Featured

Le séisme DSK: qui était au courant?


Dernières nouvelles (le Post) : selon le New York Post les avocats de DSL vont plaider l'acte sexuel consenti… (CQFD…)

Le journal IHT vient par ailleurs d'indiquer que sa collègue du FMI, Piroska M. Nagy, avait été harcelée par lui jusqu'à ce qu'elle cède : " he was so forceful and so senior to her that it made it hard to say no " peut-on lire en ligne et aussi dans la version papier daté du 17 mai (page 4).

A-t-on forcé DSK à prendre…une suite à 3000 dollars ? Il semble bien que non et cela a asséché en un clin d'oeil la non polémique sur son train de vie : néanmoins le chiffre de 525 dollars seulement traînait sur la Toile…

Savait-on pour DSK et si oui pourquoi personne n'a rien dit ? Tel était à peu près le thème de l'émission " ce soir ou jamais " lundi 17 mai. On y fit état de "rumeurs", sans plus, hormis le propos d'un journaliste de Libé sur son blog, mais Médiapart promit lors de l'émission de rattraper le retard : on peut craindre le pire, vu la manière dont ce site y alla en besogne sur l'affaire des quotas dans le foot en ne prenant pas en compte la manipulation en amont de la sélection négative qui utilise encore le foot pour suppléer les manques des politiques d'intégration. Dans quel sens ce pire alors ? Nul ne le sait tant le chantre de ce site semblait prendre cette fois au sérieux les chefs d'accusation qui s'appuient désormais sur la corroboration d'experts, ce qui change la donne, malgré les tentatives, sympathiques, de Michel Taubmann de démontrer que DSK est seulement un séducteur.

Sauf que si l'on admet que la femme de chambre n'est pas une agente de l'UMP, ni un "oreiller"(ou le droit de certains cadres supérieurs de demander une "accompagnatrice" aux hôtels attitrés) mais, seulement, une… femme de chambre, même pas une actrice, et dont les dires ont été corroborés désormais par les experts, alors force est de constater que les rumeurs n'en étaient pas tant que cela.

Mais qu'en est-il du séisme (hors les pleurs, disproportionnés, sur les menottes-que-je-ne-saurais-voir?) C'était sans doute l'aspect le plus intéressant de l'émission de " ce soir ou jamais "; tant il est vrai que cette affaire peut être ressenti comme un déchirement, au-delà des camps ; il s'agit, semble-t-il de quelque chose de traumatisant : comment peut-on encore croire la classe politico-médiatique quand de tels comportements, quand une telle vision ultra réactionnaire des rapports hommes-femmes, peut encore avoir cours, au su et au vu de (presque) tous ? Il y a non seulement un sentiment de gâchis, mais l'idée de rien de nouveau sous le soleil depuis Caligula, malgré des révolutions et les soit disants progrès de la conscience collective…

On peut certes être un expert en économie, et un expert en séduction, mais là, on est ailleurs, dans le droit des puissants en effet ; et il est dommage que cela fut dit à cette émission par une adepte de cette radicalité communiste qui s'y connaît en matière de droit de cuissage tant les fêtes de Staline étaient réputées pour cet état de fait (et toute l'intelligentsia française y était invitée à l'époque).

Le sentiment de dégoût aussi surnage à l'encontre de (presque) toute la classe médiatico-politique tant la victime présumée a été comptée comme quantité négligeable : et il sera curieux d'observer comme les avocats de DSK vont "dépecer" une femme afro-américaine, au-dessus de tout soupçon selon sa direction et ses voisins, vivant dans le Bronx avec sa fille de 15 ans…

Lucien SA Oulahbib 17/5/2011

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 415 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Headline-RTV, Libertés-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.