Featured

Hypocrisies sur ladite « violence »des gilets jaunes

La chose la plus agaçante dans l'affaire du "boxeur", pour commencer par cet exemple, c'est de tronquer la vérité en s'en tenant aux images des coups de savate précédant l'assaut en droite-gauche sur le bouclier alors qu'il faudrait prendre en compte toute la séquence :

le parcours en direction de l'assemblée nationale était autorisé, or comme il a été empêché (pour de mauvaises raisons visiblement) alors qu'il aurait fallu le laisser s'acheminer à bon port, les GJ ont choisi, logiquement, d'autres chemins pour y accéder dont la passerelle qui n'était certes pas sur l'itinéraire (sans doute pour des raisons de sécurité: ainsi à Lyon les passerelles sont fermées lors de la fête des Lumières) mais pourquoi n'avoir pas laissé passer les gens quand même vu la situation ? Ne serait-ce qu'en file indienne ou deux par deux, les GJ auraient compris qu'il ne fallait pas trop charger la passerelle d'un coup, du moins si cela avait été expliqué calmement, au lieu de refuser puis charger ce qui dans la bousculade, dont une femme mise en danger, a fait enrager le boxeur comme il l'explique très bien dans sa vidéo.

Sauf que l'on a stoppé les GJ plus en amont au lieu de les laisser aller s'approprier, en citoyens, les abords de l'Assemblée, un arrêt brutal, soupçonneux (alors qu'il n'y a pas eu de magasins cassés cette fois) qui a pu apparaître brusquement dans l'atmosphère ambiante de défi réciproque comme étant un camouflet de plus voire du dédain celui de "grands"formatés par Versailles, aujourd'hui Saint Germain avec ses petits intellectuels et leurs petits claviers se croyant en 34 ; n'est-ce pas là d'ailleurs une faute à la fois tactique et stratégique grave que de laisser l'analyse et surtout la gestion de la situation à des gens aussi ignares ? 

Aussi est-il bien dommage que les cris de responsables syndicalistes policiers envers ladite "cagnotte" visant à payer les frais à venir du "boxeur" ne fassent pas la différence entre l'incident, regrettable, de la passerelle (le boxeur s'en excusant) et la hargne, récurrente, systématique, des blacks blocs qui en effet veulent casser, brûler du flic, cela n'a rien à voir, semble-t-il…

Plus encore, il est navrant que nos "lumières" au pouvoir (certains se trouvent même trop intelligents tel un Bruno Lemaire) continuent à ne pas comprendre la situation en s'arcboutant sur l'aspect légal des choses alors qu'il ne s'agit pas seulement de l'appliquer à la lettre mais d'agir aussi selon l'esprit des institutions au sens d'admettre, enfin, qu'un manifestant est un citoyen à qui l'on dit monsieur ou madame et que l'on respecte parce que l'on est À SON SERVICE !!!!

C'est cela qui ne passe plus, cet oubli du personnel politique qui se doit d'être sinon humble du moins respectueux étant à notre service ; aussi le fait d'être ainsi touché, repoussé brutalement (ne parlons pas de ce qui s'est passé à Toulon) avec ce vieux réflexe de la maréchaussée violentant les manants parce que les "Grands" l'ont décidé, tout ce mépris télécommandé par ces (faux) premiers (pas vraiment de cordée car ceux-ci ne méprisent pas, eux, ceux qui les suivent) avec toute cette prétention de croire que parce que l'on est les plus instruits cela influe automatiquement sur son intelligence alors qu'instruction et intelligence sont deux choses bien distinctes, c'est tout ce mépris qui appartient, en effet au "vieux monde"…

Mais faute de ne pas faire dans la dentelle, nos étoiles (bien loin d'en valoir cinq comme le rappellent nos amis italiens) imposent par exemple des cadres bien trop restrictifs pour les fameux débats à venir alors qu'il faudrait laisser ces derniers toucher tous les thèmes. Tous ? Tous. Sinon on ne voit vraiment pas à quoi cela servirait de "dialoguer" en tout cas guère à légitimer le salaire, mirobolant (sans doute une "fake news" hmm?…) de la préposée à leur présidence (qui vient d'ailleurs d'abandonner..).

