Le suprémacisme islamique et black panthers jamais évoqué

Lorsque vous observez la vidéo montrant Alain Marsaud se prendre le bec avec l'une des éminences grises du Politiquement Correct ayant sa base sur une radio, publique, cette éminence, réellement habillée en gris/noir, a l'air d'un clergyman allant répandre sur un ton sec la bonne parole à savoir que s'il s'agit bien de nommer le dépositaire supposé des attentats en Catalogne voire même de daigner de prononcer le terme "islamiste" jamais en effet n'est abordé en général que ce dit "islamisme" ne tombe pas du ciel. Un imam de la ville de Ripoll serait concerné par exemple ce que n'a pas "informé" l'éminence grise qui se targuait de faire "son travail de journaliste".

Admettons qu'elle n'en sache rien cette éminence, est-ce à dire qu'elle ne se demande pas pourquoi le discours de l'islam dit radical prend dans une certaine jeunesse alors qu'il n'y a jamais existé autant d'appels à la prudence, d'enseignement permanent sur l'existence supposée d'un "vrai" islam que ces jeunes sont donc supposés apprendre au lieu de se voir "détournés" par un dit "faux" islam celui desdits "islamistes" ?

Il n'y a jamais eu en effet autant de mobilisation, de par le monde, pour condamner la "déviance" comme le disent les wahhabites saoudiens qui s'y connaissent pourtant en "radicalité".

Avec si peu de résultats sinon qu'en effet la majorité des musulmans n'a pas basculé du côté djihadiste et que la majorité des peuples touchés par ce genre d'attentats n'a pas non plus basculé vers un rejet massif des musulmans peuplant leur sol. Mais rien n'est joué encore. Hélas.

Car les sédiments d'une multiplication des provocations sont bien visibles et ce n'est pas ce genre d'éminence grise qui s'en est prise à Alain Marsaud qui nous sortira de l'impasse.

Il n'est en effet jamais vraiment admis qu'il ne suffit pas de supprimer les chefs voire les cellules comme le croient les dirigeants actuels du monde dit libre (et qu'accentuèrent Obama, Hollande, Cameron, avec leurs opérations ciblées d'élimination) si n'est pas posé que l'islamisme vient de l'islam dans sa version expansionniste (djihadisme) autrement dit précisément le suprématisme….

Le fait que certains musulmans, y compris des convertis espagnols, réclament le retour de " l'Andalousie" dans leurs mains et que d'aucuns fassent pression depuis des années pour que la cathédrale de Cordoue puisse servir aussi à l'occasion de mosquée en dit long sur leur façon insidieuse de s'infiltrer par les "ouvertures" alors que cela reste des envahisseurs (rendez Sainte Sophie dans ce cas…) sauf qu'ils apparaissent comme des libérateurs puisqu'il est dit et ce au plus haut niveau universitaire que le catholicisme ce n'est rien d'autre que l'obscurantisme et que l'islam a au contraire apporté la civilisation, une copie conforme du discours tenu par les républicains socialistes du XIX° siècle lorsqu'ils se lancèrent à la conquête de l'Afrique. Rien de nouveau sous le soleil.

Il est ainsi si aisé, depuis des lustres de voir ledit "suprémacisme" uniquement du côté "white", ce qui fait que l'Occident ira porter tel Atlas tous les malheurs du monde, laissant de côté les exactions opérées par la colonisation et la traite arabo-musulmane, par l'expansionnisme japonais, par l'impérialisme maoïste suite à l'impérialisme stalinien…sans parler des Bokassa, Mobutu, Kabila, Amin Dada, etc etc etc.

Prenons un exemple récent : comment se fait-il que les relations se soient tendues entre la police américaine et certains individus de la population afro-américaine alors que beaucoup des policiers impliqués étaient…noirs ?…

Il n'est pas possible de comprendre cette tension —alors que la question raciale faisait plutôt place à la question sociale sous Clinton (où l'on a vu la réhabilitation réussie du Bronx et de Harlem) comme il n'est pas également possible de saisir pourquoi la situation dégénère en France dans certains quartiers (tout récemment à Aulnay-sous-Bois)— sans comprendre que le clientélisme en politique (concernant tous les bords dudit "mainstream") a surtout préféré faire marcher l'assistanat plutôt que la formation, la bureaucratie plutôt que la franchise, ce qui fait que certains, "las" de toucher seulement le Welfare State ou le RSA (et puis on leur a dit à l'école qu'ils sont des "victimes" de la colonisation/esclavagisme et du capitalisme) eh bien ils arrondissent leur fin de mois par des trafics en tout genre dans des quartiers qu'il serait par ailleurs vain de croire que le seul retour de "la police de proximité" puisse devenir la nouvelle panacée.

