La dictature mafieuse de la CGT sur le Port de marseille

Il est temps que l'Etat de Droit lève le blocus, réquisitionne les fonctionnaires qui y travaillent, construise enfin un bras de fer et le gagne, mais il est clair qu'écrire cela s'avère bien plus aisé que de le réaliser puisque nous sommes en face d'une équipe politique qui a toujours accepté le fait accompli par peur d'appliquer la loi.

Le maire de Marseille avait un temps gesticulé pour jeter l'éponge lui aussi. Comme si, dans ce pays, les personnels portuaires, les cheminots, noyautés par la dérive mafieuse post communiste tenaient le pays en usant du droit de grève comme P 38, en attendant sans doute de criminaliser encore plus la situation.

Ce phénomène, larvé, pour le moment, prendra évidemment toute son ampleur si Sarkozy gagne et voudra ramener des pans entiers du pays dans le giron de l'Etat de Droit.

Nous assistons, ici, au préliminaire, non dit, ce qui vient, tant la haine anti-réforme dite anti-libérale est à son comble.

Il serait curieux d'entendre François Bayrou sur ce conflit mettant à mal le port de Marseille, et en particulier ses jeunes recrues dites "alternatifs libéraux " du parti du même nom qui vient de tomber avec armes et bagages dans son escarcelle…

27 mars 2007

Lucien SA Oulahbib 7/6/2019

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 356 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv

 

Comments are closed. Please check back later.