Pourquoi ne pas pouvoir en effet parler de tout ? A l'ère en plus d'une instruction publique qui se vante de mener toute une classe d'âge au bac, à quoi cela sert-il donc toute cette culture générale, parfois une confiture (amère) étalée, sommant d'être ingurgitée durant de si longues années à quoi sert-elle sinon pour réfléchir et agir comme citoyen digne de ce nom, n'est-il pas tant d'y arriver, surtout à l'ère numérique ?… Autrement la connaissance resterait inutile comme l'écrivait le regretté Revel.

Ce qu'elle est devenue de toute manière non ? À voir également le degré d'ignorance de certaines affichettes invitées aux abreuvoirs médiatiques, par exemple sur l'islam, certaines de ces photocopies imprimant que celui-ci pourrait être domestiqué en France, mais oui voyons, alors que, ce faisant, il est en réalité immédiatement écarté ou ignoré par la majorité de ses adeptes (d'où la montée dudit "vrai" islam celui des salafistes). Et quand il domine dans certaines contrées n'en parlons pas tant la régression en matière de "droits humains" devient reine, on se demande bien pourquoi d'ailleurs mais un Edwy Plenel n'en dira pas un mot bien sûr.

Ce triste commissaire ex-trotskiste (voir sa confrontation avec Patrick Cohen) préfèrera sans sourciller réduire lui aussi le musulman à l'immigré, surtout à sa dimension de matière vivante, que l'on doit sauver instruire, soigner à tout prix (pas comme les vieux et les retraités) comme on le fait d'un cheptel en réalité. Car ne nous y trompons pas. Les mêmes ignorants qui ne comprennent rien à la situation complexe atteinte par notre modernité techno-urbaine ne voient pas non plus qu'un immigré n'est pas seulement un organe qui servira à "faire-le-travail-que-les-français-ne-veulent-pas"; ou qui fait des enfants pour contrebalancer les déficits de natalité et les encouragements à l'avortement systématique (pour sauver la planète bien sûr) ; l'immigré est aussi quelqu'un qui veut reproduire la culture dont il est issu, ce qui est dans l'ordre des choses, et ce jusqu'au niveau politique et donc juridique ; au sens de continuer à être élevé à l'encontre, précisément, de ce qui fait aujourd'hui le suc des démocraties occidentales : la liberté d'être ce que l'on a décidé de devenir ; voyez cette saoudienne obligée de se réfugier en Thaïlande parce qu'elle ne veut pas non plus du sort que lui promettrait un Plenel ou une Rose Améziane : rester musulmane.

Ainsi au lieu de proposer plus d'intégration et d'assimilation à une immigration (qui devrait être choisie plutôt que subie d'où la nécessité que cela soit l'ONU qui s'occupe des non réfugiés légaux) que voit-on de plus en plus sinon des régressions y compris juridiques expliquant par exemple pour tel violeur étranger qu'il ne comprenait pas les "codes culturels", d'où son acquittement partiel, voilà où mène le relativisme culturel, la destruction mentale dudit progressisme postmoderne aujourd'hui au Pouvoir, voilà ce dont les GJ veulent discuter au dire de certains sondages.

Mais le Pouvoir n'en veut pas ; cela s'est vu aussi dans sa volonté, contrariée, de se servir de la fiscalité pour "modifier les comportements" pour punir (le dit "ISF" servait aussi à cela alors qu'il coûte bien plus qu'il ne rapporte) ou encore d'imposer le modèle de la famille sans père et sans mère au nom d'un droit à l'enfant inexistant pourtant constitutionnellement et surtout nocif à l'enfant lui-même, d'où d'ailleurs le désir, contradictoire, au Brésil comme en Espagne de contester ce "bébé" de la théorie du genre (qui n'existe pas…)

Mais pourquoi ne pas discuter de tout cela sans chaperon, dame patronnesse?… Parce que ce serait "d'extrême droite" comme le clament le Pouvoir et ses clones médiatiques ? Sauf que, à les écouter, tout serait de cet acabit… Problème : de plus en plus de citoyens n'y croient plus…Et à force de crier au loup…

Lucien SA Oulahbib 8/1/2019

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

194 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Evaluation de l'action-OIL, Headline-RTV

 

Leave a Reply

Logged in as . Logout? Leave a Reply?

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <font color="" face="" size=""> <span style="">