5 août 2020
Non classé

Tariq Ramadan ment-il? À votre avis?

Tariq Ramadan m’accuse de mentir, une charge que je prends au sérieux. Mais, comme c’est si souvent le cas avec les islamistes et autres totalitaristes, les faits accusent l’accusateur. Ramadan se trouvait dans le public lors de mon débat du 20 janvier dernier avec Ken Livingstone, le maire de Londres, et a pu m’entendre appeler les Occidentaux à contribuer à l’instauration d’un Islam modéré. En m’adressant au maire, j’ai suggéré (comme on peut le lire dans la transcription, «L’Islam radical contre la civilisation») que l’établissement d’un Islam modéré peut être atteint non pas via le multiculturalisme consensuel que vous prônez, mais par une ferme solidarité avec tous nos alliés civilisés de par le monde. Particulièrement avec les voix libérales du Royaume d’Arabie Saoudite, avec les dissidents iraniens et les réformateurs d’Afghanistan.

Non classé

Qui est ” Sarah ” ?

Sur Europe 1, mardi matin, 6 mars, 7h, l’on parle de l’augmentation des agressions contre les femmes qui ont augmenté de 25% ces dernières années, jusqu’à 30% l’année dernière en Seine Saint Denis par exemple. Puis la journaliste prend comme cas “Sarah”, 16 ans, qui dit ceci avec une voix émue jusqu’aux larmes : ” une fois mon cousin me demande de mettre les couverts, je refuse, il me répond que je lui manque de respect et me frappe, un coup de point dans le nez, j’ai pissé le sang…”. La journaliste : ” Et vos parents, votre mère, ils n’on rien dit ?” La supposée Sarah répond : ” non, et de toute façon, ils ne voulaient pas une fille…”.

Non classé

César versus Oscar

La cérémonie des Césars est à la cérémonie des Oscars ce que nos pôles de compétitivité sont à la Silicon-Valley, le minitel au micro-ordinateur, la toute nouvelle Paris School of Economics au M.I.T, ou encore l’Airbus à Boeing : une réaction de fierté nationale artificielle et pétrie d’idéologie en réaction à la réussite dans la liberté et l’ordre spontané. Ce sont des projets imposés par le haut, décrétés par le sommet et soumis aux intrigues et aux volontés du pouvoir sans aucune comparaison avec les projets issus de la base, résultat improbable mais toujours miraculeux, de la volonté de quelques entrepreneurs illuminés mais toujours passionnés. La cérémonie des Césars a atteint le comble de l’ennui et du ridicule lorsque Pascale Ferran s’est intronisée en Fidel Castro du monde des paillettes, nous affligeant une diatribe convenue contre la production marchande capitaliste qui ravage le monde du 7ème art. « Le cinéma n’est pas une marchandise ». Diantre, quelle originalité !

Better Tag Cloud