Égypte:message de l’islam réel en action

La question (désormais triviale) du lien entre islam et islamisme se situerait uniquement selon certains autour des textes communs qui les rassembleraient en apparence mais les diviseraient en réalité ; mais ne pourrait-on pas se demander que s'il existe autant d'interprétations n'est-ce pas parce que les textes ou, plutôt, "le" texte, "leur" texte est ambiguë ? Tout en étant incréé donc intouchable ce qui empêcherait déjà toute modification de la pratique ?

Bien sûr la tendance dans l'exégèse médiatique dominante ne consiste pas à répondre, mais à renvoyer la charge de la preuve du côté des textes propres aux autres religions afin de montrer qu'il existe autant d'appels au meurtre de l'impie de part et d'autre, sans parler des massacres qui y seraient corrélés, c'est l'argument "fourchette" supposé imparable puisqu'il prétend répondre à toutes les interrogations.

Sauf que les religions comme le judaïsme et le christianisme ont bien avancé, bousculé certes par la société civile, mais le résultat est là: la pratique violente liée à la réalisation effective du culte n'est plus (qui parle de lapidation dans le judaïsme ou de la destruction des Sodome et Gomorrhe, de la prise de Jéricho ? Voir le commentaire de David Benhassen à la suite (1)). On n'a pas vu une telle avancée dans l'islam, hormis les écrits de quelques religieux s'en réclamant en Occident, sauf qu'ils sont très minoritaires et décriés souvent par leurs "pairs".

Il est plutôt vu le contraire en terre conquise par l'islam tel ce massacre contre des "soufi" suivant d'autres et d'autres encore (shiite) parce que les groupes voulant imiter leur fondateur à la lettre sont devenus de plus en plus légions, ne croyant plus ni au présent ni au futur puisqu'ils y entrent en lui tournant le dos, tout en visant un supposé paradis oubliant que ce faisant ils vont tout droit en enfer.

Par ailleurs, les religions judaïques et chrétiennes ne croient pas, d'abord, dans le texte même, mais en la parole qui y est énoncée ; en ce sens le texte n'est pas dit "incréé" donc inchangeable, mais rapporté, ce qui évite de l'immortaliser et donc d'empêcher toute critique. Certes celle-ci a eu du mal à s'imposer, mais elle est là maintenant et ce depuis au moins trois siècles, et c'est tant mieux, l'impasse est donc évitée. Comme il se voit jour après jour au contraire en islam.

D'où le fait d'observer a contrario des millions d'entre-eux le quitter sur la pointe des pieds (et aller chez les Évangéliques ou nulle part). Malgré les apparences et la naïveté des politiques des pays occidentaux qui voudront le renforcer par clientélisme, soumission (ainsi l'église de Suède dernièrement) alors que ces musulmans s'éloignant sur la pointe des pieds sont désormais majoritaires et aimeraient surtout qu'on ne les considère pas comme des proies à jeter en pâture aux associations financées par leurs pays d'origine dans lesquels la liberté religieuse, la liberté de penser de créer est par contre sinon interdite du moins empêchée.

Sauf que l'on ne quitte pas ce totalitarisme ainsi. Certainement pas. Déjà à cause de l'interdit d'apostat sous peine de mort accompli dans les pays de l'islam réel, ensuite et surtout sous nos cieux plus cléments parce que l'islam réel est édulcoré par les présupposés lettrés qui aujourd'hui se répandent jusque dans des classes de Collège en le présentant comme une grande civilisation construite sur l'amour la paix et la connaissance avec pour preuve "l'Andalousie", preuve que l'on sait fausse (sans même avoir besoin de lire Serafin Fanjul) mais qui continue à être enseignée ce qui devient une pression de plus pour les jeunes musulmans de culture qui désirent s'éloigner de l'islam religieux puisqu'ils connaissent, eux, sa réalité car ils ont tous des parents encore dans les pays d'origine et qui racontent ce qu'il en est réellement.

