4 août 2020

Le “masquini” est en marche…

En 1957 et 1969, des épidémies mondiales de grippe ont fait respectivement 20 000 et 30 000 morts en France. Qui s’en souvient encore ?interroge un article du Point, précisant qu’en “décembre 1969, en un seul mois, ce sont 25 000 personnes qui tombent dans notre pays“, que dire de plus sinon souligner la récurrence de toutes ces infections respiratoires plus ou moins contagieuses qui tuent, chaque année, des centaines de milliers de personnes dans le monde jusqu’à plusieurs millions.

Avec comme seule solution surprise, aujourd’hui, brusquement, soudainement, au 21ème siècle, à défaut de traitement avalisé, LE confinement, cette pratique si prémoderne, ce pis aller médiocre faute de mieux puisque le système sanitaire aura été mis à mal depuis des années et des années (du moins dans certains pays dont le nôtre) et surtout par défaut d’une réelle pratique épidémiologique comme le clament non seulement Didier Raoult mais aussi Jean-Dominique Michel.

Cette pratique moyenâgeuse est donc portée aux nues, alors que l’on se pâme sur l’intelligence artificielle et les biotechnologies, tout en se gargarisant du fait de voir Boris Johnson aller à l’hôpital ou Trump paniquer car ils auraient “tardé” à adopter cet outil qui ne prouve en rien son efficacité…D’ailleurs le nombre de morts en U.K et aux USA reste, encore, bien en deçà de l’Italie, l’Espagne, la France, pourtant confinées depuis plus ou moins un mois… Ne parlons pas par contre de l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède qui voient leur approche, mixte, être validée jour après jour (sans oublier les pays asiatiques bien sûr)… Et comme s’il était possible, encore une fois, de comparer des carottes et des poireaux, d’oublier la singularité, en particulier symbiotique, sanitaire….

Une pratique archaïque donc qui ne devait durer en plus que “14 jours”, confinez-vous deux semaines voire trois qu’ils disaient et hop…La “der des der” qu’ils disaient…

Et maintenant l’on parle de tout et son contraire, jusqu’à mi mai, fin mai, juin septembre qui sait ? Avec toujours cette “peur” que cela se ravive puisque confinés nous n’avons pas pu fabriquer d’anticorps… Rebelote d’ici peu se lamentent les chiens de garde ?… Ou alors port du masque obligatoire partout ? Ah oui ? Même pour nager ? Piscine, mer ?  Le “masquini” est en marche… De qui se moque-t-on ?…

Mais de nous, piétaille, peuple, piétons (porteurs de sandales dans la Rome ancienne) gobez, ingurgitez les mensonges, approximations, Jean-Dominique Michel y va fort d’ailleurs lorsqu’il écrit :

les gouvernements suisse et français laissent mourir leurs concitoyens par centaines ou par milliers plutôt que de rendre disponible aux médecins-généraliste un traitement efficace (le protocole du Dr Raoult). Décision criminelle, qui se terminera selon toute bonne logique devant une cour pénale.”

Que dire de plus ? Sinon s’armer d’un mépris absolu pour toute cette piètre élite qui nous a amené là. Entendons-nous, je n’en veux guère à tous ceux qui croient bien faire en soutenant cette pratique en réalité dangereuse du confinement, surtout lorsqu’il n’y a rien d’autre, j’en veux surtout à ceux qui haussent le ton, sortent les matraques idéologiques et financières pour masquer leur manque absolu de prévention, nous infantilisent par leur “restez chez vous” une sorte de néo-enfermement avec sa “distanciation sociale” et ses “recommandations” basiques alors que de tout temps oui il faut se laver les mains et ne pas faire de bise ou se serrer la main lorsque l’on n’a la grippe voire un rhume, la grippe n’ayant jamais été une “gripette” alors qu’elle tue 650.000 personnes par an dans le monde.

Comme si bercés par l’hubris de cette toute puissance du narcissisme décuplé par le numérique d’aucuns croyaient que nous étions devenus des simples images qui ne craignaient plus rien sauf à disparaître des surfaces médiatiques faute de “like” en suffisance, des “pokémons”, un journaliste de BFMTV qui en a fait la remarque, pertinente, vient d’être suspendu… Et nous voilà alors précipités dans le contraire: nous serions en porcelaine, nus, sans anticorps sinon ceux que l’Etat nous procurera “bientôt”, enfermez-vous, le grand enfermement sous puce électronique et branchés shootés aux séries où l’on voit défiler la vie d’avant, Soleil Vert en effet…

Il faut les mépriser, absolument, ne plus les écouter, les regarder, les ignorer. Absolument.

6 avril 2020