Le César de jardin Georges Frêche

Ne revenons pas sur la petitesse des faits relatés en détail, mais allons au fond, en considérant que la question dite algérienne revient à la surface par la fenêtre alors qu’on la croyait enterrée sous les cadavres enfouis à la hâte dans les placards de l’Histoire, parce qu’elle donne la clé à tout ce qui se passe sous nos yeux, à la façon d’un ressac qui rejette enfin les corps des suppliciés, (de tous ceux nés là-bas : droit du sol non ?…peu importe le pedigree, le sang non ? c’est cela la The République française, non ?…), que les vrais cocus de l’Histoire dont parle Frêche ne sont pas les autochtones qui sont restés fidèles à leur engagement républicain, mais tous ceux qui se sont battus pour un pays pluriel et démocratique alors qu’ils armaient le camp araboislamique, épine orientale venue des années 30.

Elle continue aujourd’hui son bonhomme de chemin ; n’en déplaise aux « historiens » convenus sinon complaisants tels Mohamed Harbi, voire Benjamin Stora : que ne lisent-ils l’ouvrage de leur ami et confrère Gilbert Meynier –Histoire intérieure du FLN (en ajoutant celui de Fathi Al Dib – Abdel Nasser et la Révolution Algérienne, sans oublier celui de Robert Aron, Les origines de la Guerre d’Algérie, mais aussi ceux de Youcef Bellil, moi, Youcef, rescapé de la Torture (algérienne), et du Bachaga Boualam, mon pays, la France) pour comprendre que le FLN était de part en part manipulé par une fraction araboislamique qui sut habilement capter les revendications les contradictions les erreurs, les horreurs, pour éliminer, en priorité, et dans leurs propres rangs, ceux qui ne voulaient pas être liés à des officines étrangères (Abbane, Hadj) ou aspiraient à cette dite Algérie algérienne (tel était le propos de Abbane au Congrès de la Soummam –20 août 1956-, in Fathi Al Dib, p. 172, point 4) dans laquelle tous ceux nés là-bas, berbérophones, juifs, arabophones, français divers et variés, européens, auraient droit de cité.
Or, ceux-là mêmes qui exigent en France aujourd'hui ce qu'ils refusèrent à leurs congénères naguère, osent élever le ton, insulter, empêcher qu’une loi reconnaisse l’acquis apporté par la présence française alors qu’ils sont les premiers responsables de l’état actuel de l’Algérie et de ce qui se passe aujourd’hui en France (aussi est-il hypocrite que le Mrap s'émeuve des insultes frêchiennes alors qu'il alimente, par son soutien de facto à l'islamisme, le climat qui les institue).

Combien de temps faudra-t-il attendre encore pour que la vérité éclate et que l’on cesse de retenir de cette époque seulement Charonne, les exactions et les désespoirs (lire le livre de Rémy Madoui, du fln à l'oas, sur ce point…) d’une fraction de Français alors que la plupart était désireux de vivre ce que l’Afrique du Sud d’aujourd’hui est en train de construire désormais ? Sauf que naguère le contexte ne s’y prêtait pas, parce que la gauche intellectuelle (avec les illusions communistes, tiers-mondistes) et la droite gaullo-nationaliste (en falsifiant les élections de l’après guerre, celles de 1951 par exemple) ont respectivement empêché que se dégage une aile laïque et démocratique au sein même de la population algérienne, de façon similaire à aujourd’hui où l’on ne voit en cette dernière que le seul lien à la religion islamique, sans voir que cette population est diverse religieusement et de plus en plus ouverte spirituellement.

Les mêmes erreurs se répètent et auront les mêmes effets si l’on n’y prend garde. Georges Frêche a dit tout haut en réalité ce que nombre de dirigeants socialistes et néogaullistes pensent, voilà la vérité et son venin qu’il s’agit désormais de traiter, avant qu’il ne nous empoisonne tous.

(La brochure intitulée "Les erreurs de la guerre d'Algérie,illusion française et néo-colonisation arabo-islamique" paraîtra aux Editions Berbères aux alentours de Pâques). Elle a été intégrée dans mon livre " Le monde arabe existe-t-il ?" en 2007…

14 février 2006

Lucien SA Oulahbib 14/6/2018

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

862 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Evaluation de l'action-OIL

 

Comments are closed. Please check back later.