2 février 2023

Il n’existe pas de système d’apartheid en Israël

Réponse du Pr. Denis MacEoin, professeur non juif à la motion publiée par l’Association des Etudiants d’Edinburgh (EUSA) appelant au boycott des produits israéliens, dans laquelle ils proclament qu’Israël est un régime d’apartheid. Denis est un expert des affaires du Moyen Orient et a été rédacteur en chef dans la revue « Middle East Quarterly ». Voici sa lettre aux étudiants :
 
Au Comité de l’Association des Etudiants de l’Université d’Edinburgh (EUSA) :
Puis me permettre de dire quelques mots aux membres de l’EUSA ? Je suis diplômé de l’EUSA (Maîtrise en 1975), ayant étudié le persan, l’arabe et l’histoire islamique avec les Pr. William Montgomery Watt et Laurence Elwell Sutton, deux des plus grands experts britanniques du Moyen Orient en leur temps. J’ai ensuite poursuivi par un doctorat à Cambridge et par enseigner l’arabe et les études islamiques à l’Université de Newcastle.
 
Naturellement, Je suis l’auteur de plusieurs livres et de centaines d’articles dans ce domaine. Je dis tout cela pour montrer que je suis bien informé des affaires du Moyen Orient et que, de ce fait, je suis choqué et démoralisé par la motion et le vote de l’EUSA.
 
Je suis choqué pour une simple raison : il n’existe pas et n’a jamais existé de système d’apartheid en Israël. Ce n’est pas mon opinion, c’est un fait qui peut être confronté à la réalité par un étudiant d’Edinburgh, si il ou elle choisisse de visiter Israël pour voir par lui-même. Permettez-moi d’expliquer cela clairement, parce que j’ai l’impression que les membres de l’EUSA qui ont voté cette motion sont absolument ignorants des matières concernant Israël et qu’ils sont, selon toute probabilité, les victimes d’une propagande extrêmement partiale provenant du lobby anti-israélien.
 
Il n’y a pas d’objection en soi à être anti-Israël. Mais je ne parle pas de la critique ordinaire contre Israël. Je parle d’une haine qui ne se donne aucune limite dans les mensonges et les mythes qu’elle véhicule. Ainsi, Israël est désigné de façon répétée comme un Etat « nazi ». En quel sens est-ce vrai même comme métaphore ? Où sont les camps de concentration israéliens ? Les einzatsgruppen ? Les SS ? Les lois de Nuremberg ? La solution finale ? Aucune de ces choses ni rien de ressemblant de loin n’existe en Israël, précisément parce que les Juifs, plus que tout autre sur terre, comprennent ce que signifiait le nazisme.
 
On prétend qu’il y a eu un holocauste israélien à Gaza (ou ailleurs).  Où ? Quand ? Aucun historien honnête ne traitera cette déclaration par autre chose que le mépris qu’elle mérite. Mais qualifier les Juifs de nazis et dire qu’ils ont commis un holocauste est une façon élémentaire de subvertir un fait historique comme tout ce que je peux en penser.
 
De même pour l’apartheid.  Pour qu’il existe, il faudrait qu’il y ait une situation qui ressemble de près à la façon dont les choses étaient en Afrique du Sud sous le régime de l’apartheid. Hélas pour ceux qui croient cela, un week-end dans n’importe quel coin d’Israël serait suffisant pour démontrer combien cette déclaration est ridicule.
 
Qu’un organe des étudiants de l’université ait vraiment senti et voté en faveur de cela conduit à un triste commentaire sur l’état de l’éducation. La mise au point la plus évidente pour l’apartheid serait les 20 % de la population arabe du pays. Avec la loi israélienne, les Arabes israéliens ont exactement les mêmes droits que les Juifs ou n’importe qui d’autre ; Les Musulmans ont les mêmes droits que les Juifs ou les Chrétiens ; les Bahaïs, sévèrement persécutés en Iran, s’épanouissent en Israël, où ils ont leur centre mondial ; les musulmans‘Ahmadis’ [réformateurs] sévèrement persécutés au Pakistan et ailleurs, sont en sécurité en Israël ; les lieux saints de toutes les religions sont protégés par une loi spécifique israélienne. Les Arabes constituent 20 % de la population universitaire (reflet exact de leur pourcentage dans la population générale).
 
En Iran, on interdit aux Bahaïs (la plus grande minorité religieuse) d’étudier dans les universités ou même d’organiser leurs propres universités : pourquoi est-ce que vos membres ne boycottent pas l’Iran ? Les Arabes en Israël peuvent aller partout où ils veulent, contrairement aux Noirs dans l’Afrique du Sud de l’apartheid. Ils utilisent les transports publics, mangent dans les restaurants, vont à la piscine, utilisent les bibliothèques, vont au cinéma avec des Juifs – choses qu’aucun Noir ne pouvait faire en Afrique du Sud.
Les hôpitaux israéliens traitent non seulement les Juifs et les Arabes, mais ils traitent aussi les Palestiniens de Gaza ou de la Rive Occidentale. Dans les mêmes ailes, et les mêmes salles d’opération.
 
En Israël, les femmes ont les mêmes droits que les hommes : il n’y a pas d’apartheid selon le genre. Les gays et les lesbiennes ne sont pas confrontés à des restrictions, et les gays palestiniens s’enfuient  souvent en Israël, sachant qu’ils peuvent être tués chez eux.
Il me semble bizarre que les groupes ‘LGBT’ appellent au boycott d’Israêl sans rien dire de pays comme l’Iran, où les homosexuels masculins sont pendus ou lapidés à mort. Cela illustre une façon de penser qui ruine toute croyance. Des étudiants intelligents pensent qu’il vaut mieux garder le silence sur les régimes qui tuent des gays, mais qu’il est bon de condamner le seul pays du Moyen Orient qui les secourt et les protège : s’agit-il d’une mauvaise blague ?
 
L’Université est supposée apprendre à utiliser votre cerveau, à penser rationnellement, à examiner les preuves, à parvenir à des conclusions fondées sur des preuves solides, à comparer des sources, à peser une opinion contre une autre ou plusieurs. Si l’élite qu’Edinburgh peut produire aujourd’hui, ce sont des étudiants qui n’ont pas la moindre idée pour faire cela, alors l’avenir est sombre.
 
Je ne fais pas objection à une critique bien documentée d’Israël. Je fais objection quand des gens présumés intelligents isolent l’Etat juif par-dessus des Etats qui traitent atrocement leurs propres populations. Nous traversons les plus grands bouleversements au Moyen Orient depuis les 7ème et 8ème siècles, et il est clair que les Arabes et les Iraniens se rebellent contre des régimes terrifiants qui se défendent en tuant leurs propres citoyens.
 
Les citoyens israéliens, juifs et arabes, ne se rebellent pas (bien qu’ils soient libres de manifester). Pourtant les étudiants d’Edinburgh n’organisent ni manifestations ni appel à des boycotts contre la Libye, le Bahrein, l’Arabie saoudite, le Yémen et l’Iran. Ils préfèrent adresser de fausses accusations  contre l’un des pays les plus libres au monde, le seul pays du Moyen Orient qui donne asile aux gays hommes et femmes, le seul pays du Moyen Orient qui protège les Bahaïs… Dois-je poursuivre ?
 
Le déséquilibre est perceptible, et il ne confère aucun crédit à tous ceux qui ont voté pour le boycott. Je vous prie de démontrer quelque bon sens. Cherchez de l’information à l’ambassade d’Israël. Invitez des orateurs. Ecoutez d’autres sons de cloche. Ne vous faites pas votre opinion sans avoir écouté équitablement les deux parties. Vous en avez le devoir envers vos étudiants, et c’est pour les protéger d’une argumentation unilatérale.
 
La propagande n’a pas sa place à l’université. Et elle n’est pas faites pour être enduite d’antisémitisme en punissant le pays parmi tous les pays du monde, qui se trouve être le seul Etat juif. S’il avait existé un seul Etat juif dans les années 30 (qui hélas n’existait pas), ne pensez-vous pas qu’Adolf Hitler aurait décidé de le boycotter ?
 
Votre génération a le devoir d’assurer que le racisme perpétué par l’antisémitisme ne plante plus jamais ses racines parmi vous. Aujourd’hui cependant, il existe et le fait est qu’il s’enracine davantage. Vous avez l’opportunité d’éviter un très grand mal, simplement par l’usage de la raison et le sens de l’équilibre. Je vous prie de me dire que cela a du sens. Je vous ai livré quelques preuves. Il vous revient d’en trouver davantage.

Sincèrement vôtre, Denis Mac Eoin

Adaptation française de Sentinelle 5775 ©

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :