Featured

PMA pour répliquants petits-bourgeois

Le néo-communisme de type "sociétal" est bien le stade suprême du capitalisme affairiste, parachevant la volonté opiniâtre de Marx luttant énergiquement contre la petite et moyenne entreprise proudhonienne au profit de la firme intégrée et en même temps décentralisée (qui évite ainsi les défauts bureaucratiques des gros conglomérats soviétiques bien trop concentrés) ; ce communisme sociétal devient ainsi le support idéal et performant de la fabrication désormais intégrée et mondialisée de tous les aspects de la vie humaine jusqu'à sa procréation bio-numérisée.

La marchandisation standardisée affairiste de l'humain formaté n'a en effet plus besoin de filiation n'ayant déjà plus d'affiliation. Sans groupe attitré, sans nation, sans famille durable, sans identité, tous ces éléments étant taxés d'"essentialistes", de "racistes", "réactionnaires", bref "extrême-droite", il n'y a aucune raison que cette mise sous vide s'arrête : mise en abîme, décalcomanie, effet miroir dont le selfie n'est que le symptôme ; ce dédoublement narcissique symbolise en effet la recherche désespérée d'un référentiel, d'une bouée errante dans la pluie drue des instants urbains ; lorsqu'il n'y a plus rien l'objet miroir fait office de moi projeté dont tel réel choisi sera le décor ; croyant être oeuvre d'art insoumise le dédoublé n'est plus que de l'art déco en mouvement comme l'indique Paul Rhoads dans ses réflexions récentes) processus erratique, simulacres à la recherche d'un théâtre et de son double : l'objet sans compensation, sans autre jet que le on/off. Pause. Épuisé(e).

Un tel processus multimatriciel de production de simulacres en intégration miroirs s'avère être de plus en plus propre à la petite bourgeoisie urbaine et, en même temps, instruite avide de s'édifier un double charnel un miroir vivant, l'amant(e) du moment, et, en même temps, l'enfant, ce nouvel animal domestique, animal supérieur, sur-animal en quelque sorte car capable de devenir le terreau culturel permanent nécessaire aux diverses expériences qui font de vous un espace-temps référencé en matière d'éducation d'enseignement d'installation de prothèses idéologiques, il faut (sollen) une vie sociale urbaine chic ne pouvant existentiellement survivre sans tout un fatras ritualisé commençant le matin avec la lecture de Libé et de Médiapart et le soir du Monde mâtiné pour frémir d'un peu de BFMTV avec comme point d'aboutissement du cône et pourquoi pas l’enfant-expérience, labo vivant en selfie permanent qui lui-même verra d'emblée tout en double, ses deux mamans étant objet/sujet dédoublées leur présence double permettant en effet de s'accoutumer à se dédoubler soi-même déjà intérieurement en multi-genre, comme on commence à le voir ici et là mixtes étranges des "en même temps" se posant et se déposant dans l'écrin du moment.

Le scientisme affairiste dans son moment techniciste mondialisé a cependant besoin d'une philosophie morale afin de légitimer son passage à l'acte, happening, ready made systématique en objet miroir légal comme il existe des drogues légalisées : le comité d'éthique français, dans son souci de garantir le passage entre légitimité et légalité, construit ainsi les bases métaphysiques que le droit anglo-saxon avait écarté sans doute trop vite soucieux surtout d'appliquer son empirisme logique ou la preuve du mouvement en marchant. Mais il fallait une armature eschatologique capable de parfaire la téléologie de l'entéléchie du double objectivé en miroir narcissique démultiplié. Le comité d'éthique français vient de le réaliser, au-delà des réticences en son sein.

Manque le stade suprême, la légitimation d'un dédoublement vivant fabriqué complètement en dehors de soi (la GPA) alors que la PMA implique encore une inclusion directe en la chair d'un des doubles demandeurs. L'empirisme logique le réalise déjà dans ses usines débitant des bébés miroirs à discrétion.

Le comité d'éthique français s'y refuse. Pour le moment. Sauf si les mères porteuses sont reconnues en tant quel, avec syndicats et points de retraite, une adhésion aux "insoumis" serait un plus, une "déco" nécessaire l'air de rien.

Lucien SA Oulahbib 28/6/2017

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

344 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Editorial de Resiliencetv-ARTV, Headline-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.