Après Grenoble, cela peut-il continuer ainsi?

Nous pensions vous proposer des numéros légers, durant cet été. Mais les articles tombent, de la part de nos lecteurs, et ils sont souvent de qualité. Et comme nombre de rédacteurs ont la plume qui les démange, cela donne encore un numéro bien rempli, surtout quand l’actualité s’y met !

Il y a quelques semaines, suite à un ensemble d’événements violents extrêmement graves, j’avais titré mon édito : "La France est au bord de la guerre civile, c’est un fait". (1)

Depuis, tous les jours, l’actualité vient confirmer ce constat effrayant. Ce week-end, c’était le quartier de la Villeneuve, à Grenoble, qui était l’objet d’une véritable émeute urbaine, suite à la mort d’un braqueur de la cité abattu par les forces de l’ordre, après un cambriolage armé. Nous avons eu, pendant quelques heures, le spectacle devenu classique des forces de l’ordre sur qui ont tire, cette fois à l’arme lourde, avec la solidarité d’une partie de la population, souvent d’origine arabo-musulmane. Que disaient les émeutiers : "Vous avez tué un des nôtres, de toute façon, vous êtes une sale race, on va vous tuer aussi !" Bien sûr, les voitures brûlées, appartenant souvent à une population d’origine modeste, faisaient partie du passif. Cela peut-il continuer ainsi ?

Le 14 juillet dernier, le ministère de l’Intérieur a donné l’ordre aux Préfets de ne plus communiquer le chiffre des voitures brûlées. Il paraît qu’il ne faut pas encourager les "jeunes" à battre le record de l’année précédente. Gageons que si les chiffres avaient été en recul, Hortefeux n’aurait pas hésité à les publier, et concluons donc qu’il y a eu davantage de dégâts que l’année précédente. Cela peut-il continuer ainsi ?

Dans ce contexte, combien paraît ridicule ce ministre, quand il signe avec Moussaoui, président du Conseil Français du Culte Musulman, une convention-cadre visant à mettre en œuvre un suivi statistique et opérationnel des actes hostiles aux musulmans, alors que la majorité des prisonniers qui peuplent les prisons sont musulmans. Que dire de Fillon inaugurant la mosquée d’Argenteuil, et parlant de la religion de paix et d’amour, devant une gamine voilée ? De qui se moque-t-on ? Cela peut-il continuer ainsi ?

Depuis trente années, l’impuissance de l’Etat, face à ces situations, est consternante. Depuis huit années, celle de Nicolas Sarkozy, qu’il soit ministre de l’Intérieur ou président de la République, est pathétique. Le constat est connu de tous. La majorité des délinquants est originaire des pays post-coloniaux, Afrique du Nord et Afrique subsaharienne. Ils refusent toute intégration. Ils veulent la thune, mais sans le travail. Ils sont élevés dans le refus des valeurs de la France. Ils sont de plus en plus jeunes. Les policiers les arrêtent des dizaines de fois, et les retrouvent souvent en liberté, dès le lendemain. Quand ils vont en prison, ils en ressortent, quelques semaines après, comme des héros. Comme le disait Malika Sorel, les sanctions prévues ne leur font plus peur, il faut donc en trouver d’autres. Les policiers s’étonnent, et parfois s’indignent, de la clémence des juges, devant certaines situations. Ain si, récemment, trois délinquants qui avaient tiré à la kalachnikov sur des flics ont-ils été laissé en liberté, avant le procès ! Ainsi, le cambrioleur abattu, à Grenoble, était en liberté, alors qu’à 27 ans, il avait déjà été condamné à trois reprises pour attaques à main armée… Cela n’empêche pas sa mère d’annoncer qu’elle va déposer plainte. Dans ce numéro, Roger Heurtebise pose la bonne question : Qu’attend-on pour nettoyer au karcher ? Cela peut-il continuer ainsi ?

Par peur de l’émeute, les différents gouvernements, depuis 30 ans, préfèrent laisser les policiers se faire canarder, plutôt que de leur donner l’ordre de se défendre, quitte à faire des morts chez ceux qui pensent qu’en France, on peut tirer sur les forces de l’ordre sans risquer sa vie. Résultat, les voyous se sentent de plus en plus fort, et accentuent la pression. Si l’Etat ne montre pas à ces délinquants d’un type nouveau qu’il est déterminé, et qu’il ne laissera plus les forces de l’ordre, policiers ou militaires, se faire tirer comme des lapins, la logique de guerre civile qu’illustrent ces violences ne fera que s’accentuer. Cela peut-il continuer ainsi ?

