Featured

Débusquer les fake news institutionnalisées

Ces temps-ci par exemple les articles relatifs aux efforts du Hamas pour faire voler en éclats la barrière qui sépare Gaza d'Israël admettent enfin, mais plus ou moins, ce fait : ainsi il est observé sur France-Info: que" (…) La plupart des Palestiniens se tiennent à distance de la barrière lourdement gardée par les soldats israéliens. Mais des groupes défient le danger en s'approchant pour lancer des pierres ou des engins incendiaires sur les soldats ou tenter de forcer la ligne de barbelés (…)" .

Néanmoins un Jean-Pierre Filiu, pourtant professeur à Science-Po, s'entête (le 28 avril 2018 en milieu de mâtinée sur France Info) à y voir des "manifestations pacifiques" ce qui est non seulement un mensonge grossier à lire ce qui est observé plus haut, mais surtout son analyse ne correspond à aucune réalité : comment déjà une manifestation non organisée ou permise par le Hamas serait-elle possible à Gaza sans que ce dernier n'y voit pas prioritairement, et non pas accessoirement comme le prétend Filiu, matière à manipulation ? 

Par ailleurs ce supposé chercheur persiste à dénoncer le blocus en faisant croire que ce serait celui-ci qui serait la cause majeure des problèmes à Gaza alors qu'il n'en est rien, le Hamas détournant les fonds européens à son profit, refusant qu'en échange d'une levée du blocus des observateurs israéliens soient présents pour contrôler le contenu des bateaux qui accosteraient en cas d'une plus grande ouverture maritime comme l'avait déjà indiqué Danny Ayalon, ancien vice-ministre israélien des Affaires étrangères en août 2014 lors d'une interview à CNN (à 2.36).

Tout ceci implique au fond que Filiu (and Co) et beaucoup de monde à vrai dire fabriquent en France de la bonne fausse information officielle quant à l'analyse des causes (mais l'ambassade d'Israël en France n'en a cure visiblement) : ainsi s'il sera bien question dans les articles publiés en France de rappeler l'intitulé officiel choisi par le Hamas concernant la demande de "retour" qu'il faille se référer à "48" sauf que ce rappel historique ne va pas jusqu'au bout puisqu'il indique toujours qu'à l'époque une population aurait été "chassé ou aurait fui" sans ajouter que ce mouvement (largement fantasmé d'ailleurs quant à la "chasse") fit suite au refus arabe d'accepter le plan onusien de partition. Motus et bouche cousue partout (voir cette vidéo de Danny Ayalon qui explique bien la chose).

"Fake news" pourtant (que j'ai dénoncé, parmi d'autres, à plusieurs reprises, en vain bien sûr) contre lesquelles le plan Borloo ne pourra rien tant elles sont la cause principale de la haine anti-juive anti-occidentale actuelle ; aux côtés évidemment des mensonges racontés en permanence sur la guerre d'Algérie, les harkis, les causes réelles de la guerre de 67.

Il suffit d'ailleurs de lire le début de "l'autobiographie politique" de Bat Ye'or (j'en ferai une recension bientôt) pour être tristement effaré d'observer (à en pleurer…de rage) que dans les années 50-60 lors de la montée en puissance des nassériens et des baathistes, se répandit une atmosphère digne des années qui précèdent et suivent l'arrivée des nazis en Allemagne : irruptions soudaines de violences anti-juives, pogroms, volonté de mettre au banc peu à peu les juifs de certains endroits puis de certaines fonctions, leur enlever leur nationalité, les inciter plus ou moins à vendre leurs biens à vil prix s'ils veulent partir enfin leur intimer l'ordre de le faire, Bat Ye'or l'écrit noir sur blanc, on croît rêver, cauchemarder plutôt, cela ne s'est pas évidemment fini en déportation puis extermination parce que les nassériens ne pouvaient pas historiquement le faire mais en Algérie l'extermination a eu lieu en certains endroits (plusieurs milliers de morts à Oran sans parler des dizaines de milliers de morts harkis).

