Glaces polaires et océans

Cette chronique est destinée à recentrer l'alarmisme actuel sur la fonte des glaces et l'évolution des océans à partir d'articles publiés récemment dans des revues scientifiques de bonne qualité. Elle est en relation directe avec celle qui concerne les planctons . Elle fait aussi écho à celle qui traite des "calamités" comme les ouragans ou les sécheresses, de manière plus générale..Comme vous allez le voir, les résultats des recherches en cours n'ont que peu à voir avec ce que l'on vous raconte dans les médias et avec le catastrophisme qui y règne en maître. Bien au contraire !

20 Janvier 2010 : Fonte des glaciers ? Une étude récente montre que la fonte des glaciers Alpins était plus importante dans les années 1940 que de nos jours, bien que la température actuelle soit plus élevée qu'alors.
C'est un démenti cinglant apporté aux affirmations du rapport AR4 2007 du GIEC qui assurait que la fonte des glaciers Alpins (et autres) résultait du réchauffement climatique.

L'analyse de cet article scientifique récent sur la fonte réelle des glaciers alpins depuis 1920 met aussi en lumière l'"amateurisme " (comme dit Paul Reiter) de certaines sections du rapport scientifique du GIEC.
Nous allons comparer les affirmations et les sources afférentes du rapport AR4 du GIEC au sujet de la fonte des glaciers alpins, à la réalité objective. Le résultat est, pour le moins, dérangeant pour le GIEC.

1. Le Rapport Scientifique du GIEC :

Tout d'abord, voyons ce que le GIEC affirmait dans son dernier rapport scientifique de 2007 au sujet de la "disparition" des glaciers alpins, Andins et Africains, résultants, selon lui, du réchauffement climatique :.
Dans le rapport scientifique AR4, groupe WGII, au paragraphe 1.3.1.1 Effets observés dus au changement de la cryosphère (NDT : résultants du réchauffement climatique) , vous trouverez la Table 1.2 ci-dessous dont j'ai extrait la ligne qui concernait la réduction de la glace de montagne.

Table 1.2. Selected observed effects due to changes in the cryosphere produced by warming. (Fac Simile de l'AR4 : Effets observés dus aux changements de la cryosphère résultant du réchauffement)

Environmental factor  Observed changes  Time period  Location  Selected references 
Reduction in mountain ice  Loss of ice climbs  1900-2000  Andes, Alps, Africa  Schwörer, 1997; Bowen, 2002 

Les effets observés pour la réduction des glaciers des montagnes due au réchauffement climatique, sont, d'après ce rapport; la perte de parcours d'escalades sur parois glacées, de 1900 à 2000, dans les Andes, les Alpes et en Afrique. On s'attendrait à ce que cette affirmation soit supportée par un et, si possible, plusieurs articles scientifiques revus par les pairs, pourvus de données chiffrées couvrant la période 1900-2000 et les zones géographiques précisée (Andes, Alpes, Afrique). De plus et pour soutenir les affirmations ( "produced by warming") contenues dans cette table, faudrait-il, au moins, que les données chiffrées sur la perte des zones glacées soient corrélées aux variations de températures constatées dans ces même zones. C'est ce que l'on pourrait exiger d'une micro-thèse d'étudiant en université mais c'était, sans doute, trop demander au rapport scientifique du GIEC. Le (ou les) rédacteurs de ce chapitre du AR4 WGII se sont contentés de deux sources anecdotiques, dépourvues de données chiffrées et de corrélations, évidemment non revues par les pairs et rédigées (une fois encore) par deux propagandistes du réchauffement climatique, pour en tirer des conclusions si hasardeuses qu'elles ont été démenties par les observations rigoureuses effectuées sur le terrain.

