Israël cherche un compromis sur le gel des constructions

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a parlé cette semaine avec différents dirigeants du monde pour tenter de trouver un compromis productif à la fin du gel des constructions en Judée-Samarie.

Mr Netanyahou s'est entretenu avec le vice-président américain Joe Biden, la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton et la chancelière allemande Angela Merkel. Netanyahou a déclaré: "Si les Palestiniens veulent la paix, ils resteront avec nous dans les négociations afin que nous puissions parvenir à un accord de paix dans la prochaine année."

Israël est prêt à négocier un "compromis agréé par toutes les parties", concernant une prolongation du gel de la construction dans les implantations en Judée-Samarie, a déclaré vendredi un haut responsable gouvernemental israélien

La député du Likoud Tsipi Hotovely a déclaré vendredi que la construction dans les implantations reprendra dimanche avec la fin du moratoire de 10 mois et "sans aucun compromis."

Toujours à props du gel des constructions en Judée-Samarie, le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a déclaré  ce jeudi à New York  que "Le monde ne comprendrait pas" qu'Israël ne consente pas dimanche au prolongement du moratoire sur la colonisation. "

Il a ajouté "Nous verrons bien dimanche soir, mais il me semble vraiment nécessaire de dire aux dirigeants israéliens que le monde ne comprendrait pas si un geste n'était pas fait envers ceux qui tendent la main et qui sont les meilleurs partisans de la paix", a-t-il dit à l'AFP, faisant allusion au président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qu'il a rencontré mercredi en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Le gel partiel décidé par Israël sur de nouvelles constructions en Judée-Samarie expire en principe dimanche soir, et Le président palestinien a menacé de quitter la table de négociations s'il n'était pas prolongé. Abbas a refusé tout compromis ne garantissant pas un "gel total" de la colonisation, a déclaré vendredi à New York son porte-parole.

Le secrétaire-général de la Ligue arabe Amr Moussa a aussi haussé la surenchére " Les négociations palestino-israéliennes ne pourront continuer si Israël poursuit sa colonisation en Cisjordanie", a jugé le diplomate arabe présent à  New York.

De sa part l’organisation gauchiste israéliénne  La Paix Maintenant a appelé Israël à prolonger le moratoire sur les constructions dans les implantations juives afin d’éviter les critiques de Washington.

  Le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, UE, ONU et Russie) a aussi demandé à Israël de prolonger le gel.

"Le Quartette note que le louable moratoire israélien sur la colonisation institué en novembre dernier a eu un impact positif, et invite instamment à le poursuivre", écrit le groupe dans un communiqué publié à New York, après sa réunion en marge de l’assemblée générale des Nations unies.

Le moratoire partiel décidé par Israël expire en principe  ce dimanche. Tout le monde pense que la reconduite de ce moratoire va donner une chance pour les négociations directs et convaincre les dirigeants  Palestiniens de conduire leur peuple au chemin de la paix

Que je sache ceux qui appellent au gel  des constructions, veulent  tout simplement stopper  la vie  naturelle  dans les localités juives de Judée-Samarie. Ou alors, le million de palestiniens qui bénéficient de la carte d’identité israélienne (et du droit de vote) israélien n’auraient, eux non plus,  par souci de réciprocité, plus droit à la construction naturelle des localités palestiniennes en Israël ?

Ceci étant dit, l'Autorité Palestinienne (AP) veut donc constituer un État indépendant et vide des juifs (Judenrein). Pas un seul Israélien ne devra s’y trouver. Je ne blâme pas les palestiniens pour leurs volanté d’avoir un Etat raciste, mais je blâme les occidentaux qui les soutiennent.

Au cours de ces 63 années longues et sanglantes, les Palestiniens n’ont pas une seule fois accepté une offre israélienne de paix permanente, ni jamais proposé rien d’autre que la destruction d’Israël. Leur seul objectif est d’arracher des concessions israéliennes préalables, telles que l’interdiction de constructions juives pour préparer le terrain à la lutte armée et au terrorisme.
Ce qui se passe  aujourd’hui d’anarchie et de chaos  à Gaza peut aussi se reproduire dans les villes et les localités  israéliennes,  si les leaders  israéliens cèderont  devant  les exigences  palestiniennes relatives à la question des   « gel  des constructions» en Judée-Samarie.  Ceux qui ont se sont accommodés  dés leur jeunes ages  aux notions de violence, de la haine  et au mensonge  -  ne sont  pas  -et ne seront  jamais capable  (à mon avis… )   de vivre dans un Etat palestinien civilisé comme Israël , dans lequel on prépare  des  enfants et  des générations pour qu’ils  seront demain de  futures citoyens , qui voteront   aux élections , payeront   leur impôts et respecteront la loi.

Déjà,  une partie de ceux  qui entretiennent les exigences  palestiniennes   (relatives au gel  des constructions)   ont bâtis une base arrière à  Gaza, ou ils se sont emparés de cet  morceau de terre pour le transformer  en une enclave du terrorisme. Le  "Jaish al Jihad" ou Armée du Jihad commençait à se constituer depuis le début de l’année. Il annoncerait probablement    le  nom du futur chef d'Al Qaeda en Palestine, qui allait coordonner le combat global contre les «  Infidèles » au Moyen Orient.

Rappelons nous  il y a quelques jours  seulement une attaque sanglante et  meurtrière a visée Quatre habitants de l'implantation de Beit Hagaï, âgés de 25 à 40 ans, dont une femme enceinte. Le Hamas a revendiqué l'attentat un peu plus tard.

Cet attentat, le plus grave depuis de nombreux mois en Judée Samarie,  démontre que les concessions coûtent toujours  des vies. Rien ne semble  arrêter les terroristes (gel ou pas gel des constructions) puisque les Palestiniens  s'attaquent au tout venant juif : ménagères au marché, enfants sur le chemin de l’école, vieillards au soleil…
Les difficultés sécuritaires auxquelles les israéliens sont confrontés aujourd’hui font partie de ce  "processus de paix " ou " politique de compromis" qui laisse la libre cours pour les  organisations terroristes à agir. Le culte « processus de paix » est incompatible avec des gens qui sont programmés pour tuer.

Il ne fait donc aucun doute que le gel des constructions augmentera considérablement la vulnérabilité des quartiers juifs. En se basant sur l’expérience du passé, il est probable que les organisations terroristes palestiniennes profiteront  de ce "compromis" pour  attaquer les résidents  juifs des territoires par tous les moyens possibles comme elles l’ont fait depuis le  gel des travaux.

Dans ces conditions, Israël devrait prendre très sérieusement la possibilité réelle de nouvelles attaques terroristes même après avoir prolonger le gel. Israël doit éclaircir sa position  et insister sur la réalité complexe de la situation. L'Etat juif devrait refuser les nouvelles  propositions de geler de la vie naturelle dans les territoires.

Et comme pour encourager Israël à céder à leur exigences , ce week-end des incendies ont été provoqués, par des Arabes palestiniens dans la forêt de "Yaar Hashalom" ("Forêt de la Paix") qui se trouve en deçà de la célèbre "Tayelet" ("Promenade") du quartier hiérosolomite d’Armon Hanatziv.

 Tunis

 

Ftouh Souhail 26/9/2010

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 649 vues

Tous les articles de Ftouh Souhail

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-A-LI-DAC, Instances internationales-LIDAC, Libertés-LIDAC, Liens d'actualité

 

Comments are closed. Please check back later.