9 mai 2021

Festival d’intelligence et de courage au théatre du Gymnase

 



 Dimanche 22 Novembre 2009

Je n’oublierai pas cette manifestation. Le collectif d'urgencec’est déjà beau, en soi, un collectif, et ce collectif  nous appelle: « Face à la supercherie et au scandale du rapport Goldstone, face à la partialité et à la mauvaise foi du Conseil des droits de l'homme de l'ONU »  à manifester notre opposition et notre soutien à Israël.. L'affiche sur la scène du théatre déclare:

       LE RAPPORT GOLDSTONE EST UNE SUPERCHERIE



    HONTE AU CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME DE L'ONU

  On l'a compris, ce collectif ne va pas parler la langue de bois.

  Nous sommes venus nombreux, ( sans doute 800 car le théâtre est plein), nous avons patienté sagement, sous la pluie fine, nous avons embrassé des copines dans la foule et  salué des amis, nous nous  sommes rués, à l'ouverture des portes , pour avoir une bonne place.  Nous savions qu’il allait se passer quelque chose.


 Les orateurs ont pris place, le public les connaît, les reconnaît ou interroge son voisin.


Roger Pinto, SIONA, ouvre la séance. Il est clair, précis, il parle de  ce mur qui va séparer l’Arabie Saoudite du Yémen, mur contre lequel nul ne s’indignera. Il évoque le massacre de 26 000 Tamouls, au Sri Lanka,  quand l'ONU est restée passive et qui n’a pas fait recette dans la presse cet hiver  2009/2010, les journaux envahis par la guerre de Gaza, n’avaient plus de place dans leurs colonnes. Le monde n'a de critiques que pour Israël.

«  La haine nous entoure … Il n’y a plus d’interdit, on peut tout dire sur Israël et sur les juifs! »

 Schlomo Morgan, ministre conseiller à l’information près l’Ambassade d’Israël en France.

Il est en poste depuis peu et déjà très proche des amis d’Israël en France, certains l’appellent   simplemnt  Schlomo, cet homme est amical et il donne de son temps. « Le rapport Goldstone a été conçu dans le  péchéc’est un encouragement au terrorisme ». Il explique comment ce  mandat était biaisé au départ, la mission devant « enquêter sur les crimes de guerre menés par Israël ». Aucune investigation n'a été faite sur les tirs de rockets durant 8 ans vers la ville de Sdérot.

Gladys Tibi, LIBI, la bien aimée Maman des soldats, parlera peu mais nous fera lever, et avec enthousiasme nous nous lèverons, pour un court hommage à Tsahal, armée digne, insultée par l’infâme rapport.


Pierre-Yves Bournazel, élu du 18eme arrondissement, appelle Israël « une nation amie, une démocratie, un état de droit . Ensemble, nous sommes fiers d’Israël, fiers de nos valeurs communes ». Il constate combien nous sommes loin des espoirs de René Cassin!

Maître Gilles William Goldnadel, association France Israël.

 Grand orateur, dès les premiers mots Maître Goldnadel fait passer une émotion, son émotion, son indignation. « à ce degré de haine, nous devons nous mobiliser…nous ne sommes pas seuls…. Ceux qui nous aident sont l’honneur de l’humanité ». Mais le Hamas et le terrorisme ont beaucoup d'alliés. Il recense les ennemis, l’Iran, bien sûr, mais aussi et surtout « unecertaine intelligentsia », ceux qui se taisent devant les attentats aveugles, ceux qui ne dénoncent pas cette majorité de l'OCI au sein du Conseil des droits de l'homme, ceux qui jubilent à mettre au ban des nations l'Etat Juif, et leurs complices les médias, menteurs et incompétents, qui prennent au sérieux le rapport Goldstone quand il faudrait y répondre par « le plus grand des fou-rire », et son complice final l’ONU dont le Conseil des droitsde l'homme est dirigé par des  « bandits de grand chemin ».

 Il tire des leçons de ce rapport scandaleux:



– les concessions politiques territoriales n’apportent rien à l’état d’Israël .



-Tsahal fera toujours attention aux enfants de Palestine, au nom de sa propre morale, mais cette armée sera toujours condamnée.



– il n’y a rien à attendre de la justice internationale, un jour la France aussi s’y trouvera condamnée.



 « Nous n’allons pas nous suicider sur l’autel du mercantilisme, du cynisme, du fanatisme islamique, nous comptons VIVRE ».



Joelle Lezmi, Wizo

«La Wizo est apolitique mais nous sommes sionistes». Cette femme d’énergie  veut être l’armée pacifique qui ne se laissera pas déstabiliser, dont chaque argument sera une arme, qui défendra l’armée légitime, l’armée d’Israël. « Car ce rapport tente à montrer qu'Israël avait, dès le départ, l'intention de nuire aux populations civiles ». L'historienne rappelle qu'au cours des guerres du passé, jamais on n'avait fait de tel procès .

Richard Portugais, UPJF



  Les constats et  les chiffres sont ses arguments: depuis 10 ans nous sommes passés de victimes  à agresseurs… l'emploi des statagèmes pour discréditer Israël… la disproportion où est elle ? 7 millions de juifs dans le monde, 6 millions en Israël contre 1 milliard et demi de musulmans aux moyens énormes….



  Il craint une démobilisation de la communauté juive à travers le monde « c'est le moment d'agir avec nos amis…ne plus rien laisser passer, dénoncer, traquer, réagir »


Robert Zbili, FOSF


  Il faut replacer  le juge Goldstone dans son contexte: Juif sud-africain, aux ordres d'un rapport commandité par une officine de l'ONU.L'antisionisme et l'antisémitisme sont la même idéologie. Le but du rapport est de noircir Tsahal, armée de défense de l'état d'Israël,dans le but de délégitimiser son existence même. « Honte au conseil des Droits de l'Homme de l'ONU »

 



Michel Gurfinkiel, journaliste, écrivain



 Retour vers George Orwell, vers le livre « 1984 » qui explique l'usage de la Novlangue qui dénature le sens des  mots pour faire admettre les idées dénaturées. La Novlangue est utilisée contre Israël.



