tente de proposer mais sans aller très loin non plus puisqu'il faudrait réfléchir à distinguer cotisations assurantielles (santé, retraite, chômage) et cotisations universelles (famille, apl, etc) et donc penser à élargir leur assiette, les droits de propriété (les actions et la participation), la manière de penser la retraite qui n'a pas à être seulement par répartition.

Tout cela n'a pas été abordé hélas, les journalistes, intimidés, n'ont pas forcé les débatteurs à préciser, aussi l'invective a été bien plus constante que la démonstration. Mais de là à dire comme Yves Calvi que EM a "dominé de la tête et des épaules MLP" il y a là un pas qu'il ne faut surtout pas franchir. Car MLP, dans sa vive diatribe, s'est en fait adressée aux électeurs du Chavez français, aux abstentionnistes, et aussi aux classes salariées modestes et moyennes inférieures, la majorité du peuple. Mais ceci sera-t-il suffisant pour remporter l'élection alors que les classes intellectuelles déclassés et/ou profiteuses des grosses villes restent farouchement contre elle et vont plutôt s'engouffrer dans le vote EM et dans l'abstention en attendant un hypothétique troisième tour que les nervis antifa tentent d'illustrer de plus en plus ?…

Ce qui aura été le plus agaçant, enfin, dans ce débat, fut, pour moi, cette menace à peine voilée de EM stipulant que s'il n'était pas élu il y aurait la "guerre civile" avec les djihadistes, supputant ainsi que lui saura mieux les amadouer en leur donnant les "accommodements raisonnables" qu'ils désirent, mais oubliant que lorsque l'on donne le doigt la main puis le bras et ainsi de suite, le corps entier est ensuite exigé. C'est sans doute bien là que EM a été de loin le plus faible, en plus de ses non réponses sur ce qu'il a dit concernant le soit disant "crime contre l'humanité" français, la disparition de l'idée même de culture française, tous ces manques, ces naïvetés (comme cette histoire d'amendes et sa volonté de redresser une justice à l'abandon) qui, je pense, peuvent sinon lui coûter l'élection (une énorme surprise peut toujours survenir dimanche soir, ce qui sera piquant à observer) du moins rétrécir profondément l'écart entre EM et MLP.

En tout cas, même si la probabilité actuelle donnant le premier gagnant se trouve confirmée dimanche, EM et tous ses amis, ne pourront pas mettre au pas les nervis ultra-énervés de la "gauche" Chavez versus Notre dame des Landes, d'une part, d'autre part les islamophiles vont faire feu de tout bois accentuant leurs menaces voilées sur la guerre civile s'ils n'ont pas l'application de la loi travail sur le voile et les prières dans les entreprises, tandis que les réformes indispensables se feront mal ou peu, tant les résistances actuelles vont être décuplées à la fois par l'approfondissement multiforme de la crise de régime et l'absence de réelle légitimité d'un vote par défaut.

Dans ces conditions, en 2022, et même avant, le basculement du pays vers la non gouvernementalité sera tel que l'arrivée au pouvoir de MLP ne sera plus qu'un cautère sur une jambe sans même plus assez de bois pour le maintenir tant il aura été rongé, la jambe en chair et en os ayant disparu, elle, depuis longtemps remplacée par des hologrammes et autres simulacres.

Lucien SA Oulahbib 4/5/2017

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

522 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Headline-RTV, Libertés-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.