Alliance R.A.T.P-vraie extrême droite

 L'alliance UOIF-Soral-Dieudonné, voilà la vraie extrême droite, et non pas celle dont se gargarisent certains, n'oublions pas que la vraie extrême droite a toujours soutenu la religion d’amour, de tolérance et de paix (RATP), par haine anti-juive évidemment (Hitler-Mufti de Jérusalem, Le Pen Saddam Hussein etc…) qui est première, (vient ensuite la haine anti-américaine, la haine anti-libérale, anti-féminisme, anti-laïque, anti-franc-maçons etc…) Son racisme doit être pensé dans ce cadre là : en tant qu'expression d'une race supérieure qui ne supporte aucune concurrence. Dans ces conditions, la haine anti-blanc, anti-française, dévoilée par la vidéo de l'agression (consentie aux dernières nouvelles) dans le bus doit être aussi lue dans ce lexique là : les agresseurs se considèrent comme supérieurs à tous ces "aloufs" ils doivent donc être corrigés : ainsi lever les yeux, les toiser, devient une provocation (d'autant qu'elle sera bientôt taxée sinon d'islamophobie, au moins d'extrême droite…). Deleuze aurait été content, tout comme Foucault : le sadomasochisme se banalise.Observons aussi que si l'on donne au concept de racisme les contenus de haine, rage, dans ce cas la haine anti-bourgeois, anti-israélienne, la rage anti-sarko, véhiculées par les groupes d'extrême gauche, se rapprochent diablement de la haine raciale d'extrême droite : pour l'extrême gauche c'est l'origine de classe, c'est aussi l'appartenance à des pays considérés comme irrécupérables tels que les USA et Israël ; dans ces conditions faire alliance avec les groupes panislamistes qui n'ont jamais caché leur volonté d'en finir avec eux, ne sera pas considéré d'extrême droite quand on est issu d'extrême gauche. Pourtant celle-ci a soutenu les massacres soviétiques avant l'arrivée de Staline, a soutenu Pol Pot, ne réagit pas quand le film de Wajda (Katyn) n'a que 13 salles en France. Ne parlons pas du film " La journée de la jupe"…

Il est étrange que l'on assimile une religion à une ethnie, une classe à une idéologie, or, le juif n'est pas haï par le nazi parce qu'il est de religion juive mais du fait même de sa différence ; rien à voir avec la critique faite à l'islam quant à ses positions refusant de séparer la politique et le religieux, le droit des femmes, etc, ce n'est pas le musulman qui est visé en tant que tel mais l'idée à laquelle il adhère s'il est intégriste ; rien à voir avec le juif qui est lui visé charnellement. Aussi le déchaînement de haine assimilant les deux situations dénote bien que l'amalgame est utile pour celles et ceux qui refusent de se poser les vraies questions… Il faut se demander pourquoi… Pourquoi la vraie extrême droite arrive à se faire passer pour un gentil courant multiculturaliste et que l'on trouve normal sa haine "antisioniste, anti-USA" etc… comme si tous les malheurs du monde venaient de l'existence des USA et d'Israël…Les  bouc-émissaires en réalité dont on voit bien qu'ils sont communs à la vieille comme à la nouvelle extrême droite : d'où l'idée que la vraie extrême droite surgit en plein jour avec une face d'ange avalisée par les grands médias, et cela c'est vraiment nouveau et très très inquiétant. Le relativisme a gagné au fond : on critiquera vertement le Pape, mais si un RATP dit la même chose, on regarde ailleurs, double hypocrisie, teintée de mépris : quelqu'un du Sud ne peut être que bon ou une victime : il ne sait pas ce qu'il dit… on pourrait en écrire des pages et des pages sans effet : le pli est pris. Rendez-vous sur le battlefield.

 

Quant à la diffusion de la vidéo montrant une agression dans un bus de nuit RATP (vidéo de plus en plus retirée, et comble de l'absurde, à la demande de l'agressé qui s'avère en lecteur de Deleuze, content d'avoir été massacré aux dernières nouvelles) gène le politiquement correct qui ne voit en toute violence qu'une réaction émotionnelle liée à un problème d'insertion sociale, lorsque l'on est à droite -(le sentiment d'humiliation remplace désormais le sentiment d'insécurité, ce fantasme n'oublions pas)-  et un problème de domination sociale lorsque l'on est de cette gauche qui établit des comparaisons oiseuses avec les blousons noirs des années 50 (pourtant ceux-ci n'attaquaient pas les gus dans les bus). 

N'oublions pas également que la plupart des conseillers du gouvernement en la matière sont recrutés à gauche ou alors dans la droite sociale, non pas celle qui ne veut plus manger des cerises en hiver -( à quand l'idée de ne plus cueillir de fleurs au printemps ?)- mais celle qui a écrit le discours de Dakar  du Président avec le succès que l'on sait grâce à la censure (sangsue) nommée Ségolène.

Le Pouvoir (c'est comme cela qu'on le désigne en…Algérie) ne veut donc pas que s'ébruite la faillite de sa politique en la matière alors que certains machinistes intervenant dans l'émission de Bourdin & Co sur RMC disent que ce genre d'agression gratuite est sinon quotidienne du moins hebdomadaire. 

Le fait que le RATP veuille le cacher tient sans doute aussi à ne pas ternir son image, mais qu'elle réagisse de façon aussi cassante et pédante dénote bien qu'il s'agit d'autre chose qui relève d'une volonté farouche d'éliminer tout ce qui entraverait le beau discours ronflant du multiculturalisme triomphant sifflant la Marseillaise parce que en réalité il veut lui dominer la République, c'est de plus en plus un fait que l'on ne saurait voir évidemment. Le drapeau France n'est aujourd'hui fièrement levé qu'en…Algérie par un lycéen qui a été vite fait été exclu et condamné alors que des milliers de ses congénères nés en France se drapent dans le drapeau algérien quand ils vont au stade sans que personne ne bronche. Certes cette agression n'a pas de lien direct avec le relativisme ambiant où les traditions les plus réactionnaires sont mises sur le même pied que les nouvelles traditions allant dans le sens du développement humain, surtout lorsque les premières sont musulmanes parce que les chrétiennes seraient elles immédiatement critiquables. Il n'empêche que cette agression s'inscrit dans le cadre d'une déshérence une dérive nihiliste de milliers de gens en rupture de ban, formation, vivre ensemble, qui peuvent fort bien devenir les S.A du clan Dieudonné-Soral 

 

ou les Blocs du clan Besancenot, c'est à voir.

Pendant ce temps, et malgré quelques timides lueurs de clairvoyance le gouvernement conservateur sarkozien s'enfonce dans la crise morale politique économique, sociale, droit dans ses bottes.

14 avril 2009

Michel Leubel 21/10/2016

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

4 173 vues

Tous les articles de Michel Leubel

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Evaluation de l'action-OIL, On a testé pour vous-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.