 Retour sur la personnalité du juge Goldstone, sur sa carrière dans le régime de l'apartheid, sur son désir de devenir Secrétaire Général de l'ONU.



 Retour sur la guerre de Gaza, qu'Israël était en train de gagner.



 « Le sens de ce rapport est d'ôter à Israël le droit de se défendre ».


 Au delà du rapport mensonger, au delà des intérêts d'Israël, Michel Gurfinkiel nous incite à nous battre, à disqualifier tout ce qui porte atteinte à nos libertés, à militer pour que l'Europe reste le continent de la liberté, à refuser la Turquie dans l'Europe.

« Vive la liberté »,  est sa  conclusion.


Linda Asmani, conseillère du 10eme arrondissement.



   « Bravo aux organisateurs! »



 Cette élue amie constate qu'Israël gagne la bataille de l'intelligence, gagne la bataille de la démocratie, mais ne gagne pas la guerre des images.


Samy Ghozlan BNVCA



  Lui aussi est connu de tous, l'acharné défenseur des victimes,  l'obstiné traqueur des dérives



 antisémites. Comme toujours, il parle dru: « un collectif est organisé, ce ne fut pas facile mais nous sommes là »



  Les 57 pays de l'OCI ont colonisé l'ONU.



 Il annonce la remise d'un prix de soutien, par Bernard Kouchner, le 10 Décembre, à une ONG palestinienne.



Tous les clichés de l'antisémitisme rejaillissent dan l'antisionisme.



«  Nous sommes  tous des soldats de Tsahal », termine ce combattant de toujours.



 



Claude Barouch ancien président de l'UPJF



  En premier, son rôle est de présenter l'intervention de Claude Goasguen, très attendue .



Ensuite, lui non plus ne mâche pas ses mots; « Le rapport Goldstone est un permis de tuer donné aux terroristes du monde ». Les terroristes sont des criminels de guerre, ceux qui tentent de mettre fin au terrorisme n'en sont pas.



Tous les rapports prouvent la montée de l 'antisémitisme en France, par une minorité noire et magrébine, qui doit être combattue. Nous avons le devoir de dialoguer avec nos élus.



 



Claude Goasguen.  Député, président du groupe d'amitié France- Israël à l'Assemblée Nationale. Maire du 16eme arrondissement de Paris.



Ovation debout. Tout le monde, en ce lieu, sait quel ami d'Israël est Claude Goasguen, le premier à avoir apposé le portrait de Guilad Shalit sur la mur de sa mairie.



 Sur le rapport: « c'est un moment fort qui discrédite l'ONU .Nous avons laisé les Droits de l'Homme dans la main de ceux qui ne respectent pas les Droits de l'Homme ». Il évoque cette justification du terrorisme qui risque d'envoyer des généraux israéliens devant des tribunaux tandis que se pavaneront, à Gaza, les terroristes impunis. Mais ce rapport en faveur du terrorisme n'est pas seulement contre Israël, la France qui s'est  déshonorée par son vote  abstention, verra  aussi ses généraux devant les tribunaux .  « Expliquons aux français qu' en condamnant Israël ils se condamnent eux mêmes».



 



 



 



Sur la politique de la France, Claude Goasguen rappelle qui est le Quai d'Orsay, aveuglé par par sa tradition pro-arabe; il cite une phrase de M. Kouchner « Il n'y a pas de parti de la paix en Israël », propos indigne envers un peuple qui vit dans la guerre depuis 60 ans. Il affirme « nous ne sommes pas au service du Quai d'Orsay, ils sont au service de la France ».



 



 



 Evocation de Guilad Shalit qui « n'est pas un prisonnier mais un otage détenu hors des conventions internationales »



 Claude Goasguen, magnifique orateur sincère et chaleureux salue « Israël, notre ami, notre allié, notre frère » .



 Re-ovation.



 



 



 



 



 



 Voilà, c'est fini, deux heures ont passé très vite, alors la foule se lève, discute un peu dans les rangées, s'éloigne sous la pluie.



 



 



 Et maintenant?



 Nous avons vécu deux heures d'enthousiasme, nous y pensons encore, nous sommes en accord avec ces orateurs d'un collectif qui s'exprime d'une seule voix. Mais « que peut on faire » disaient mes voisins de fauteuil?



 



 Il me semble à moi, qu'il faut se rapprocher de ces associations, de celle qui  convient le mieux à notre sensibilité, à nos façons de réfléchir ou d'agir, et donner de notre temps. Donner de notre intelligence et de notre courage, l'impulsion vient d'être donnée par les intervenants, ne laissons pas la balle se dégonfler. Nous étions 800, envoyons 800 lettres à nos élus, à la presse.



 Il faudra, bien sûr,  tout lire pour tout comprendre, pour connaître les faits, les dates et les lieux car la seule parole audible est celle qui dit la vérité. Connaître pour apprendre à répondre, pour oser parler, pour  oser écrire, pour oser se battre. Pour que cette manifestation ne soit pas qu'une émotion dans le tiroir à souvenirs, mais un effort énorme de tous et toutes, juifs et non juifs, POUR QUE VIVE ISRAËL.



 



 



 



  Laurence Nguyen. 



Membre de l' association France Israël- alliance Général Koenig



 



 



 



 



 



 



 



 



 



 



 



 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :