Featured

« Ouest » contre « l’Est »?

  

Il semble bien que les russophiles et autres admirateurs de la réémergence de "l'Est" (Hongrie, Pologne comme futur spirituel d'un Ouest "décadent" (dixit Zemmour in Z&N du 14 mars 2018 autour des derniers livres d' Anne Niva et de Sylvain Tesson) aient sous-estimé le degré de nuisance des ennemis de cette résurgence -qui n'est pas par ailleurs exempte de critiques pertinentes (en particulier cette tendance tutélaire à un néo-stalinisme à la chinoise ou le capitalisme sans démocratie). Car de deux choses l'une si l'on part de cette dernière obscure affaire d'empoisonnement londonien : soit Poutine a perdu tout sens des réalités à quelques jours de sa réélection probable, symbolisant ainsi le mépris qu'il entretient vis-à-vis de ses ennemis jusqu'à en tuer quelques-uns pour intimider les autres et impressionner tout le monde, c'est la thèse dominante. Soit ses ennemis ont voulu lui montrer qu'il est allé trop loin en organisant un piège des plus parfaits, made in USSR qui plus est, cette thèse recueille peu d'adeptes du moins à l'Ouest.

Cette dernière possibilité pourtant n'a pas à être écartée absolument, car sans pour autant suivre le leader travailliste Corbyn qui établit un parallèle avec l'affaire irakienne (car contrairement à la légende Saddam a eu des ADM qu'il a passé en Syrie par la suite) cette affaire ne met pas assez en lumière la contre-offensive opérée depuis le Brexit l'élection de Trump, les refus polonais hongrois et autrichiens de se voir déstabiliser par une migration incontrôlée (à eux s'ajoutent désormais l'Italie et l'Allemagne (le nouveau ministre de l'intérieur tenant des propos très fermes) ; une contre offensive est en effet menée par des gens comme Soros and Cie (du genre feu Bergé et toute cette frange jetset très proche des circuits post étatiques alimentant les déficits nationaux et les errements de l'art contemporain sur-côté) avec comme avant-garde culturelle quiétiste à la botte l'idéologie queer techno et culturaliste rendant de plus en plus obligatoire (de moins en moins officieusement) la confusion des genres sexués, le technologisme post humaniste de l'assistance procréé, -confondant par exemple le sigle LGBTI et l'homosexualité alors que le premier terme est politiquement et philosophiquement orienté tandis que le second terme est une tendance qui s'avère être bien plus une donnée de base qu'une construction sociale comme le pensent pourtant et parallèlement les intégristes de tous bords, queeristes et fondamentalistes religieux.

C'est donc la guerre (méta)physique invisible ; surtout depuis que Poutine a refusé d'avaliser l'adoubement opéré par Obama lors des avant-derniers jeux olympiques d'hiver – suivi par l'ensemble des dirigeants occidentaux de l'Ouest (à l'exception du Japon cependant) à toute cette frange nihiliste cherchant à détruire toute distinction et spécificité taxées d' "essentialisme" d'emblée puisqu'il s'agirait d'aller dans "le sens de l'Histoire" ou comment créer le nouveau homo-cybernétique (cyborg) interchangeable et malléable à merci, auto-consommateur narcissique et auto-produit animé en passe de consommer (à crédit rechargeable) les organes artificiels promis afin de solidifier une apparence miroir selfie, troupeau d'images zombifiées que les têtes d'affiche en vogue mènent par le bout du nez à coup de trique climatique – si vous n'obéissez pas à la Maîtresse Cybernétique vous serez puni, menacé de l'enfer au sens littéral (4°5 en+) sans compter le mythe du Déluge réactivé, et l'obligation de se dissoudre comme distinction (ce qui n'a rien à voir avec le fait de se fondre librement selon les aléas des rencontres de plus en plus urbaines).

Cette guerre est de plus en plus totale. Longtemps sur la défensive cette puissante frange proche des circuits étatistes et des fortunes édifiées à leur ombre avec comme fer de lance le cyber culturaliste et anti "cis-genre, blanc, valide et bourgeois" a donc décidé de passer à l'offensive en racialisant les conflits politiques, en dressant contre toutes nations désireuses de continuité historique le spectre du "populisme" nécessairement "fasciste" du moins "d'extrême-droite".

Pour ce faire, les hautes franges des circuits politico-affairistes squattant pompant les marchés publics ont besoin d'une alliance stratégique et tactique avec le "darknet" toile de fond de "la" mafia mondiale dominant les circuits du pop porn en version douce made in tv réalités, productions musicales, boîtes de nuit, prostitution légalisée du "travail sexuel" fitness/massages, circuits interlopes du sport commercial, le tout branché en interface aux circuits des drogues à la fois légales (amphétamines diverses, tranquillisants) et légalisées, sans oublier le flou "artistique" des agences spéciales protégeant les parvenus de cette faune, bref toute une "Cour des Miracles" en pleine ébullition et qui peut fort bien trouver quand il faut du poison innervant russe pour tuer la personne ciblée par tel circuit "haut placé" en échange de cécité fiscale etc…

Tout ceci n'exclue d'ailleurs pas non plus et de façon plus prosaïque une guerre en interne propre à ce darknet,  une guerre inter-mafia (post-communiste matriarcat contre affairisme du néo-patriarcat) c'est-à-dire bien loin dans ce cas de l'autre frange plus "propre sur elle" (flaubertienne, balzacienne) squattant façon prout-prout les circuits "classiques" de la production mondiale normalisée : autrement dit la frange aujourd'hui au pouvoir en Russie aurait été trop loin en éliminant toute opposition dans ce pays, ce qui nécessiterait de la frapper en son coeur désormais, quitte à affaiblir ce terreau à l'Est qui voulait au-delà de ces divers marécages (et des siens propres…) maintenir, tout de même, une certaine idée de "la" Civilisation….

Lucien SA Oulahbib 17/3/2018

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

314 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Analyses-RTV, Article Resiliencetv, Headline-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.