Ce qui fait que (outre le retour aux années cinquante/soixante) certains récalcitrants arment de plus en plus leur rébellion dans un suprémacisme inversé (symbolisé par les camps dits "décoloniaux") en ce sens où il s'agit de racialiser les valeurs dites pourtant communes aidés pour ce faire par la collusion entre les éléments radicaux et l'islam, ces mêmes radicaux étant à la base du mouvement BLM (black live matter) lui-même lié au mouvement BDS cherchant à boycotter Israël. Tout se tient.

Dans un tel contexte, qui prend en otage des millions d'individus, blancs, noirs, jaunes, métis, désireux, eux, qu'on les laisse vivre en paix à l'ombre des valeurs démocratiques, les radicaux alter et pro islam accentuent la pression en cherchant à sauver leur parasitage de la subvention étatique et de la commisération privée (made in Silicon Valley), en traquant le désir de certaines populations en effet blanches (mais pas que, les noirs aussi vivent séparés) de non pas imposer mais de vivre entre-eux, de refuser certes pour certains de voir se propager ce suprémacisme insidieux de ladite "diversité" obligatoire via logements sociaux à la gestion opaque, via l'omerta des médias sur les corruptions et la relativisation des "incivilités", via les lobbies liés à la manne étatique, via tous ceux qui profitent de "l'anti-racisme" ayant nettement besoin de lui pour se construire un statut médiatique et social.

Ce genre de propagande et d'infrastructures institutionnelles bien ancrées dans les appareils organiques étatiques est tout autant suprémaciste sans le dire bien sûr en ce sens où diversité veut dire de plus en plus non blanc où tout conflit social est transformé en conflit racial (merci Obama, Hollande, etc…) où l'envie de devenir calife à la place du calife est alors telle (pourquoi ont-ils des églises des temples des synagogues ?) que lorsque certains américains, en effet blancs, en appellent à se réveiller, déjà démographiquement en tentant de comprendre pourquoi tant de femmes blanches avortent ou ont désormais à peine un à deux enfants pourquoi, quelle est la cause de ce quasi suicide démographique alors qu'un équilibre ethnique doit être maintenue si l'on vraiment qu'un "vivre ensemble" soit possible, eh bien ils sont immédiatement traités eux de racistes suprémacistes selon le mot à la mode alors qu'il s'agit de se battre pour la "bio-diversité" non ?….

Sauf que loin de ces questions complexes (qu'une Merkel a violemment simplifié en intégrant à la va-vite des millions de migrants alors qu'elle récusait naguère la notion même de multiculturalisme, alors qu'il s'agit d'une question onusienne et non pas européenne) les radicaux dont lesdits "antifa" issus de la collusion entre le marxisme-léninisme, le bakouninisme, le christianisme repenti (les ONG par exemple) et l'islam les balayent évidemment d'un revers de main, montrant du doigt les quelques nostalgiques du suprémacisme blanc alors que non seulement ils se fourvoient dans les causes mais renforcent ces derniers qui veulent en effet prendre la tête d'un mouvement plus diffus ayant plutôt ses racines dans les Tea Party et a été à la base du succès de Trump qui n'a rien à voir avec les néo-nazis et autres KKK, même si les propagandistes pro "antifa" essayent avec l'énergie du désespoir (maintenant que ledit complot russe tourne à vide) de déclencher un maccarthysme à l'envers.

Ainsi le fait pour ces radicaux de la suprématie pro "diversité" d'avoir choisi les statues de Lee (en attendant celle de Washington et en France celle de Louis XIV et de…Voltaire qui aurait eu sans le savoir des capitaux dans la traite mais cela a été démenti) en dit long sur la volonté d'effacer les problèmes de l'heure en s'en prenant au passé alors que Lee, répétons-le, a été réhabilité par la classe politique américaine dans une quasi-unanimité, est-ce à dire qu'en 1975 l'on n'était pas au courant que Lee était sudiste ?…

La reductio ad hitlerum marche à merveille, on l'a également vu lors de la campagne présidentielle française, il n'y a donc aucune raison que cela s'arrête: plus les attentats se multiplieront, plus le suprémacisme de ladite "diversité" s'accentuera en pensant que la question islamique, la question racialiste, ne seraient que des questions de déviance (du "true" islam) de non intégration sociale  de refus de "l'autre" ; et plus la reductio ad hitlerum marchera avec même une accentuation désespérée des "inclusions" à la canadienne, des négociations secrètes dans les quartiers avec des supposés imams influents ou comment croire qu'en donnant le doigt on sauve le bras alors que l'on perd son âme puisque les responsables actuels alimentent ceux-là mêmes qui empêchent que se constitue une réelle société plurielle avec un équilibre ethnique politique adéquat comme le prônait les Anciens, à commencer par Aristote et Machiavel.

Lucien SA Oulahbib 20/8/2017

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

606 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Affinement négatif-OIL, Conservation négative-OIL, Dispersion négative-OIL, Dissolution négative-OIL, Evaluation de l'action-OIL

 

Comments are closed. Please check back later.