Sauf que des occidentaux repentis repentants déçus du communisme du christianisme du républicanisme en mal de millénarisme qu'une dénonciation du consumérisme réchauffiste ne suffit pas à rassasier viennent leur dire le contraire dans une sorte de nouvelle recolonisation en les sommant en quelque sorte de renforcer leur identité d'origine qu'ils remettent d'autant plus en cause pourtant puisque même celle-ci est fausse par exemple berbères et africains noirs ont bien été colonisés par l'arabisme islamique non ? Et ils ont été bien forcés de croire, de se soumettre, et l'on voit pour l'instant aucun Trudeau venir s'excuser de cette domination qui aujourd'hui apparaît dans toute son horreur dans les camps d'esclaves en Libye sans que cela émeuve plus que cela dans le monde en particulier parmi les partisans du "décolonialisme"en réalité partisans d'un nouveau colonialisme celui du démantèlement des fondements morphologiques universaux de l'idée de République supplantant pourtant celle d'ethnie voire même de nation, puisque la République ne reconnaît que le citoyen peu importe sa couleur et sa croyance. "Nous" en sommes loin désormais. Qui "nous"? Dirait Angot…

De plus, ce bourrage de crâne est contreproductif puisque par exemple les jeunes étant en général plutôt fascinés par la force qu'ils sentent en eux mais ne sachant pas encore bien la maîtriser, certains d'entre-eux sont alors impressionnées par ceux qui l'utilisent pour montrer leur détermination symbole de leur virilité supposée qu'il s'agisse de groupes musicaux violents ou politiques : ainsi j'ai eu la surprise d'entendre dans des classes de seconde et de cinquième des propos imitant le cri de guerre du djihadisme ou légitimant le fait qu'une femme en jupe courte ou moulante, sans voile même, mériterait son viol (cris et remarques portés par des non musulmans d'origine en plus…) ce qui fait que certaines jeunes filles les écoutant s'en moquent certes mais dans le même temps s'interrogent sur leur apparence cherchant parfois à la masquer pour correspondre aux tenants de la violence à la mode.

Aussi lorsque l'on entend le nouveau chef du parti gouvernemental en France pérorer sur la distinction nécessaire à faire entre islam et islamisme ou un Malek Boutih se demander combien de temps Zemmour peut tenir sans dire un mot contre l'islam durant une conversation, la distance reste immense entre leur idéalisme et la réalité qui jour après jour défonce la barrière de force qui protège encore la République.

 

*

Commentaire de David Belhassen :

1) "L'islam n'est pas une "religion", mais dans son essence même une théologie politique conquérante. A la différence du judaïsme et du christianisme qui se sont créés au départ sur un échec (le judaïsme, avec la destruction de Jérusalem, et le christianisme avec la crucifixion de Jésus), l'islam a été victorieux dès ses débuts. Et enfin, faire une comparaison entre l'Ancien Testament et le Coran est une imposture chronologique : plus de 1300 ans se sont passés entre la rédaction du Pentateuque et celle du Coran. De l'eau a passé sous les ponts, et avec elle une progression éthique du judaïsme, suivie d'une réforme bénéfique engendrée par les Evangiles (et que les catholiques n'ont pas respecté). L'islam est donc une très grave régression éthique !

De plus les appels au meurtre des mécréants contenus dans le Pentateuque ou le livre de Josué sont des appels littéraires a posteriori, et restés lettre morte ! Ils n'ont jamais été pratiqués d'un point de vue historique. Alors que les appels au jihad, au meurtre et au massacre des "mécréants" dans l'islam, ont laissé une longue traînée de sang, et ont bel et bien été mis en pratique. En conclusion, faire un amalgame entre les trois textes fondateurs du judaïsme, du christianisme, et de l'islam est une terrible erreur ! Et d'une nocivité irresponsable qui légitime ce qui est immoral ! S'il fallait quand même les comparer, on peut résumer ainsi : l'Ancien testament a prôné le crime contre les "mécréants", mais les Israélites et les Judaïques ne l'ont pas perpétré.

Les Évangiles n'ont pas prôné ce crime, mais des chrétiens et des catholiques l'ont commis, et depuis des siècles et jusques à nos jours ont heureusement cessé de le commettre. Le Coran a prôné ce crime, et les musulmans l'ont perpétré et continuent à le faire jusqu'aujourd'hui même !!!

J'invite à voir ma vidéo "L'islam peut-il se réformer" sur youtube, ainsi que de lire l'article suivant sur mon blog :
Les appels au massacre dans le Coran : agression ou légitime-défense ? |

David Belhassen

Lucien SA Oulahbib 25/11/2017

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

241 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-ARTV, Article Resiliencetv, Editorial de Resiliencetv-ARTV

 

Comments are closed. Please check back later.