4 août 2020

Masque partout: veulent-ils détruire notre système immunitaire ?…

Leur raisonnement paraît protecteur au premier abord: comme il y a plus de cas positifs et plus de soins intensifs (légèrement) alors il faudrait le masque, partout, or, bien avant d’arriver en réanimation, nous avons un traitement efficace qui évite cette étape, la documentation est abondante, sauf que nos gouvernements n’en veulent pas…

Climat : Où en est-on? Y a-t-il des raisons de s’inquiéter ?

Nombreux sont les lecteurs qui m’ont alerté récemment au sujet du déchaînement politico-médiatique catastrophiste qui se développe de nos jours en francophonie (mais pas nécessairement ailleurs), à propos du climat. Beaucoup prévoient que la préparation de la réunion COP21 de l’ONU qui doit se tenir à Paris en fin 2015 est l’occasion de lancer une campagne orchestrée destinée à persuader nos compatriotes (réticents) que “la fin du monde est pour bientôt” si nous ne faisons pas ce que certains voudraient que nous fassions.
Il est vrai que les occasions n’ont pas manqué, récemment, d’en rajouter une couche, telles la publication du dernier Rapport de Synthèse du GIEC (qui n’est rien d’autre qu’une approximation a-scientifique du Résumé pour les Décideurs de l’AR5 qui n’était lui-même qu’une caricature du rapport scientifique complet AR5, comme beaucoup d’autres scientifiques l’ont dit avant moi ainsi que je l’ai relaté dans les billets précédents), telles les réunions répétées des responsables du GIEC ou des politiques lors de divers sommets, toujours planétaires, etc.
Tout cela peut sembler très inquiétant et cela l’est surtout pour les quidams qui ne se plongent jamais dans les courbes, les données et les graphiques publiés par les instituts dédiés ou dans les revues scientifiques, comme la plupart de nos contemporains.

Mais, au fait, y a-t-il vraiment des raisons objectives de s’inquiéter au sujet du climat de la planète ? Et si oui, à quel sujet ?

C’est ce que nous allons voir dans ce billet, à partir des mesures objectives et en nous appuyant, parfois, sur le dernier Rapport Scientifique Complet du GIEC, l’AR5, qu’aucun de nos décideurs inquiets, ou de nos communiquants alarmistes, ne semble avoir lu avant de forger leur opinion… et celle des autres.

Nous allons donc passer en revue les évolutions, jusqu’à présent et successivement, des glaces des pôles, de la température du globe, de la hausse du niveau des mers, des événements météorologiques, dits “extrêmes” à la lumière des indicateurs officiels et des articles scientifiques parus récemment.

Et nous verrons s’il y a lieu de s’inquiéter comme “on” nous assure qu’il convient de le faire…

Obama, Hollande, et l’islam : l’irresponsabilité s’aggrave

Obama semblait s’enorgueillir, au tout début de l’affaire de Boston, de ne pas appeler cet acte par son nom, même pas le terme ” acte terroriste” (il a parlé ensuite d'”acte de terreur” mais sans plus, avant de changer de vocabulaire une troisième fois) de “peur” sans doute qu’on corrèle cet assassinat de masse automatiquement à “Islam” — manque de chance si l’on croit les nouvelles données ensuite — Et ce d’autant plus qu’Obama et ses clones auraient préféré mille fois l’accoler à ladite “extrême droite” américaine voire aux partisans des armes de feu comme le font allègrement les bienpensants français ne serait-ce qu’à RTL à “on refait le monde”, vendredi 19 avril ; on croit d’ailleurs rêver puisque à l’heure où ils parlaient on savait qui avait fait le coup : ceux qui (encore une fois) n’ont “rien-compris-à-l’islam” of course…

Lorsque j’entends le mot “civilisation”…

…je sors mon revolver idéologique avec la reductio ad hitlerum alors qu’il est oublié aussi dans la somme et le reste le bilan du communisme ; du moins si l’on veut en effet répondre à la question : non pas seulement “est-on tant que cela une civilisation qui vaille avec le nazisme ?” Mais aussi “pourquoi le communisme ?” (et “le meurtre de 500 000 vendéens” ?…). Lisons tout d’abord Soljenitsyne (avant sa répudiation par BHL) avant de répondre :

Gravissime (up to date) : Arthur, Enrico Macias empêchés de faire leur spectacle par des pro-palestinistes

Tandis que les lâches et les pervers, qui se prétendent commandités par leur dieu, se cachent derrière les enfants des écoles à Gaza et les lui sacrifient ainsi pour sa gloire (celle de Baal en réalité), leurs zombis français, qui ne connaissent rien aux stratégies vicieuses de ceux qu’ils adorent, se permettent de jouer les censeurs en empêchant le spectacle d’Arthur, et celui d’Enrico Macias, alors que dégouline en réalité de leur acte l’envie la plus malsaine, celle de râtés prêts, tels les S.A d’autrefois, à servir de nervis pour chasser du commerçant juif préférant Israël à l’Etat islamiste totalitaire que les dits progressistes français appellent de leurs voeux en soutenant le Hamas qui utilise ses propres femmes et enfants comme coquilles de protection.

Le multiculturalisme comme racisme métaphysique

Le multiculturalisme, contrairement à ce que l’on croit, n’est pas ce pluriculturalisme qui verrait les cultures interagir jusqu’à se brasser, s’embrasser, comme le dessine le nouvel idéalisme messianique occidental issu du culturalisme et du relativisme des années 60. Le multiculturalisme affiche plutôt l’inverse, en tout cas dans le réel.

Il est probablement trop tard (réaction au Rapport Obin)

Que relève ce texte navrant ? Une déception. Pas seulement celle des auteurs du rapport. Mais la nôtre, qu’ils traduisent fidèlement. Et je dirais, la nôtre à tous, ou à presque tous. Une impression d’avoir failli ensemble raté quelque chose de grand. Cette impression commune d’échec signifie clairement que l’intégration des populations immigrées fait partie du bien commun de la France – et je ne parle pas ici (1) de l’intérêt général, si matérialiste et si distant à la fois.

Better Tag Cloud