Featured

De la glaciation au réchauffement:un demi-siècle de fake news

Rien n’est plus simple qu’une image. Rien n’est plus percutant qu’une série d’images mettant en lumière les incohérences des climato-alarmistes au fil des ans. Ces 6 couvertures du Time Magazine sont réelles et peuvent même être achetées sur le site officiel. Pas besoin de commenter, de « travestir la science », ou de modifier les images. Elles sont suffisantes pour susciter la discussion et le lien vers le site officiel permet de prouver votre bonne foi.

Par Anna Ackerman.

Le plus drôle est que ces couvertures sont devenues des mèmes dans l’anglosphère et que des sites de fact-cheking se sont mis en tête de traiter ces couvertures comme des fake “fake-news”. Même le magazine a dû publier un article pour dénoncer le « hoax ». Autrement dit, par un formidable rétropédalage et une indispensable callipotraction, des « journalistes » expliquent que nous ne comprenons pas la différence entre le climat et la météo car, globalement, nous, les lecteurs, sommes trop cons.

L’article de fact-checking est une fake news, puisque la couverture est réelle : les internautes se contentent de la diffuser sans changement.
Heureusement, ce long article nous explique comment comprendre les revirements de couvertures médiatiques…

 Le changement de couverture médiatique au fil des ans n’est pas du tout lié au fait que la presse se vend mieux avec des titres angoissants. Et jamais personne n’a récolté des fonds en diffusant des informations alarmantes et en proposant d’étudier des solutions en formant un comité d’experts. PERSONNE ne fait ça. Jamais. 

Grâce à la numérisation des archives, il est désormais possible de consulter les anciens articles et mettre les journalistes et les commissions d’experts face à leurs responsabilités. Prenons l’exemple du Monde.

Sommes-nous dans une période de refroidissement climatique comme l’annonce les experts de 1976 ou dans un cas de surchauffe comme en 1995 ? Comme je suis un peu conne (étymologiquement, j’ai bien un con), je suis lente à la compréhension et j’aime qu’on m’explique les choses deux ou trois fois pour bien comprendre.

Il y a 43 ans, la planète se refroidissait…

… et 20 ans plus tard elle surchauffe.

Pourquoi ne parle-t-on plus des pluies acides, tant dénoncées en 1975 ? Elles tuaient pourtant massivement les belles forêts germaniques en 1983 dans un « Hiroshima écologique », avant que, soudain, en 1995, des scientifiques découvrent que les arbres grossissent plus vite avec le CO2. À moins qu’en 2019 le CO2 tue à nouveau les forêts sans que l’on sache pourquoi ? Shocking !

Comme le nuage de Tchernobyl, la pluie acide ne connaît pas les frontières.
Un Hiroshima écologique à cause de la pluie acide.
Ah ben m… alors ! Les arbres ne veulent décidément pas mourir !

Nous ne devrions pas subir les discours des experts ou des journalistes bien pensants, mais les rendre responsables de leurs actes et leurs demander des comptes surtout lorsqu’ils sont fonctionnaires, c’est-à-dire au service des contribuables. Je vous laisse joyeusement diffuser ces authentiques couvertures et articles.

Partager






Iris Canderson 2/11/2019

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

179 vues

Tous les articles de Iris Canderson

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Headline-RTV, Humour-LIDAC, Liens d'actualité

 

Comments are closed. Please check back later.