24 septembre 2021

Israël : vers un début d’une reconnaissance du Génocide Arménien ?

 Quelques jours dprès la célébration du jour de mémoire du  Génocide Arménien le ministre israélien de l’Environnement, Guilad Erdan, vient de faire une  déclaration encourageante  à la tribune de la Knesset, le  6 Mai dernier, en affirmant  qu’Israël considérera  le génocide du peuple arménien comme "un devoir moral".
 
La déclaration de M. Erdan au parlement israélien laisse prévoir que le gouvernement de M. Benyamin Netannyahou n’a pas changé sa politique sur la question de la qualification de « génocide  » le meurtre, au début du 20ème siècle, d’environ 1.5 million d’Arméniens.
 
Cette question est de nouveau à l’ordre du jour puisque des législateurs américains ont présenté il y a quelques jours, comme ils le font à chaque printemps, une résolution qui qualifierait les meurtres "de génocide". La position d’Israël sur cette question a été pour la dernière fois formellement articulée en mars 2007, quand le Knesset a eu une discussion parlementaire sur la question.
 
Aujourd’hui il y a même une proposition de loi visant à la reconnaissance du génocide arménien par le parlement israélien , qui est présenté par le chef du parti d’extrême gauche Meretz, Haïm Oron. (Pour une fois la gauche honore son pays !!!).
 
 La désignation du  génocide arménien comme  "un devoir moral" montre assez bien que l’Etat hébreu ne cautionne  pas  le négationnisme antiarménien. Le gouvernement d’Arménie a très bon espoir qu’Israël va bientôt reconnaître les massacres des Arméniens par les Turcs durant la Première Guerre mondiale. Le  massacre des arméniens est arrivé juste 25 ans avant l’Holocauste !
 
Les Arméniens avaient été désarmés, comme les Juifs en 1938. La barbarie nationaliste turc,  comme la barbarie nazie, avait pris pour cible des femmes, des enfants, des vieillards, des médecins, des musiciens, des  écrivains…   une véritable entreprise planifiée d’annihilation d’un peuple, même s’ il y a une spécificité de la Shoah de par la rationalité des moyens mis en œuvre et de par l’irrationalité des comportements qui ont autorisé la destruction des juifs en Europe.
 
Les populations israéliennes et arméniennes sont unies dans la souffrance endurée par chacun, et nul autre que le peuple juif ne peut mieux comprendre la situation du peuple arménien.
 
Aux Etats-Unis  la Commission des Affaires Etrangères de la Chambre des représentants  a adopté, depuis le 10-10-2007, la résolution 106 reconnaissant le génocide arménien.
 
Israël a jusqu’à présent tenté de se distancier de la question, ne voulant pas offenser Ankara et dégrader les bonnes relations. Mais il voit aussi  que la Turquie devient de plus en plus radicale et chancelante à propos d’Israël. Le comportement d’Erdogan à  Davos 2009  était honteux. Il a appelé les Israéliens «  des tueurs de bébés ». Il a dit au Parlement de Turquie que « les Juifs contrôlaient les médias. »
 
Les relations entre Israël et la Turquie sont  fragiles depuis  l’opération "plomb durci" de Tsahal dans la bande de Gaza. La Turquie a pris position en faveur des palestiniens (entre frères on se soutient) et les israéliens n’ont rien de bon à attendre d’eux.
 
Depuis que le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan a quitté l’estrade devant les caméras de télévision lors du Forum Economique de Davos,  la Turquie est devenu le porte-drapeau des anti-israéliens. La Turquie accuse Israël de crimes de guerre tout en étant incapable d’affronter son rôle dans le génocide arménien et elle fait pression sur les universitaires et les diplomates pour éviter tout débat sur le sujet. Aujourd’hui encore, la Turquie opprime militairement et culturellement la minorité kurde en lui refusant le droit à l’autodétermination.
 
La proposition de loi visant à la reconnaissance du génocide arménien par le parlement israélien peut constituer une bonne occasion pour consolider les  relations arméno-israéliennes (1) .L’Arménie  qui a connu un grand génocide chrétien organisé par la Turquie, elle peut donc comprendre ce que ressent Israël dans la région. Les alliances en faveur d’Israël sont précieuses et plus il y en aura, mieux ce sera, pour faire face à tous ces islamistes qui pullulent dans ce monde.
 
Aujourd’hui aussi il y a bel et bien un même combat pour les Juifs Israéliens et pour les Chrétiens Arméniens. Le peuple arménien, à faire reconnaître par les Turcs, le génocide dont il a été victime. Le peuple juif à faire  aussi reconnaître les arabes  l’holocauste  qui est « la » clef universelle du message anti-raciste.
 
Les arméniens ont une terre contestée,  à savoir la résolution du conflit du Nagorno Karabakh. Les israéliens notamment ont une terre dans le Moyen-Orient  mais  les arabes  leur contestent le droit à y vivre …
 
 
Collectif Arabes Pour Israël

 
(1) Le 16 février 2009  l’ambassadeur israélien en Arménie,  Shemi Tzur, a remis une copie de ses lettres de créance au Ministre arménien des Affaires Etrangères Edouard Nalbandian avant de faire un entretien avec le Premier ministre Tigran Sarkissian.
 

Une réflexion sur « Israël : vers un début d’une reconnaissance du Génocide Arménien ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :