Featured

La gauche totalitaire aux abois

Le Venezuela et le Nicaragua ont encore le masque de la légalité pour affamer emprisonner tuer dans l'ombre comme au bon vieux temps de la Tchéka inspirée fondée animée par Lénine Staline et Trotski (déclinée par Mao Castro Pol Pot les "généraux" algériens…) mais aux USA les masques tombent avec une volonté cette fois manifeste d'en appeler ouvertement au "coup d'État" intérieur ("administrative coup d'etat to protect the nation from the president" comme le relate la BBC) d'autant que l'accusation d'ingérence directe des Russes dans l'élection de Trump fait de plus en plus un flop.

Ou l'on voit alors comment toute une frange, de plus en plus factieuse, de puissants potentats souterrains du Deep State se dévoile désormais sans honte à la Une du NYT employant tout un langage "psy" qu'ils tentent de faire passer pour "la" vérité (Pravda) tous ces hommes au faux visage carré imitant jusqu'au ridicule le sérieux rigide de leurs aînés qui, eux, avaient au moins vraiment gagné la guerre contre les nazis puis les néo-bolcheviks, tandis que les premiers font fi de la légalité jusqu'à subtiliser des papiers officiels sur le bureau de Trump pour éviter qu'il les signe…

Cette quasi sécession est de la haute trahison ; indépendamment du fait de savoir si l'on est pour ou contre Trump. Sauf que cet esprit sécessionniste en appelant à des mesures illégales, anti-démocratiques bien entendu, ne touche pas seulement les USA.

Il suffisait en effet de voir l'émission de C dans l'air (du 5 septembre 2018) pour observer le même état d'esprit totalitaire en mouvement qui demandait des sanctions des dissolutions envers les groupes supposés "d'extrême droite" montrés du doigt derrière les conflits actuels en Allemagne suite à des attaques successives effectuées par des radicaux musulmans contre des femmes (Cologne 31 décembre 2015) et des attentats, assassinats au camion bélier et au couteau contre le tout venant, et ce non pas en fonction d'une idéologie apriori visant à purifier l'Allemagne, ce qui fait  la différence avec les années 30.
Ce sont les radicaux musulmans qui agissent au nom d'une idéologie purificatrice mettant au pas d'abord les femmes en leur imposant pour certains la bâche (le voile au moins laisse entrevoir quelque chose) tout en s'en prenant aux moeurs jugées décadentes ; des propos réellement d'extrême-droite pour le coup, mais qui sont relativisés par les donneurs de leçons es démocratie qui n'ont comme unique réponse pour certains que de proposer la ségrégation hommes/femmes dans les transports et les concerts, amalgamant tous les hommes pour éviter de souligner qu'aujourd'hui ce sont en majorité des musulmans (et non pas les coutumes "traditionnelles" comme il se dit sur RTL lors d'un reportage sur la Turquie) qui ont des problèmes avec les femmes (pour commencer…).

Qu'il y ait eu la volonté de certains groupes néo-nazis d'en profiter par des ratonnades il est difficile de le nier, de là à en faire l'ossature physique et idéologique de ce qui se passe aujourd'hui en Europe c'est tromper sciemment son monde et tenter ainsi de se construire une légitimité fantoche afin de passer pour certains à l'acte illégal comme tenter de dissoudre des opinions dissidentes en traquant leurs leaders par des procès à répétition (comme subissent les auteurs de Riposte laïque) en faisant pression sur leurs employeurs pour les licencier (comme pour certains membres du Bloc Identitaire en France) en chassant réellement (et non pas verbalement n'en déplaisent aux invités du même C dans l'air, supra) tout partisan supposé nationaliste, mais aussi libéral, que l'on ira dénicher dans les commissions de qualification universitaires pour les empêcher de devenir enseignant titulaire.

La chasse aux sorcières que dénonce Trump est donc une réalité, et pourtant certains font (exprès) un formidable contre sens en considérant celle-ci comme une opération de salut public contre "l'extrême droite" le "populisme" etc alors qu'ils mettent en pratique exactement ce qu'ils dénoncent. Ne serait-ce que sur France Culture (au matin du 6 septembre 2018 dans un supposé "journal des idées" à 6h45) qui fait état d'une "étude" sur le recul effectif de l'esprit démocratique de par le monde en prenant comme exemple l'éviction de l'institut de Georges Soros de Hongrie alors que celui-ci finance précisément les factions de la sécession totalitaire en voulant imposer l'idée que l'immigration est en soi une bonne chose sans prêter aucunement l'attention au fait que l'on n'importe pas ainsi n'importe quelle matière, qu'elle est humaine et donc exige nécessairement, "naturellement" de vouloir préserver sa culture voire de la répandre comme le somme l'actuel président Turc refusant de voir les générations issues de son pays et vivant en Allemagne devenir de bons allemands… Qu'aurait-on dit si un Trump ou un Poutine parlait comme Erdogan ?…

Plus les tensions vont croître, plus la gauche totalitaire et ses alliés vont faire feu de tout bois, quitte à faire de plus en plus ouvertement sécession ou un coup d'État rampant au vu et au su de tous, soit le néo-léninisme en acte.

Lucien SA Oulahbib 6/9/2018

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

262 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Analyses-RTV, Article Resiliencetv, Débats-RTV, Editorial de Resiliencetv-ARTV, Headline-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.