climbing

- La référence Bowen 2002 est celle-ci "Bowen, N., 2002: " Canary in a coalmine". Climbing News, 208, 90-97, 138-139.".(ci-contre). Climbing News est une revue de kiosque, populaire auprès des adeptes de la grimpette en haute montagne. Le titre "Le Canari dans la mine" est déjà une indication claire de la volonté de l'auteur d'affirmer que la fonte des parcours d'escalade est un indicateur certain du réchauffement climatique global (ce qui est faux comme nous allons le voir ci-dessous). Cet article cite des anecdotes d'alpinistes racontant leurs observations sur le terrain depuis les années 1970. A noter que Mark Bowen est un activiste bien connu des thèses du réchauffement global. et auteur de deux livres pro-RCA Censoring science et Thin Ice. Comme source "scientifique" indépendante, on doit pouvoir trouver beaucoup mieux qu'un article de revue de kiosque rédigé par un auteur visiblement très engagé.
-La référence "Schwörer 1997" est une simple micro-thèse d'un étudiant en géographie de l'Université de Berne en Suisse pour l'obtention d'un diplôme équivalent au Master of Science. Dario-Andri Schwörer est actuellement guide professionnel et activiste du changement climatique. Sa dissertation rapporte, entre autres, les interviews de quelques 80 guides de montagnes de la région de Bernina dans les Alpes Suisses dont nous allons justement parler ci-dessous. Inutile de préciser que cette dissertation n'a pas suivi le processus rigoureux exigé pour les articles des revues scientifiques.

En bref, les sources invoquées par le GIEC pour la disparition des glaciers Alpins, Andins et Africains de 1900 à 2000, ne sont rien d'autre qu'une série de témoignages d'alpinistes encore vivants, qui, pour la plupart exercent leur art dans les Alpes et qui n'ont certainement pas connu ni les années 1900, ni même les années 1940-45….Enfin, les sources pour l'affirmation du GIEC sur la disparition des glaciers "en Afrique" sont inexistantes. Et pour cause, ils n 'osent plus trop évoquer le Kilimandjaro. On les comprend.
______________________________________________________________________________________________________________________

2. L'article scientifique sur la "fonte" des glaciers des Alpes suisses.

Une équipe de chercheurs Suisses de Zurich et de Fribourg (M. Huss, M. Funk et A Ohmura) vient de publier un article dans les Geophysical Research Letters intitulé " Strong Alpine glacier melt in the 1940 due to enhanced solar radiation" (ref : Vol 36, L23501, doi : 10.1029/2009GL040789, 2009). Soit, en français : " Forte fonte des glaciers Alpins dans les années 1940 due à une forte irradiance solaire".. Voici le résumé en anglais puis en français :

"A 94-year time series of annual glacier melt at four high elevation sites in the European Alps is used to investigate the effect of global dimming and brightening of solar radiation on glacier mass balance. Snow and ice melt was stronger in the 1940s than in recent years, in spite of significantly higher air temperatures in the present decade. An inner Alpine radiation record shows that in the 1940sglobal shortwave radiation over the summer months was 8% above the long-term average and significantly higher than today, favoring rapid glacier mass loss. Dimming of solar radiation from the 1950s until the 1980s is in line with reduced melt rates and advancing glaciers."

Résumé en français : " Une série, sur 94 ans, de mesures annuelles de la fonte des glaciers situés à quatre hautes altitudes dans les Alpes Européennes est utilisée pour étudier les effets de l'obscurcissement et de l'augmentation de l'irradiance solaire sur le bilan massique des glaciers. La fonte de la neige et de la glace était plus importante dans les années 1940 que lors des années récentes, malgré une température de l'air plus élevée dans la présente décennie. Un enregistrement de l'irradiance mesurée au sein des Alpes montre que dans les années 1940, l'irradiance à courte longueur d'onde (NDT : dans le visible et l'UV par opposition avec l'infrarouge aux grandes longueurs d'onde) était de 8% au dessus de la moyenne à long terme et, de manière significative, plus élevée qu'aujourd'hui, favorisant ainsi la perte rapide de la masse des glaciers. L'affaiblissement de l'irradiance solaire depuis les années 1950 jusqu'aux années 1980 sont en accord avec les taux réduits de fonte et l'avance des glaciers." (Les caractères engraissés sont de l'auteur de ce site).

huss3

 

 

Les mesures collationnées par ces trois chercheurs suisses concernent les grands glaciers indiqués en grands caractères sur cette carte. Les mesure d'irradiance solaire proviennent essentiellement des bases de données de Davos et d'autres emplacements indiqués par des symboles rouges comme cela est indiqué dans la légende figurant dans le coin inférieur droit. Les taches bleues montrent la disposition des glaciers des Alpes Suisses. Les triangles bleus indiquent la position des stations météo.

