Jusqu’à quand ?

Et puis, accompagnant le déclenchement des attentats nazislamistes en Israël, à partir de Roch Hachana 5761, soit le 30 septembre 2000, avec l’approbation, au moins tacite, de Jacques CHIRAC, président de la République Française, les antijuifs de toutes les tendances, lancèrent une violente campagne antisémite. Cette campagne déborda largement, des organes habituels de propagande antijuive, comme l’immonde quotidien parisien du soir. Pire, elle fut accompagnée par plus de 1500 agressions antijuives graves, dont au moins trois assassinats, des mitraillages, des incendies de synagogues, d’écoles, etc. Les beurs, nazislamistes locaux d’importation, en furent le bras armé. Depuis, l’antisémitisme croît toujours.

Tout naturellement, les Juifs se tournèrent vers leur pays naturel. Israël subissait alors quotidiennement, plusieurs dizaines d’agressions commises par les gangs nazislamistes. Le chef d’état major de l’Armée de Défense d’Israël, disait avoir un plan, pour stopper en trois semaines, les nuisances terroristes. Hélas, à ce moment, le pays était dirigé par quelqu’un qui avait peut-être, de grandes capacités, mais certainement pas, celle de faire face à l’agression. Ehoud BARAK est coupable d’avoir permis aux nazislamistes, d’assassiner plus de mille Juifs, presque en toute impunité. Les Juifs de France ont alors cru que l’extrême retenue des réactions israéliennes, était due au gouvernement de gauche. L’arrivée du Likoud au pouvoir, avec le glorieux SHARON à sa tête, nous remplit d’espoir. Nous pensions que, ministre de la Défense, l’ex chef d’état-major MOFAZ, allait pouvoir enfin appliquer son plan. L’incroyable trahison de SHARON, a stupéfait et écœuré, les Juifs d’exil. Le grand et vrai, ami d’Israël et des Juifs, le révérend américain, Pat ROBERTSON, a porté sur SHARON, un jugement que nous partageons. Cependant, les antijuifs israéliens continuent toujours de nuire.

Encore une fois, nous rappelons que les Juifs d’exil n’ont pas à dicter la politique d’Israël, mais ils ont le droit de dire ce qu’ils en pensent. Et aujourd’hui, nous disons qu’Ehoud OLMERT accélère le suicide national juif, poursuivi par son prédécesseur. L’abandon de YESHA aux nazislamistes n’apporte que plus d’insécurité. Tous les jours les pantins du gouvernement israélien, prononcent des discours antiterroristes. Les nazislamistes répliquent par davantage de missiles sur les villes juives, davantage de tentatives d’attentats, et davantage de provocations contre les soldats. Les clowns du gouvernement n’en tirent aucune conséquence. Résultats, non seulement les habitants des agglomérations bombardées sont abandonnés à leur sort, mais en plus, comme aujourd’hui encore, nos enfants, nos jeunes soldats, sont envoyés à la mort, simplement pour éviter de détruire quelques quintaux de déchets nazislamistes collatéraux. Nous accusons Ehoud OLMERT et la clique qui le soutient, d’être des criminels, par incompétence, par aveuglement et par veulerie.

Il y a quelque chose de cassé, entre les Juifs et Israël. Certes, beaucoup de Juifs de France investissent dans l’immobilier israélien, pour le plus grand profit des «kablanim» magouilleurs. C’est qu’en France aussi, les média juifs sont contrôlés par la même engeance anti nationale qu’en Israël. Sous l’influence de cette propagande néfaste, la plupart des Juifs de France sont aussi inconscients que les Israéliens, des progrès de ceux qui veulent à tout prix, déjudaïser Israël. Un moment donné, il faut arrêter de parler. Depuis la malédiction d’Oslo, tous les dirigeants israéliens ont multiplié les signes de faiblesse, à l’intention des nazislamistes. Plus les nazislamistes nuisent, et plus les dirigeants israéliens se mortifient, et plus ils promettent à ces déchets, de plus gros morceaux du pays.

On ne peut pas avoir confiance dans des gouvernants pareils.

Mais, comme nous les Juifs, nous ne pouvons plus rester hors de chez nous, nous devons malgré tout, monter au pays. C’est sur place que nous devons bouger, pour mettre un vrai gouvernement juif, à la tête d’Israël. La collabo scribouillarde, entretenue par le FSJU et l’un des ROTSCHILD, a tout à fait raison. Il existe bel et bien, non pas un plan juif, mais une volonté farouche, pour chasser les antijuifs israéliens, qui nous poussent vers la catastrophe. Cette confrontation pourrait ne pas être pacifique, cela ne nous effraye plus. Après tout, les lourds soupçons qui pèsent sur l’implication des antijuifs israéliens, dans les assassinats de nombreux patriotes juifs, ne sont pas tous sans fondements.

Aujourd’hui, il y a nécessité de faire obstacle aux délires olmerdeux, d’abandon de la Samarie et de la Judée. Formons une union solide et résolue, au-delà de chaque sensibilité du Camp National Juif. Tirons les leçons de l’expérience malheureuse du Goush Katif. Tenons compte notamment, que des représentants de YESHA, se sont plus ou moins opposés, à l’implication de Juifs d’exil. Définissons des actions précises, concrètes et réalistes, et appliquons-les. Répartissons-nous les tâches. Puisque nous sommes hors d’Israël, tâchons d’y être utiles, mais en concertation, avec les patriotes israéliens.

Bien sûr, quand on est en Israël, on constate avec soulagement, que les gens ont encore leur bon sens. De quelques tendances politiques qu’ils se disent, les israéliens regrettent cette stupide retenue, contre les nazislamistes. A droite, comme à gauche, les Israéliens sont satisfaits des éliminations de déchets, surtout quand elles ne sont pas trop ciblées. C’est vrai que pour la plupart des Israéliens, religieux ou pas, Israël doit rester le pays des Juifs, avec la Torah pour Loi Suprême. Et c’est vrai que, comme partout, les Israéliens sont plus préoccupés par leurs soucis quotidiens, que par les grandes questions existentielles. Alors certes, cette bonne santé mentale du peuple d’Israël, c’est très bien. Mais, les Israéliens doivent aussi se ré intéresser à la politique avec un grand P. C’est nécessaire de réagir aux décisions du gouvernement. Surtout quand on n’est pas d’accord avec ces décisions. Et surtout, quand ces décisions mettent directement en jeu, la sécurité des habitants et l’intégrité du pays.

Charles D'Alger 9/7/2006

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

741 vues

Tous les articles de Charles D'Alger

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.