Du catastrophisme ambiant et son supposé antidote…

L'intelligence des choses rétrécit indéniablement semble-t-il puisque émerge actuellement un nouvel obscurantisme inquisiteur doublé d'un millénarisme culpabilisateur mettant inlassablement en cause une certaine humanité, responsable et coupable, l'Occident en étant bien entendu la quintessence absolue ; pis, il serait, non, il est à l'initiative, c'est ce "mal" incarné celui d'un dit "anthropocène" nouveau concept, aussi artificiel qu'une modélisation, remplaçant par un claquement de doigt la figure pourtant bien ancrée de "l'interglaciaire" (dite "holocène").

Ainsi l'appel malthusien de "quinze mille scientifiques" tordant à souhait les données comme le relèvent certains résilients rappellent l'époque lyssenkiste qui cependant avait ses dissidents alors qu'aujourd'hui critiquer l'équation entre pollution=réchauffement climatique revient à se suicider en direct (ou de culpabiliser jusqu'à en tomber malade et en mourir tel Marcel Leroux, spécialiste du climat à qui l'on conteste également sa page wikipédia) ou plutôt à faire perdurer cette situation bien présente dans l'Université, en particulier française où le fait de ne pas professer du Foucault ou du Bourdieu, voire surtout de les critiquer, empêche toute carrière (à moins d'être bien établi comme Jacques Bouveresse…).

Ainsi encore le "débat" Charlie Hebdo/Plenel alors que ce dernier épouse les thèses d'un Vincent Geisser expliquant que ladite séparation entre islam et islamisme proviendrait de courants idéologiques néocoloniaux cherchant à dégager un bon islam compatible et un mauvais islam réfractaire…au nouveau stade actuel du capitalisme mondial sans doute (à voir ce qui se passe dans les pays du Golfe il faut en douter…) Ce qui explique en tout cas pourquoi un Plenel dévoile (à son corps défendant) le lien entre islam et islamisme en reprochant à ceux qui attaquent ce dernier de faire une "guerre" au premier comme il l'a indiqué récemment à la radio malgré ses arguties prétendant le contraire.

Ses propos sont donc bien dans la droite ligne d'un Laurent Mucchielli soutenant par ailleurs Vincent Geisser qui d'ailleurs avait également considéré que porter le voile et refuser de vendre du porc dans un Franprix relèvent du "fait musulman" (alors que nombre de musulmanes ne le portent pas  et que toutes les boutiques tenues par des nord africains (supposés d'origine musulmane ce qui est une idée reçue de plus) vendent (encore) du jambon et du vin).

Plenel (ex-membre influent de la LCR) n'est pas le seul à promouvoir cette identification, séculaire, entre religion et ethnie d'une part, entre discours hostile à l'Occident et dit "progressisme" d'autre part ; outre les deux "chercheurs" cités plus haut (Mucchielli et Geisser) ils forment en effet une minorité agissante (dominante à l'Université et dans les lycées, y compris désormais aux USA et en UK via le mouvement BDS) aux franges des courants pro-palestinistes, courants transversaux par ailleurs (on y retrouve également des chrétiens progressistes, intégristes, des identitaires maurrassiens, des post et néo-léninistes trotskistes genre NPA et "égalité et réconciliation" fans de Dieudonné…).

Le côté bénéfique de la polémique actuelle, au-delà des rodomontades d'un Valls ou à l'inverse d'un Bayrou (qui devrait se faire modeste) vient justement à vérifier enfin que le lien si contesté dans les hautes sphères mondiales entre islam et islamisme est réel et que justement les amis de Plenel, Geisser, Mucchielli tentent au fond d'expliquer que l'islamisme serait une réponse à un islam victime, d'où la présence de Plenel aux côtés de Ramadan afin de fonder une "maison commune"; les attentats du 7 janvier, du 13 novembre, Mehra, le 11 septembre, Nice, Barcelone; Londres, Bruxelles, Cologne, etc, tout cela seraient les conséquences sans doute condamnables mais qui s'expliqueraient par la "guerre contre l'islam" perpétré par un Occident (blanc au sens des "blancs" aussi à l'époque soviétique) bourgeois aux abois, Occident pourri et cuit jusqu'à la moelle alors que l'islam pourrait tant apporter tant "nous enrichir" comme il l'avait fait naguère, mais oui, par exemple en Espagne, d'où la chasse aux sorcières contre Sylvain Gouguenheim opéré par ce courant ex-mao-trotsko-bobo, alors qu'un Serafin Fanjul vient de démontrer le contraire avec son livre "Al-Andalus, l'invention d'un mythe" (et que Gouguenheim a répondu à toutes les objections dans son "Byzance").

On croirait lire Le Soleil d'Allah brille sur l'Occident, de Sigrid Hunke en bonne place d'ailleurs à l'exposition bruxelloise islamophile avant d'y être retiré précipitamment

La guerre de moins en moins larvée entre l'Arabie Saoudite et l'Iran devient aussi très utile en la matière pour déchirer ce "voile qui voile le voile"…

Lucien SA Oulahbib 18/11/2017

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

240 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Editorial de Resiliencetv-ARTV

 

Comments are closed. Please check back later.