C'est une chose curieuse d'ailleurs : les tueries effectuées au nom de l'arabisme (traite esclavagiste comprise) et au nom du socialisme (scientifique) se comptent par dizaines et dizaines de millions, et pourtant l'on ne parlera que de la traite trans-atlantique, des crimes nazis, de l'OAS, or, c'est précisément ce déni là aussi qui nourrit la montée des courants néo-fascistes, c'est en refusant d'admettre tous ces crimes verts et rouges que l'on pousse des jeunes, comme j'ai pu le remarquer à Lyon, à se tourner vers les Identitaires non assimilationnistes et palestinistes, refusant eux aussi de comprendre qu'il ne suffit pas de dénoncer l'importation du conflit judéo-arabe en se positionnant comme étant "neutre" alors que c'est bien précisément l'amas invraisemblable de fausses nouvelles à ce sujet qui alimente les tensions dans certains quartiers, sans parler de la profusion de la culture du néo-léninisme avec son lot nihiliste récusant aujourd'hui les genres imposant la séparation ethnique dans les facs occupés par des nervis ultra-gauche empêchant toute opposition comme à l'époque des soviets, réduisant la sexualité à une technique dont la masturbation dès le plus jeune âge ne serait au fond qu'hygiène tout en assénant que l'idée de l'adoption ou la procréation d'enfants possible pour les couples de même sexe (parent 1 et parent 2 à la Mairie de Paris) devrait être considérée absolument et de toute éternité comme la nouvelle doxa sous peine d'apparaître catho coincé, pas un mot néanmoins sur le refus musulman de ce côté là, cela passe plutôt pour un obscurantisme qui passera, bonjour chez vous N°6.

D'autres fausses nouvelles sont là à foison au niveau économique : ainsi concernant le conflit SNCF l'on vous parle du fret ouvert à la concurrence et qui n'a pas été bénéfique à celui dont s'occupe la SNCF, or c'est tout à fait normal puisque c'est précisément parce que celui-ci marchait très mal que nombre d'entreprises ont décidé de passer par la route (le frais par exemple) ou de choisir justement la concurrence… Plus encore j'ai entendu récemment que des clients étrangers inscrivaient comme clause dans le contrat d'achat de certaines marchandises françaises qu'il était interdit aux fournisseurs français sous peine de rupture de contrat de choisir non seulement le fret de la SNCF mais également un port français alors que le Havre par exemple pourrait fort bien jouer sa carte face à Rotterdam…

Quoi d'autre ? Prenez le "débat" actuel sur certains versets et commentaires qui devraient être rendus obsolètes dans le Coran : en réalité le corps même des textes visés sont traversés par toute une profusion de fausses nouvelles comme :

1/ La Bible serait un livre "falsifié", au sens où des parties seraient purement et simplement fausses…

2/ et s'il est question des "gens du Livre", beaucoup croient qu'il  s'agit de la Bible alors qu'il n'en est rien puisque celle-ci, bien admise comme "livre", a cependant été "falsifiée" (voir 1) d'où la nécessité d'envoyer un nouveau messager…

3/  Jésus n'aurait pas été crucifié alors que c'est là le second fondement même du christianisme (avec la Révélation)

4/ Le Coran avait été énoncé bien avant la Bible mais comme les Juifs l'auraient "falsifié" (voir 1 et 2) pour une part d'où la nécessité de renvoyer Jésus puis Mahomet (Jésus étant été insuffisant apparemment)

5/  les chrétiens sont alors appelés les "associateurs" voire assimilés plus ou moins aux polythéistes alors que la notion chrétienne de Trinité (le "de, par, en" de Jean qu'Augustin a bien expliqué dans La Trinité) indique semble-t-il que ledit Dieu, du fait de sa Création (le Monde, l'Uni/Vers) est Origine (ou le "de" : du Père) Verbe du monde créé (ou le "par" : du Fils : Jésus) Esprit (ou le "en" : du Saint Esprit : le Souffle, la Providence, la Vie qui donne forme à ce monde créé) ; de par en du Père du Fils et du Saint Esprit trois sommets d'un même triangle, de l'Origine infiniment là comme présence permanente se manifestant par le Verbe qui énonce l'organisation sa Direction en le Saint esprit qui enveloppe porte au diapason du tout ou Grâce…

On peut contester, récuser, nier, mais pas déformer comme il est fait et ce même pas par les "islamistes" mais l'islam lui-même, n'oublions pas d'ailleurs que lesdits "islamistes" se voient eux-mêmes comme des réformateurs au sens de trouver pourquoi l'islam an particulier arabe a failli depuis la victoire ottomane : la conclusion fut de considérer qu'il fallait à tout prix bannir la raison philosophique source de doutes, revenir à la seule religion comme le fit Gazhâli, Averroës amendant le fait dans son Discours décisif que la philosophie soit tout de même réservée à l'élite, Wahhab fermant le ban, Al Banna prenant la suite etc, les chiites version khomeyniste tirant des conclusions assez semblables d'où la concurrence entre eux, l'Iran cherchant à venger Ali  en voulant dépasser le schisme, le prouvant en faisant la guerre à Israël quand la Syrie sera pacifiée (au sens islamique).

Et c'est précisément, là, cette discussion, là, sur ces notions de "paix", de "violence", d'accusation de "falsification", d'édiction réduisant Jésus à un prophète (comme le croit Luc Ferry) jusqu'à le rendre inexistant pour un Onfray (autre idiot utile) toutes choses que Benoît XVI après Jean-Paul II avait tenté d'ouvrir en s'appuyant sur les dires d'un prélat de Byzance précisément encerclé par les partisans de cette "religion de paix" ; Benoît XVI le tenta (malgré les quolibets et les accusations relatives à sa jeunesse) du moins avant de jeter l'éponge, l'Eglise ensuite abandonnant sous nos yeux les chrétiens d'orient, les chrétiens tout court, s'occupant des affaires de César à la façon de la théologie de la libération sud-américaine (puissance perverse du jésuitisme) alors qu'il faut "laisser à César ce qui relève de César" ce qui ne veut pas dire qu'il faille s'en laver les mains mais poser les problèmes dans ce cas dans toute leur complexité:

Peut-on par exemple laisser Paris devenir un nouveau Calais ?…

Peut-on laisser les flux de migrants se répandre de manière si inhumaine en Europe, même s'ils sont moins puissants qu'ailleurs, sans considérer  (comme il est fait néanmoins mais de manière insuffisante) qu'il s'agit, en primat, d'un problème de développement issu de pays ayant failli, étant corrompus jusqu'à la moelle (sous la coupe des mafias polyvalentes mondialisés) et pas nécessairement en guerre (Balkans, Afrique du Nord, Afrique subsaharienne). Or la décision de le désigner ainsi à savoir comme étant l'échec même des anciens régimes communistes et des encore régimes arabo-musulmans n'a jamais été prise. Fake news encore.

Cette décision d'en finir avec les fausses nouvelles, fausses théories, fausses analyses, fausses statistiques, tarde à être prise ; comme si l'ONU la Banque Mondiale, l'UNESCO, les 20, les 27, bref toutes les institutions ne veulent pas se déjuger, dissonance cognitive : le coût de sortie du mensonge serait immense d'où la fuite en avant ; elles refusent ainsi d'être mobilisées à la façon du sommet sur le climat pour organiser un vaste plan Marshall à la fois pour bien recevoir ces flux au lieu de les voir se diffuser de manière anarchique ou violente (comme les camps dits de rétention en Libye dans lesquels les abus crimes viols esclavages sont répandues à la manière traditionnelle arabo-musulmane).
Et toutes ces institutions, enfermées de plus en plus dans le mensonge, en vivant même grassement, refusent faire en sorte que les migrants soient bien dispatchés, et non pas seulement entassés ou imposés :
ainsi certains maires français de villages désertés aspireraient à les "repleupler"à la façon de ce qui se passe dans un à deux villages italiens pourquoi pas au fond au risque de faire hurler les identitaires à hélico ou de laisser hagards les antifa qui aimeraient bien se servir du migrant comme chair à canon au lieu d'aller faire pousser des carottes dans des non ZAD ce qui serait un comble…

Mais que la Hongrie la Pologne refusent, pourquoi pas également sans pour autant les traiter de fascistes (même s'il y en a aussi chez eux) cela doit se passer sur la base du volontariat d'où la nécessité d'un référendum en France) ; n'oublions pas aussi que le Brexit a eu comme déclencheur non pas la migration pakistanaise, africaine comme on le croit mais polonaise, roumaine. Qu'en Europe les principales demandes d'immigration proviennent bien plus des Balkans, d'Afrique (du Nord) que des pays en guerre…pays principalement dominés par la colonisation arabo-islamique et ses alliés.

Pourquoi une telle persistance dans la fausse nouvelle aujourd'hui également d'Etat ? L'une des plus fondamentales apparaît au niveau idéologique : nous restons toujours dans l'horizon de l'explication tiers-mondiste c'est-à-dire du léninisme avec son histoire des dominants/dominés, Nord/Sud, Centre/périphérie alors que tout ceci s'avère faux comme on le voit avec le développement actuel de la Chine et de l'Inde pour ne parler que d'elles.

En fait les fondamentaux de l'économie ne sont toujours pas saisis, on oppose par exemple offre et demande, les marxistes lisant Keynes énoncent que seule la demande compte, la consommation donc, s'opposant ainsi aux partisans supposés de "l'offre", lesdits "libéraux", sauf que même chez Keynes vous ne trouvez pas ce genre de dichotomie : il s'agit plutôt de différencier la demande globale, c'est-à-dire la demande en bien être, de la demande effective ou la capacité de la réaliser, sauf que pour ce faire il faut bien à la fois une offre de biens et service adéquate et un pouvoir d'achat efficient : regardez au Venezuela, il y a bien une capacité à consommer, l'argent coule à flots, sauf qu'il n'y a pas d'offres ! Pourquoi ? 

Parce que s'il n'y a pas, au sein même de la demande effective, un équilibre interne entre la propension à consommer et les biens et services offerts, les importations vont d'autant plus exploser que la tendance à avoir aisément de l'argent (par l'assistanat) va décourager la population à chercher un emploi précisément pour produire l'offre en biens et services qui vont être alors de plus en plus importés, mais ce uniquement tant que le pays en question a les moyens de payer avec une monnaie reconnue… En France la consommation reste soutenue grâce aux énormes transferts sociaux (près de la moitié du PIB) mais la balance extérieure est de plus en plus déficitaire sans parler de la dette globale alors que celle-ci devrait servir aux dépenses d'investissement et non pas de fonctionnement…

D'autres fausses nouvelles en pagaille : le rail anglais serait moins fiable (faux) plus cher, sauf que les anglais payent moins d'impôts, on parle du rail suisse, public, mais le rail japonais, privé, marche aussi bien ; les salariés allemands seraient de plus en plus précarisés sauf que la rémunération médiane serait de "3 200 euros mensuels en Allemagne contre à peine 2 500 euros en France.."

Mais foin de précisions, la hargne idéologique en France est telle que même l'ex-secrétaire général de FO vient d'en payer les frais, sans parler du fake mort de Tolbiac critiqué par les "défenseurs de l'exactitude" dixit Gérard Miller le propriétaire (cinq étoiles) du Média "insoumis" (waf-waf aurait lancé le chien de la commune dite libre de Tolbiac).

En fait il faudrait (Yaka-Fokon) l'émergence de réels médias capables de nous dire "la" vérité, sans pour autant l'asséner sur un ton intimidant ; mais sommes-nous capables encore de nous ouvrir à la demande de vérité alors que tant de gens vivent (très bien) du mensonge jusqu'à mettre sur le dos de Trump la "post-vérité" qui, elle, a pourtant toujours existé…

Il semblerait qu'en France, à voir l'arrivée de nouveaux titres cela vient peu à peu, mais insuffisamment, surtout qu'en face subventions et easy money façon Soros coulent à flots dans les salons d'aujourd'hui à la recherche désespérément de danseuses (nietzschéennes plutôt) …

 


Lucien SA Oulahbib 28/4/2018

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

472 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Headline-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.