Quand les cantines scolaires se plient aux interdits alimentaires

Est-ce le rôle des cantines de tenir compte des interdits alimentaires édictés par la religion, c’est donc à dire de les reconnaître et de s’y conformer ?

formulaire interdit alimentaire
Un exemple de questionnaire distribué dans une école primaire parisienne. (DR)

A la rentrée, des parents d’élèves parisiens se sont étonnés d’avoir reçu un formulaire leur demandant si leur enfant mangeait du porc. Faut-il voir une discrimination? Pour les autorités, il s’agit juste de définir un “pourcentage afin d’organiser leurs commandes”.

Les cantines scolaires font dans le détail. Lors des réunions de rentrée, qui ont eu lieu mercredi ou jeudi, les parents d’élèves de plusieurs écoles publiques parisiennes se sont vus remettre un formulaire relatif aux cantines scolaires. Un document pratique afin de déterminer quand l’enfant déjeunera sur place, s’il a des allergies et… s’il mange ou non du porc. Une question dans l’air du temps? Pas du tout, répondent de concert établissements, caisses des écoles – chargées, entre autres, de la gestion de la restauration scolaire – et Mairie de Paris.

Dans certains établissements publics, les enfants qui suivent les interdits alimentaires de certaines religions peuvent parfois atteindre 40% de l’effectif total

Il n’y a rien d’idéologique derrière ça“, assure ainsi la responsable d’une caisse des écoles, interrogé par leJDD.fr. “Nous devons simplement prévoir qui mange ou non du porc, et ce pour des raisons pratiques“, ajoute-t-elle. Dans certains établissements publics, les enfants qui suivent les interdits alimentaires de certaines religions peuvent parfois atteindre 40% de l’effectif total. Un pourcentage qui varie en fonction des années, des classes, des quartiers. “Il faut donc trouver un substitut, une variante les jours où du porc est au menu“, conclut la fonctionnaire.

[…] Ces fameux questionnaires ne sont toutefois pas demandés dans toutes les circonscriptions scolaires de la capitale.

Ce sont des parents d’élèves qui sont à l’origine de ces demandes de précisions, effectuées, dans certaines communes, dès les années 90. Certaines associations réclamaient la possibilité d’obtenir des repas casher ou halal. Mais, dans le cadre de la loi sur la laïcité, il n’est pas possible pour les écoles publiques d’introduire un rite religieux dans le cadre d’un service – la cantine scolaire – public. Dans les années 2000, la plupart des conseils régionaux du culte musulman ont validé la possibilité d’un repas sans porc.

Source : extrait du JDD
Merci à RH

Bonus :

Une Vidéo de 2008 : quand les cantines des écoles s’islamisent.

A Villeurbanne dans cette école primaire, le personnel de cantine sépare les élèves, les “sans porcs” d’un coté et les “avec porcs” de l’autre. Les parents d’élèves musulmans ont fait pression pour instaurer des menus spéciaux sans viandes jugées “impures”

<a href="http://www.dailymotion.com/swf/x5oj1d">http://www.dailymotion.com/swf/x5oj1d</a>

Des extraits du rapport Obin :

Le rapport OBIN, rapport officiel sur les signes et manifestations d’appartenance religieuse dans les établissements scolaires. Commandé en 2004 par le ministère de l’Education Nationale, ce rapport avait été promptement enterré à sa publication, car trop explosif. Il est consultable et téléchargeable ici : ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/syst/igen/rapports/rapport_obin.pdf

Mais les cuisiniers et les gestionnaires des établissements se trouvent depuis peu devant une nouvelle difficulté : le refus par un nombre croissant d’élèves de consommer toute viande non abattue selon le rituel religieux. Ce mouvement est apparu il y a peu de temps, mais s’est très vite répandu, souvent sous l’impulsion des garçons les plus jeunes, arrivant en sixième en collège, en seconde en lycée. Il correspond aussi aux changements d’habitudes alimentaires des familles, liés à l’islamisation des commerces de proximité : la viande halal (autorisée) est désormais partout disponible, elle est même la seule en vente dans certains quartiers. Par l’effet de la stigmatisation dont sont rapidement victimes les élèves qui ne se conforment pas aux normes dominantes du groupe de leurs pairs, plus aucun élève ne mange de viande dans certains collèges que nous avons visités. Parallèlement les demandes des familles et des élèves de se voir proposer de la viande halal se multiplient.

Face à cette situation imprévue, les chefs d’établissement et les gestionnaires réagissent de façon différente, outre ceux qui n’ont encore rien modifié à l’organisation antérieure, et qui jettent la viande non consommée. Certains confectionnent quotidiennement un menu végétarien et d’autres proposent systématiquement du poisson. Un proviseur a cru bon aussi d’imposer la viande halal à l’ensemble des rationnaires, provoquant d’ailleurs la démission de son gestionnaire. Enfin, dans d’autres établissements on a institué une ségrégation entre « musulmans » et « non-musulmans » en composant des tables distinctes ou en imposant un menu à chaque catégorie : ici par exemple l’agneau est « interdit aux non musulmans », là les tomates sont « réservées aux musulmans ». Evidemment des incidents peuvent éclater avec des personnels, mais ceux qui se multipliaient avec les élèves ont disparu… Pour les écoles primaires, où le même problème se pose, aucune municipalité à notre connaissance, dans les communes où nous sommes allés, ne semble être pour l’instant entrée dans ces deux dernières logiques.

[….]

L’obsession de la pureté est sans limite : à ces élèves d’une école primaire qui avaient institué l’usage exclusif des deux robinets des toilettes, l’un réservé aux « musulmans », l’autre aux « Français », répond comme amplifiée la demande récente d’un responsable local du culte musulman à l’inspecteur d’académie d’un important département urbain, d’instituer des vestiaires séparés dans les salles de sport, car selon lui « un circoncis ne peut se déshabiller à côté d’un impur. »

 

- Lire également notre billet – France : un rapport confidentiel lève le coin du voile sur le désastre multiculturaliste à l’école.

 Bivouac-ID

Bivouac-ID 6/9/2010

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

2 545 vues

Tous les articles de Bivouac-ID

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Affinement négatif-OIL, Conservation négative-OIL, Dispersion négative-OIL, Dissolution négative-OIL, Evaluation de l'action-OIL

 


Comments • comment feed