4 août 2020
Non classé

Pure démagogie socialiste

Voici ce que rapporte Jean-Louis Caccomo, jeune et distingué Docteur en sciences économiques et Maître de conférences à l’Université de Perpignan, d’un voyage d’études effectué aux Comores :

“Quand j’ai travaillé aux Comores, c’est le chef de l’Etat qui m’a reçu en personne. Après une bonne heure de discussion en tête à tête, il m’a dit : ‘Lorsque votre pays augmente le RMI, tous mes cerveaux quittent le pays en situation clandestine pour s’installer à Marseille'”.

Non classé

Rupture d’égout à Gaza, au moins six morts. Pourquoi?

Au moins six personnes sont mortes, dont trois enfants, et 25 autres ont été blessées à la suite de la rupture d’une canalisation dans un village de Gaza il y a quelques temps. 387 maisons en sont devenues «non hygiéniques» et 96 d’entre elles ont été détruites ou rendues inhabitables. Les risques de maladie sont très importants. Il semble que la mauvaise qualité des infrastructures soit à l’origine de l’accident. Des officiels des NU affirment avoir averti d’une catastrophe imminente depuis plus de deux ans.

Non classé

Les Français nous donnent raison !

Si nous sommes dubitatifs sur la manipulation des sondages concernant les intentions de vote – et le Canard Enchaîné du 28 mars confirme nos analyses tandis que la Commission des Sondages a multiplié les mises en garde dans le même sens ! -, en revanche les enquêtes d’opinions quant aux thèmes de campagne sont plus instructives car elles ne subissent pas de « redressements » statistiques et que les « sous-déclarations » y sont bien moins nombreuses. La dernière enquête de ce genre, réalisée par OpinionWay pour Le Figaro et LCI, confirme – s’il en était encore besoin – tout ce que nous vous disions : désormais, une large majorité de compatriotes rejoignent les analyses de France-Echos.

(Sondage réalisé du 28 au 29 mars auprès de 1.008 personnes, interrogées en ligne, méthode des quotas)

France-Echos, Faith Freedom International et la démocratie française menacés par les fascislamistes et leurs « idiots utiles »

Communiqué de presse de la rédaction de France-Echos : Nous prions nos lecteurs de nous excuser des perturbations momentanées qui affectent france-echos.com et qui sont totalement indépendantes de notre volonté. Nous vous devons bien entendu des explications complémentaires. Comme nous vous l’avions annoncé, notre partenaire américain Faith Freedom International (FFI) réinstalle le serveur sur lequel était hébergé http://www.france-echos.com. Mais cette opération est contrecarrée par d’autres événements : d’une part des problèmes techniques, et d’autre part des risques personnels.

Non classé

La guerre approche

Dans le National Review du 30 mars 2007, Rich Lowry explique: “L’Iran veut s’affranchir de la commuauté internationale, mais la communauté internationale ne veut pas perdre l’Iran. Quelles que soient ses attaques contre le monde civilisé, sa défiance de l’ONU, ses violations des normes internationales, ses mensonges, l’Iran n’est pas exclue des négociations, du dialogue et de l’art de la persuasion suave. (…) C’est ce qu’il souhaite. Si nous pensons que notre politique actuelle changera fondamentalement celle de l’Iran, le résultat sera entièrement de notre faute.”
La presse arabe l’a très bien compris. Le quotidien Al-Watan du Barhein titre : “la guerre est à nos portes”. Il explique que l’armée américaine est en effervescence depuis le début décembre 2006, et, surtout, depuis que Bush a annoncé que l’Iran était responsable des attaques en Irak, comme l’avait noté très justement Guy Millière dans son article.
Le quotidien égyptien Al-Masri Al-Yawm renchérit : “La prochaine guerre du Golfe à venir”. La presse syrienne : “C’est au tour de l’Iran”. Les rédacteurs koweitiens d’ Al-Hayat : “La guerre est certaine”.

Non classé

Irak : réalité complexe et discours simpliste

Lu sur Liberté-Algérie : Partout dans le monde, on manifeste contre l’occupation de l’Irak. Aux États-Unis surtout, avec un air de nostalgie pour les grands défilés des années 60 et 70 contre la guerre au Viêt-Nam ; une nostalgie renforcée par l’engagement intact d’Angela Davis.
Quatre ans après l’invasion de l’Irak, on observe plus de ferveur à condamner la présence américaine en Irak qu’il n’y en a eu pour l’empêcher d’y intervenir. La guerre du Viêt-Nam a constitué la confrontation la plus frontale de la guerre froide, même si les États-Unis s’y étaient engagés avec plus de franchise que l’URSS. En Irak, les États-Unis n’auraient plus besoin de se battre pour y rester, s’il n’y avait des forces suffisamment organisées pour lui imposer la bataille. Le gouvernement irakien ne revendique pas le départ immédiat des troupes de la coalition. Et aucune des parties en présence en Irak, dont celles contrôlées ou soutenues par l’Iran et la Syrie, ne fait quelque chose pour enlever à l’armée américaine le motif ultime de s’attarder en territoire irakien.

Non classé

Cette Trinité qui fit l’Europe

La question fondamentale est : l’Europe contemporaine, aujourd’hui matérialisée par l’Union européenne, doit-elle, oui ou non, renier ses racines bi-millénaires confirmées par l’alliance miraculeuse d’Athènes, Rome et Jérusalem qui est elle-même le fruit de la Révolution papale des XIe-XIIIe siècles ?

Better Tag Cloud