La propagande des nouveaux ségrégationnistes

Les choses à force s'éclaircissent : la faction au pouvoir, croisement de nihilismes divers dont le néo-ségrégationnisme millénariste (NSM) est la pointe la plus avancée, s'appuient on le sait sur deux piliers: un discours pseudo-scientifique fait essentiellement de prévisions catastrophistes s'échelonnant de vingt à cent ans (celles pour 2020 étant désormais obsolètes : famine mondiale, montée des océans sur plusieurs mètres) d'une part, et un discours pseudo-historique fait également essentiellement d'analogies douteuses et de contre-vérités d'autre part.

Et les deux s'entrecroisent : ainsi il est de plus en plus courant d'observer l'émergence de pseudo-études provenant de pseudo-instituts asséner par exemple que le maintien d'un discours dit "climato-sceptique" (alors qu'il est plutôt réaliste) s'observerait plutôt à "l'extrême droite" comme l'indique l'un des bateaux-phares de la propagande NSM s'appuyant par exemple sur le fait qu'une des collistières "écolo" de la liste Place Publique-PS ait été traitée de "folle" alors qu'elle s'est fait elle-même connaître avec le hastag "#folle de rage" parce que ses oreilles sans doute sacrées avaient entendu des "propos négationnistes "en matière climatique…); de même, les propandistes NSM iront jusqu'à soutenir que les attaques antijuives en Allemagne viennent de l'extrême droite en majorité selon de pseudo-statistiques avancées par le ministre de l'intérieur allemand, sans que l'on ne sache cependant d'où ces dernières viennent réellement tant il est facile de minorer le fait que les principaux actes antijuifs ont été en réalité le fait de "migrants" musulmans. 

Mais cette propagande à double volet prend. Pour deux raisons: la première étant l'absence de colonne vertébrale d'une classe politico-intello-médiatique incapable comme toujours de jouer son rôle de sas, de filtre, propulsant comme d'habitude les pires idées à la mode comme s'il fallait crier le plus fort, être le plus jeune (comme dans le film Cabaret...) pour apparaître "vrai".

La seconde étant qu'il existe cependant un discours style "égalité et réconciliation" qui se fait fort de ramasser tous les poncifs antijuifs (argent pouvoir libido) alors que l'omniprésence d'un BHL s'explique bien moins par sa judaïté que sa lignée idéologique matinée de sartrisme postmaoïste ayant encore une emprise très prégnante dans les salons parisiens qui donnent toujours le là y compris pour ces entrepreneurs avides de laver leur agent supposé sale en s'achetant une danseuse intellectuelle afin de se faire passer pour des paragons de vertu. Par ailleurs le buzeness de l'écologisme devient colossal à tous points de vue (argent pouvoir et libido) et devient donc le point de passage obligé pour tous les opportunismes et collaborations (dont il faudra bien rendre compte un jour sauf que l'on attend toujours le Nuremberg des crimes communistes…).

Et le moindre des paradoxes on le sait consiste à promouvoir un nouveau ségrationnisme au nom de l'anti-ségrationnisme exhortant non seulement à l'organisation de réunions "non mixtes et racisées" mais en imposant la présence de voilées un peu partout, de même que la présence de la propagande LGBTQ+ cherchant à s'approprier la différence "homo" comme Pierre Palmade l'a appris à ses dépens. Les deux totalitarismes s'épaulant mutuellement tout en se faisant la guerre aussi (à l'instar des staliniens et des nazis collaborant contre les sociodémocrates avant la guerre et aussi au début de celle-ci n'en déplaise aux nouveaux caciques à la mode).

Il est en effet curieux d'observer que des voilées soutenues par divers kmers verts/rouges osent en appeler à la "liberté" alors que ce concept n'existe pas dans leur tradition, le "je" étant inconnu autant que le "c'est mon choix" autant de notions issues spécifiquement de l'expérience judéo-chrétienne et rationaliste qui en effet est le coeur de l'Europe, même si les nouveaux idéologues "verts" sont si désireux d'en faire table rase en guise d'amorce à ce nouveau millénaire.

De même il est tout à fait absurde de confondre la lutte pour la reconnaissance d'une nature homosexuelle spécifique en tant que donnée de fait et non pas choix ou maladie et la lutte nihiliste des déconstructionnistes cherchant à imposer leur volonté de détruire la société "euro-hétéro-centrée" (les LGBTQ+) quitte à s'allier avec certains musulmans opérant pour le compte du djihadisme intégral mondial qui cherche d'ailleurs moins à se battre contre les "inégalités" quelles soient de "genre" ou "sociales" que de les sacraliser dans un ségrationnisme strict renouvelé (en ce sens le djihadisme n'est pas un mysticisme mais un ésotérisme comme l'avait indiqué René Guénon dans Aperçus sur l'ésotérisme islamique et le Taoïsme).

Sur ce dernier point observons qu'il est pour le moins également curieux que tant d'"experts" es-science islamique défilent pour expliquer sans sourciller la différence entre islam et islamisme comme si cette question n'était pas tout d'abord propre à l'islam lui-même en ce sens où l'on ne voit pas en quoi pourrait être établi, surtout de l'extérieur, cette distinction puisque celle-ci est elle-même en débat en son sein. Il convient donc de parler plutôt de musulmans posant, ou pas, la loi islamique avant la loi civile de la société considérée.

En définitive, plus les faits viendront démentir cette propagande multi face, comme ils ont démenti celles qui la précédaient, plus ses partisans montreront leur visage réel de tyrannie de moins en moins larvée ou comment à trop faire l'ange on fait la Bête (fragment Laf. 678, Sel. 557)

Lucien SA Oulahbib 10/6/2019

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

408 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Editorial de Resiliencetv-ARTV

 

Comments are closed. Please check back later.