LES CARICATURES DE MAHOMET

Les émeutes provoquées par ces caricatures n’ont rien de spontané, elles sont, au contraire, très bien organisées. Je rappellerais que ces caricatures ont été publiées le 30 septembre 2005 dans le Jyllands-Posten et que le scandale a éclaté quatre mois après, en février 2006 ! Les musulmans ont mis beaucoup de temps à comprendre que leur prophète était insulté ! Quelques exemples démontrent que nous sommes confrontés à une offensive bien orchestrée. Les émeutiers qui ont brûlé le consulat du Danemark à Beyrouth sont arrivés en bus depuis la région de Tripoli et parmi eux se trouvaient des non-libanais. Le Figaro révélait que des imams installés au Danemark avaient emporté avec eux, lors de leur voyage en Egypte en décembre 2005, les caricatures incriminées et des photographies dont l’une était censée représenter Mahomet sous la forme d’un porc alors que la photo en question représentait en fait un concurrent du dernier championnat de France du cri du cochon de Trie-sur-Baïse !

Je ferais une première remarque, les caricatures de Mahomet ne posent pas un problème religieux pour l’islam pour la simple et bonne raison qu’elles ont été faites par des non –musulmans donc des « incrédules » que les musulmans peuvent tuer, selon la loi coranique : « Ils aimeraient vous voir incrédules, comme ils le sont eux-mêmes, et que vous soyez ainsi semblables à eux. Ne prenez donc aucun protecteur parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le chemin de Dieu. S’ils se détournent, saisissez-les ; tuez-les partout où vous les trouverez. » Sourate IV, verset 89. Les non-musulmans n’ont évidemment pas à respecter les préceptes religieux musulmans, ce qui serait pour les musulmans une parfaite absurdité, les non-musulmans étant par définition en dehors de l’Oumma. Ils n’ont pas à respecter le « Prophète » puisqu’ils ne le reconnaissent pas en tant que tel, d’ailleurs en mettant des guillemets au mot prophète, je manque déjà de respect envers le « Prophète ». Si les caricatures avaient été dessinées par des musulmans, l’affaire aurait été d’une toute autre importance et effectivement elle aurait remis en cause les fondements de l’islam mais ce n’est pas le cas.

Que des « croisés » caricaturent Mahomet n’a du point de vue de l’islam aucune conséquence religieuse puisque ce sont des ennemis que les musulmans doivent combattre. L’indignation de ce point de vue est parfaitement feinte. Je ferais remarquer que l’assassinat d’un prêtre en Turquie n’a soulevé aucune émotion dans le monde musulman, d’ailleurs les crimes des islamistes d’Al Quaïda n’en soulèvent pas beaucoup plus, ce serait même plutôt le contraire, beaucoup considérant ces derniers comme des héros.
Aborder l’affaire des caricatures de Mahomet par son aspect religieux, c’est entrer dans le jeu des musulmans. Cette affaire n’est pas religieuse mais politique. Leur but est toujours le même : se présenter comme des victimes de l’Occident pour justifier une nouvelle offensive contre lui et tenter de conquérir une partie du pouvoir politique occidental. Il faut interpréter cette affaire non d’un point de vue religieux mais d’un point de vue tactique et stratégique. Pour analyser correctement la situation, il faut avoir constamment à l’esprit que l’objectif d’ordre divin des musulmans est de conquérir l’Occident (1).

Les excuses danoises sont une victoire pour les musulmans qui imposent un peu plus leur volonté à chaque reculade. C’est le principe même de la dhimmitude. Les Occidentaux, s’ils n’ont pas à suivre la loi coranique puisqu’ils ne sont pas musulmans, ont pour obligation en terre d’islam d’éviter d’exposer publiquement des opinions contraires à celle-ci, comme tout bon dhimmi doit s’abstenir de le faire. Pour les organisations islamiques, l’Europe est terre d’islam : ils l’ont qualifiée de dar el islam depuis 1988.
Cette offensive anti-occidentale est orchestrée pour asseoir un peu plus le pouvoir des musulmans en Europe. Les Européens ne sont pas autorisés à dessiner Mahomet et ce sur ordre des musulmans : cette affaire n’est qu’une des étapes vers la dhimmisation de l’Europe.

Dans quelque temps, les croix seront interdites dans les l’espace public, toute manifestation religieuse non-musulmane sera considérée comme insultante vis-vis de l’islam, ils ont tenté déjà de faire supprimer des sapins de Noël, alors pour une procession, pensez donc ! Ceci se fera au nom de la laïcité qui sert déjà de justificatif pour faire imposer les règles musulmanes. Au nom du respect de l’autre, du respect des différences, nous devrons nous avancer vers la voie de la dhimmitude. Cette stratégie a au moins l’avantage de détruire le mythe de la mansuétude de l’islam « religion de paix et d’amour ». Rappelons que la construction de la mosquée de Rome, grande avancée de la tolérance occidentale, fut interprétée par les musulmans comme une victoire de l’islam sur la chrétienté et qui fut fêtée par des agressions contre les chrétiens et l’incendie de leurs habitations en Egypte.
L’affaire des caricatures de Mahomet pourrait se résumer à cette injonction des musulmans aux Occidentaux : «Soyez tolérants ! Tolérez notre intolérance !».

(1). Voir le livre de Sylvain Besson, La conquête de l’Occident, Seuil, 2005

Février 2006

LF 29/8/2017

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

731 vues

Tous les articles de LF

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Libertés-LIDAC, Liens d'actualité

 

Comments are closed. Please check back later.