Le phénomène des bandes progresse de manière inquiétante. Quand elles ne s’affrontent pas entre elles, pour des questions de territoires, elles n’hésitent pas à terroriser, dans le quotidien, le commun des mortels qui a la malchance de se trouver là au mauvais moment. Une cigarette refusée, un regard mal interprété, et on peut se retrouver rapidement savaté au sol à un contre dix, voire poignardé. Une ultra-violence, totalement minorée par la bien-pensance médiatique, et le monde politique, gagne la France. Nos concitoyens ont de plus en plus peur, et ils ont raison. Cela peut-il continuer ainsi ?

Pendant ce temps là, des pompiers qui manifestaient pacifiquement, à Nice, pour défendre leur retraite, ont été chargés par la police, parce qu’ils n’auraient pas déposé de préavis de manifestation ! Nice où des racailles avaient lancé une émeute et cassé des voitures, des vitrines, du mobilier urbain en marge d’une manif pour Gaza… et sans que la police n’utilise la violence pour les réprimer. Cela peut-il continuer ainsi ?

Dans ce numéro, vous lirez également une remarquable interview de Véronique Bouzou, enseignante dans les Yvelines, auteur du livre "Ces profs qu’on assassine", qui raconte, sans langue de bois, une réalité effrayante de ce qu’est devenue l’école publique, bien éloignée de la belle histoire que nous racontent les ministres de l’Education nationale et les syndicats enseignants. Cela peut-il continuer ainsi ?

La police et l’école sont les deux piliers de la République. Or, les policiers et les enseignants sont les deux professions les plus maltraitées et les plus méprisées de leur hiérarchie, et de leurs ministres. Nous sommes dans un pays où on considère qu’on peut tirer impunément sur les représentants des forces de l’ordre, ou insulter et frapper un enseignant, sans conséquence marquante pour le coupable. Le discours de l’excuse, le coup du social, tenus par une gauche compassionnelle, remplacent trop souvent la condamnation sans appel qui devrait accompagner ce genre d’événement, et surtout la sanction dissuasive qui empêcherait sa répétition. Cela peut-il continuer ainsi ?

Dans le Loir-et-Cher, c’est une gendarmerie qui est attaquée par cinquante personnes du voyage, parce qu’un des leurs a forcé un barrage, et a été mortellement atteint. Cela peut-il continuer ainsi ?

Maurice Vidal remarque que, quand un Xavier Lemoine, maire UMP de Montfermeil, met les pieds dans le plat, en tenant ce discours de la vérité, tout le monde regarde ailleurs : « Dans les banlieues, la cause n’est pas sociale, pas économique, pas urbaine. La cause est d’ordre culturel, et quand on dit culturel, on va toucher beaucoup plus loin ; et pour ne pas dire des fois "cultuel’’, il faut aller jusque là. » « Vous avez des populations qui se mettent complètement en marge du fonctionnement normal de la république et qui reproduisent exactement le mode de vie qu’ils ont dans leurs pays d’origine avec leurs coutumes, leurs us, leurs lois. »

« La laïcité est une notion qui n’existe pas dans l’islam alors que c’est un des piliers de notre république. L’égalité hommes-femmes est une notion qui n’existe pas dans l’islam alors que c’est quand même la base de notre société. Et la liberté de conscience également. »

« La République est réellement en danger. »

Fort de ce constat, sachant que les prisons sont majoritairement peuplées de musulmans, sachant que l’islamisation de la France progresse au rythme des voiles, du halal et des mosquées, et que la voyoucratie est de plus en plus menaçante, on pourrait attendre du gouvernement, mais aussi de son opposition, toute aussi coupable d’une telle situation, un minimum de lucidité, un début d’auto-critique, et surtout un sursaut de clairvoyance. Et qu’on annonce enfin, comme signal fort, un moratoire sur l’immigration. Toutes les conditions sont réunies. Il s’agit de faire des économies, un plan de rigueur draconien est annoncé, des études sérieuses de Jean-Paul Gourevitch, relayées dans "Le Cri du contribuable" donnent à lire que l’immigration coûte chaque année 30 milliards de déficit. Le chômage de masse progresse, 150.000 jeunes sortent chaque année sans formation… Robert Albarèdes reprend ce s arguments, déjà développés dans nos deux ouvrages, "Les dessous du voile", et "Résistance républicaine". Cela peut-il continuer ainsi ?

Il n’y a que les technocrates de Bruxelles pour nous expliquer, dans ce contexte, qu’il faut injecter encore 50 millions d’immigrés (majoritairement issus des pays musulmans) dans l’Europe, d’ici 2050. Il n’y a que des gauchistes et les employeurs pour réclamer la régularisation de tous les sans-papiers, et il n’y a qu’une gauche démagogique pour s’opposer à l’expulsion de 30.000 clandestins par an, quand 200.000 nouveaux immigrés arrivent, chaque année, en France ! Cela peut-il continuer ainsi ?

