7 février 2023
Non classé

TOUTE LA MISERE DU MONDE

Cette manière de gérer l’immigration, bien entendu, ne signifie nullement la disparition du droit d’asile qui, dans notre pays, est un droit sacré, mais tend à éviter à la France d’accueillir sans discernement “toute la misère du monde, mais elle (la France) doit savoir en prendre fidèlement sa part*.

En fonction de ces tâches gouvernées par une innovation perpétuellement à l’oeuvre dans un monde de plus en plus globalisé, il apparaît clairement, en ce qui concerne les pays les plus avancés, que le paramètre de la qualification est désormais devenu incontournable pour vivre en bonne harmonie.

Cette dernière observation s’applique donc en tout point aux candidats à l’émigration dans le sens où ces derniers, correctement informés, sauront clairement qu’ils ne pourront prétendre à une vie meilleure hors de leur pays d’origine qu’à l’aune d’un contrat moral dûment passé avec le pays d’accueil.
C
hacun de nous, s’il est de bonne foi, aperçoit en effet clairement que les flux de l’immigration ne sont plus maîtrisés en France, voire même sordidement encouragés; tout naturellement, l’instinct de conservation tend alors à opposer une résistance active à la présence de plus en plus substantielle d’un corps étranger non désiré.

Ne pas vouloir regarder en face cette question vitale pour l’ensemble du corps social, immigrés légaux inclus, relève de l’idéologie la plus régressive; refuser de la traiter au mieux des intérêts des uns et des autres revient alors à choisir la voie suicide moral et politique de toute une Nation.

Certains des plus en vue, qui pour la plupart se situent dans la gauche de gouvernement, mais pas seulement, ne parviennent toujours pas à dépasser les limites idéologiques d’une pensée tiers-mondiste viciée. Il n’est d’ailleurs pas jusqu’au sommet de l’Etat qui ne se couvre du même manteau d’infamie !
P
our sortir l’Afrique de la pauvreté, selon Ségolène Royal**, notre pays, qui est aujourd’hui 18ème sur 20 pays riches pour l’aide au développement – la honte socialiste soit sur la France ! -, “doit commencer par respecter ses obligations” et mettre parallèlement en oeuvre ce que Mme Royal nomme le co-développement.

Pour ce que j’en ai compris, le co-développement consiste, pour la France, à prendre sous son aile, en Afrique même, le destin des Africains en s’appuyant plus volontiers sur les femmes africaines. Une pseudo-générosité bien-pensante qui, finalement, ne règle rien pour finir en ingérance humanitaire stérile.

Plutôt que de penser à toujours plus d’aide fiancière inopérante vers le Sud et à aller enseigner les foules africaines sur place, les libéraux préfèrent s’occuper activement, dans l’intérêt supérieur de tous, Français de souche et étrangers, d’offrir aux nouveaux arrivants les meilleures chances d’intégration.

“Nous ne souhaitons pas que les frontières soient grandes ouvertes à tous, mais plutôt aux personnes les plus motivées pour contribuer au développement de notre pays et de notre économie, gage (pour les entrants) de leur bonne intégration***. Charité bien ordonnée commence par soi-même.

La meilleure façon d’éradiquer avec succès la pauvreté sur notre planète désormais globalisée et surchargée consiste donc, en tout premier lieu, à libéraliser les échanges entre les peuples permettant ainsi à un nombre toujours plus grand d’êtres humains, dont une majorité de déshérités, de rompre avec la misère.
E
n dehors de cette option d’avenir, dont la primauté à mes yeux est incontournable, et sans même, peut-être, répudier pour autant toute forme provisoire de solidarité internationale, je ne vois nulle autre recette, fût-elle issue d’“un autre monde est possible”, susceptible d’accomplir un tel miracle.

* Michel Rocard, 1990 : “La France ne peut accueillir toute la misère du monde, mais elle doit savoir en prendre fidèlement sa part”.

** Discours de Frangy-en-Bresse, le 20 août 2006.
*** Propositions d’
Alternative Libérale.
Librement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :