Featured

Sur la « violence policière » et le « grand débat national »

La gardienne à l'école de ma fille cadette, Vanessa, a été renversée violemment, projetée sur les voitures garées ("j'ai eu l'impression de décoller"m'a-t-elle dit encore choquée trois jours après) par une violente charge de CRS samedi 12 janvier alors que Vanessa quittait le cortège des GJ dans une ruelle de Lyon près de Jean Macé en compagnie de son fils (23 ans); celui-ci s'est alors mis très en colère en leur criant de ne pas "toucher à ma mère!…" (avec sans doute des mots fleuris) il a été tabassé, et sa mère, Vanessa, la gardienne de l'école de ma fille cadette et avec qui j'ai eu nombre de discussions, rigolades, partage de moments si humains quoi, et qui est donc mère aussi s'est relevée en voyant son fils être tabassé, malgré une douleur atroce à sa jambe due à son vol plané sur les bagnoles provoqué par la charge des CRS, et elle leur a crié (crié ! Et j'ai crié ! Comme dans la chanson) d'arrêter, mais ces derniers l'ont repoussé en lui disant "ta gueule, sale pute! vous n'allez pas nous faire chier tous les W.E !!!". Voilà son témoignage.

Comme c'est bizarre, et même s'il ne faut pas généraliser (tout en comprenant un peu plus encore la colère du boxeur qui a réagi somme toute comme le fils de la gardienne envers certains gendarmes voyant une femme piétinée par leur charge) il se trouve que dès qu'une manif ne se trouve pas dans les clous de ce Pouvoir si imbu de lui-même, par exemple comme pour la Manif pour tous (car devant les blacks blocs il se fait lapin de peur d'être vilipendé par la bienpensance qui a soutenu Battisti) "il" lâche ses troupes supposées "républicaines" les dopant sans doute à coup de primes (à défaut d'heures sup impayées…).

Or, je persiste à penser que si, dès le début, les forces de l'ordre s'étaient déployées sans casque ni bouclier, débonnaires, se positionnant plutôt devant les magasins, il n'y aurait pas eu ces affrontements qui ont profité aux casseurs gauchistes et à la caillera ; les politiques de la République en Marche et des Républicains en profitant pour les amalgamer avec les gilets jaunes, dans les faits, même si, en parole ils disaient le contraire, tel un Renauld Muselier avec sa cagnotte hypocrite alors qu'il n' avait pas du tout appelé à en faire une lorsque les policiers avaient failli cramé à plusieurs reprises dans leurs voiture il y a quelques temps.

Les gilets jaunes que j'ai vu veulent être pris au sérieux comme citoyens français, ils croient dans sa devise, agitent le drapeau, chantent la Marseillaise, aussi si le Pouvoir les avaient vraiment respecté ils n'auraient pas été exaspérés jusqu'à suivre, à défaut, les plus violents ; je suis même persuadé que s'il y avait eu, en première ligne, toujours le long des points névralgiques, plutôt des femmes policières, sans casque ni bouclier, aguerries, certaines à cheval, mais discutant fermement avec les plus excités (quitte à ce qu'il y ait des policiers hommes en civil pour appréhender en cas de grabuge) il n'y aurait pas eu tant d'affrontements, du moins si le Pouvoir voulait vraiment "protéger" les manifestants…

Quant au "grand débat national" et en admettant qu'il ne s'agit pas seulement d'une manoeuvre la seule possibilité qu'il soit pris au sérieux serait que les propositions émises soient regroupées et que les plus majoritaires puissent être soumises à référendum ; il n'y a pas d'autre issue, du moins s'il ne s'agit pas d'un grand défouloir, comme on peut le voir entre Emmanuel Macron et les maires qu'il avait snobé avant et qui lui servent maintenant de sparring partners alors qu'il aurait fallu opérer cette pédagogie dès son arrivée au pouvoir au lieu de se confiner dans son Palais laissant les techno décider de sa politique comme sur les APL et la CSG…

Il y a quelque chose de très décevant dans tout ce qui se passe, sans compter les non dit du Pacte de Marrakech et du prochain traité d'Aix la Chapelle avec l'Allemagne (voir sa version intégrale ici) en particulier le chapitre 4 et ses articles afférents qui semblent bien donner à l'Allemagne les manettes politiques puisque c'est elle qui a les cordons de la bourse au vu du déficit français de plus en plus abyssal.

Espérons que ce Pacte et ce Traité soient également discutés au lieu d'être systématiquement minorés et leurs adversaires diabolisés….

Lucien SA Oulahbib 19/1/2019

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

622 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Affinement négatif-OIL, Conservation négative-OIL, Dispersion négative-OIL, Dissolution négative-OIL, Evaluation de l'action-OIL, Headline-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.