Cette gauche n’est même pas capable, à l’exception d’André Gerin, de 14 députés socialistes et de 5 radicaux de gauche, de voter la loi contre la burqa, en première lecture. Comme on comprend l’indignation d’Yvette Roudy ! Dans "Résistance républicaine", vous lirez, dans la première partie du livre édité par Riposte Laïque, la réalité de la bataille qu’il a fallu mener pour imposer cette loi. Dans le film, très discutable et fort partial, de Negar Zoka, "Ce que le voile dévoile", la réalisatrice, d’origine iranienne, hostile aux positions de notre journal, nous rend à sa façon un bel hommage en faisant de nous les fers de lance de la bataille pour une loi contre le voile intégral.

Nous sentons que le discours de vérité que tient, et continue de tenir, Riposte Laïque, correspond au ressenti de nos concitoyens. Nos taux de visite sur notre site continuent de progresser.

http://pertinence.org/ripostelaique.com

Les insultes des imposteurs anti-racistes à la Sopo (le racisme anti-blanc n’existe pas, selon SOS Racisme !), la haine des duettistes Fourest-Sifaoui, les menaces d’une partie de la gauche, organisateurs du grostesque apéro anti-raciste de la Goutte d’Or, et celles d’une partie de l’extrême droite – qui nous qualifie de gauchistes judéo-maçonniques – n’y changeront rien.

La censure de Youtube, qui, pour la deuxième fois, sous la pression des islamistes, a bloqué une vidéo de RL – la Chanson "Peuple de France, vue par 56.000 internautes" – ne nous empêchera pas de continuer à vous faire connaître nos vidéos, par d’autres méthodes.

Ils ont beau dire que critiquer l’islamisation de son pays, c’est raciste, cela ne marche pas. Aux Pays-Bas, Geert Wilders progresse à chaque élection, et nous suivons sa démarche avec beaucoup d’intérêt. Pascal Hilout nous propose, dans ce numéro, une interview de l’admirable Wafa Sultan, venue témoigner pour soutenir Wilders, poursuivi devant les tribunaux hollandais par les maîtres-censeurs de son pays.

Pendant l’été, nos livres continuent de se vendre. Christine Tasin, présidente de Résistance Républicaine, prend quelques vacances, avant de préparer la rentrée, le 4 septembre, et l’apéro républicain marquant le 140e anniversaire de la IIIe République.

Nous savons qu’on ne fera jamais la Révolution, en France, entre le 14 juillet et fin août. Mais dès la rentrée, comptez sur Riposte Laïque, mais aussi sur de nombreux lecteurs qui se regroupent dans Résistance républicaine, pour contribuer à nous débarrasser au plus vite de tous ceux qui, depuis 30 ans, ont mené notre pays dans le gouffre où il est aujourd’hui. (3). Notre pays ne peut pas continuer ainsi.

Il nous faut au plus vite un Clemenceau !

(1) http://www.ripostelaique.com/La-France-est-en-etat-de-guerre.html

(2) http://www.fdesouche.com/125801-grenoble-tensions-dans-le-quartier-de-la-villeneuve

(3) http://www.ripostelaique.com/Le-peuple-de-France-doit-se.html


COMMENT AIDER RIPOSTE LAIQUE

Chèque de soutien à envoyer à Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.

Commander "Les dessous du voile", "La colère d’un Français" : chèque de 19 euros (frais de port compris) à l’ordre de Riposte Laïque

Commander "Résistance Républicaine" : chèque de 20 euros (frais de port compris) à l’ordre de Riposte Laïque.

Commander nos autocollants : 4 euros les 10, 20 euros les 100, 50 euros les 300 (frais de port compris).


Contact avec Résistance Républicaine :

http://www.ripostelaique.com/Comment-rejoindre-Resistance.html

Commander le livre "Résistance Républicaine" : Envoyer un chèque de 20 euros (16 euros et 4 euros de frais de port) à l’ordre de Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.

Commander le livre sur Amazon :

http://www.amazon.fr/Résistance-Républicaine-Cyrano-équipe-RL/dp/2953604219/ref=sr_1_3 ?ie=UTF8&s=books&qid=1275659145&sr=1-3

Commander auto-collants Riposte Laïque : 4 euros les 10, 20 euros les 100, 50 euros les 300.

Numero 154 : Sommaire


Editeur : Riposte Laique
http://www.ripostelaique.com

Riposte Laïque 20/7/2010

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

2 282 vues

Tous les articles de Riposte Laïque

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Affinement positif-OIL, Conservation positive-OIL, Dispersion positive-OIL, Dissolution positive-OIL, Evaluation de l'action-OIL

 

Comments are closed. Please check back later.