Christine Tasin : une Républicaine contre l’islam

Christine Tasin, bonjour.

Bonjour.

Comment expliquez-vous le silence des médias autour du rassemblement organisé par Riposte Laïque (site) et votre association Résistance Républicaine (site) près de l'ambassade d'Iran, place Iéna à Paris, le 19 septembre dernier ?

On est dans un silence assourdissant, voulu des médias. Comme s'ils avaient peur de nous faire de la publicité et que les Français découvrent ce qu’on leur cache. Avant nos rassemblements, nous n'avons pas droit à un mot de la presse et s'ils en parlent une fois le rassemblement effectué, c'est pour nous insulter et nous diffamer, nous accuser d'être d'extrême-droite. On a rencontré le même problème le 4 septembre place de la Bourse à Paris.

Combien étiez-vous à ces rassemblements ?

A l'apéritif républicain, place de la Bourse, nous étions environ 700. Place Iéna, 150.

Est-il vrai que des musulmans fondamentalistes ont cherché à perturber votre rassemblement ?

Oui, nous n'avons dû notre salut qu'à la présence de la police. Un commando d'une dizaine de personnes mené par un individu à l'air patibulaire a tenté de perturber le rassemblement. Un groupe sur Facebook, lancé par le Comité Cheikh Yassine, proche des Indigènes de la République avait appelé à la mobilisation contre "l'apéro facho" (alors qu'il ne s'agissait pas d'un apéro). Des menaces lourdes ont été proférées à notre encontre à cette occasion. Les membres du groupe Cheikh Yassine avouent sur Facebook avoir été un peu déçus car la mobilisation de leur côté a été moins forte que ce qu'ils escomptaient… Pascal Hilout, qui milite pour une réforme de l'islam avec son mouvement Le Nouvel Islam, a notamment fait l'objet de menaces.

On a l'impression que tous vos rassemblements sont perturbés…

Oui, par ceux qui veulent que la liberté d’expression disparaisse en France. Le 4 septembre à Paris, l'extrême-gauche et les anars manifestaient contre nous. La police a dû appeler des renforts. Nous nous rassemblons sans haine pour expliquer les dangers de l'islam. On parle de l'idéologie et on ne s'en prend pas aux croyants. Lors de nos apéritifs républicains, à Toulouse, à Strasbourg et à Toulon, toujours le 4 septembre, les participants ont été évacués par la police ou ont dû partir plus vite que prévu. A Strasbourg, il est arrivé quelque chose d'hallucinant : un policier est venu demander à des militants de Riposte laïque de replier leur drapeau français (le seul autorisé à nos rassemblements) parce qu'il y avait un mariage de musulmans à côté et qu'ils allaient prendre cela pour de la provocation… Par contre, les centaines de drapeaux algériens sur les Champs-Elysées les soirs de match, ça ne dérange personne… A Toulouse, des anars manifestaient contre nous. Ils ont sifflé la Marseillaise en hurlant, en vociférant que nous étions des fascistes. Il y avait même parmi eux des féministesignorant à première vue qu’elles manifestaient pour que les femmes aient un statut inférieur… C’est grotesque. Il n'y a qu'à Lyon, Bordeaux et Paris (grâce à la police) que le rassemblement s'est relativement bien passé. 

Vous faites l'objet de menaces : avez-vous porté plainte ?

Oui, au moins 5 fois. J'ai reçu des menaces dont une m'annonçant qu'une fatwa avait été lancée contre moi. Je n'ai pas eu droit a un démenti des autorités musulmanes. C'est le silence total.

Comment le vivez-vous ?

ça change ma vie complètement mais évidemment je garderai le silence sur les précautions prises.

Si c'était à refaire, vous vous lanceriez dans la lutte contre l'islamisation ?

Tout à fait ! Ces menaces renforcent ma détermination. Elles montrent qu'on a raison : l'islam est dangereux et au nom de l'islam, des gens peuvent s'en prendre à la liberté d'expression et condamner à mort. Tout ceci prouve qu'on a 1 000 fois raison.

Est-ce que selon vous, ces menaces peuvent décourager les Français conscients de cette islamisation galopante ?

Il y a en effet des gens à qui cela fait peur et qui ne viendront plus à nos rassemblements. Mais pour d'autres, les plus nombreux je pense, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. On a les deux. Ces dernières semaines, j'ai reçu beaucoup de demandes d'adhésion à Résistance républicaine avec un petit mot disant que les menaces que j’avais reçues avaient fait prendre conscience à chacun de la nécessité de se mobiliser en nombre. Que ça puisse arriver dans des pays qui ne connaissent ni la démocratie ni la République est déjà inacceptable mais  en France, ça rend les gens enragés. On constate que la fameuse guerre de civilisation dont parlaient un certain nombre de gens et à laquelle on ne croyait pas est en train d'arriver…

> Suite de l'entretien lundi 27 septembre.

> Le blog de Christine Tasin

Propos recueillis par téléphone par Eric Martin.

 

Christine Tasin 25/9/2010

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 858 vues

Tous les articles de Christine Tasin

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-A-LI-DAC, Liens d'actualité, Petits arrangements médiatiques-Li-d-ac

 


Comments • comment feed