 

 

Voici, ci-contre, les courbes maîtresses de l'article de nos chercheurs Suisses.

huss1

Courbes de la partie haute :
L'anomalie de fonte (fonte vers le haut) est représentée par des x noirs reliés par un trait fin bleu. La fonte moyennée est représentée par le trait noir épais. Les trois cadres rouges (fonte positive) et bleu (renforcement des glaciers) indiquent que la fonte qui s'est produite dans les années 1945 était de +17,4% et donc nettement supérieure à celle (13,4%) qui s'est produite dans les années 2005 conformément à ce qui est déclaré dans le résumé.
La courbe en tiretés rouges montre l'évolution de la température durant les périodes pendant lesquelles la température était supérieure à 0°C et donc susceptibles de provoquer la fonte. On observe immédiatement que les courbes d'anomalie de fonte (trait noir épais) et la courbe en tiretés rouges des températures ne sont pas parallèles, d'où la conclusion que ce n'est pas la température qui détermine la "fonte" des glaciers alpins tout comme d'ailleurs celle du glacier du Kilimandjaro.

La courbe en rouge du bas représente l'anomalie d'irradiation solaire enregistrée à la station de Davos pendant les mois d'été (donc pendant les mois de fonte). Cette mesure tient évidemment compte de l'ennuagement présent au dessus de la région. Comme on le voit, l'insolation, au dessus des Alpes Suisse, était supérieure pendant les années 1945 à ce qu'elle est maintenant. D'où la conclusion des auteurs que le soleil est responsable de la fonte des glaciers et non pas la température ambiante. Les auteurs attribuent le fait que l'insolation ait été plus importante dans les années 40, à une plus faible teneur de l'atmosphère en aérosols, sans que l'on puisse en être certain. Les premières mesures satellitaires ont été entreprises dans les années 80.

La conclusion des trois auteurs de cet article contient une condamnation, à peine voilée, des affirmations du rapport du GIEC. La voici, en anglais puis en français :

"Our data sets provide evidence that the extraordinary melt rates in the 1940s can be attributed to enhanced solar radiation in summertime. Models for past and future glacier changes should take into account the effect of decadal radiation variations as they significantly alter the relationship between glacier melt and air temperature."

"Les données issues de nos observations apportent des éléments de preuve que les taux de fontes extraordinaires des années 1940 peuvent être attribués à une irradiance solaire plus élevée pendant les mois d'été. Les modèles pour le passé et le futur de l'évolution des glaciers devraient prendre en compte l'effet des variations d'insolations décennales parce qu'elles altèrent, de manière significative, la relation entre la fonte des glaciers et la température de l'air."

En bref et en résumé : Sans doute à cause de leur altitude élevée, les glaces et les neiges éternelles des glaciers ne subissent pas, de manière triviale, les effets du réchauffement climatique comme cela a souvent été imprudemment affirmé. Dans la plupart des situations, aussi bien au Kilimandjaro que dans l'Himalaya (rapport du glaciologue Vijay Kumar Raina qui a observé que les glaciers Himalayens évoluent de manière désordonnée) comme dans les Alpes Suisses, la quantité de glace et de neige supportée par les glaciers dépend surtout de la pluviométrie (de neige) et de l'ensoleillement et non pas de la température ambiante à basse altitude. Ainsi, non seulement les affirmations du rapport scientifique du GIEC étaient-elles infondées du point de vue scientifique mais elles ont été démenties par les observations précises effectuées sur le terrain.

D'autres commentaires à propos de l'article sur la fonte des glaciers alpins : Prof. Roger Pielke Sr.

Pensée unique 10/2/2010

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

3 682 vues

Tous les articles de Pensée unique

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Climat unique-LI-DAC, Fresh Air-LIDAC, Liens d'actualité

 


Comments • comment feed