ADRESSE A DOMINIQUE DE VILLEPIN

Sous l’autorité du président de la République, il vous aura fallu avaler force couleuvres pour servir l’Etat chiraquien en pleine déconfiture. Résultat : votre héroïsme livresque et hors de propos aura finalement eu raison de vous !

Car vous conviendrez avec moi qu’en de telles circonstances, confinant au désastre, ce serait miracle si nos compatriotes acceptaient encore, « chat échaudé craint l’eau froide », de vous reconnaître une once d’autorité politique…

Vous avez dit miracle ? M. le Premier ministre, convainquez donc Jacques Chirac que l’intérêt supérieur de la France et des Français exige désormais qu’il remette en jeu son mandat sans attendre 2007 : alors, oui, peut-être, aurez-vous quelque part été utile.

Philippe Robert 11/4/2006

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

734 vues

Tous les articles de Philippe Robert

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.