16 septembre 2021

Les donneurs de leçons en politique étrangère

Les choses, les camps, se décanteront en septembre lorsqu'il sera question de légaliser le futur Etat " palestinien", on verra bien qui diabolise qui, qui crie au loup à l'étranger tout en lui faisant toute la place en France et ailleurs…

 

En attendant, observons que l'on entend littéralement n'importe quoi concernant la Libye, la Côte d'Ivoire, l'Afghanistan… Ce sont d'ailleurs les mêmes qui hurlent encore au loup s'agissant de l'Irak actuel, parlant toujours de chaos pour ce dernier pays alors que les trois quarts du pays sont en paix, que les Kurdes au Nord et les shiites au Sud, les Sunnites non saddamisés (et alkaidaisés) au centre tentent de se structurer malgré le travail de sape des résidus du nationalisme arabe et des agents iraniens du khomeynisme. Les oiseaux de mauvais augure attendent bien sûr le départ des troupes US pour se déchaîner à la moindre bombe. Pareil pour l'Afghanistan alors que les trois quarts du pays là encore sont en voie de pacification tant et si bien que Petraeus s'ennuie et va accepter de devenir le patron de la CIA d'ici peu.

 

Quant à la Libye notons que, comme prévu, la Turquie freine des quatre fers au sein de l'OTAN, et ce certainement pas parce qu'il y aurait des combattants d'Al Keida infiltrés (il y en a aussi en France après tout…) mais parce que le parti islamique au pouvoir voit d'un mauvais oeil des pans antiers du monde dit "musulman" s'engager dans une voie qui va à l'encontre de son désir de restaurer l'empire ottoman d'antan ; aussi mieux vaut pour lui un Kadhafi qu'une révolution incertaine quant à ses propres intérêts.

 

Sauf qu'en Libye il est faux de dire qu'il s'agit encore une fois d'une lutte tribale (l'édito de Zemmour sur RTL jeudi 7 avril est consternant) alors que la Libye, comme le reste des pays du monde qui n'avaient pas encore été touchés, n'échappe pas au processus de fusion des tribus dans une structure sociologique nouvelle qui se nomme la modernité avec ses paramètres d'urbanité, d'évolution des autorités entre les sexes et entre les générations, et cela s'accentuerait encore s'il n'y avait pas la chape de plomb des dictatures du nationalisme arabe exprimant à leur façon l'islam réel. D'ailleurs ce nationalisme et son islam n'a pas pu maintenir le couvercle, même si ce dernier tient encore dans divers pays à coup de divisions, de saupoudrage, de mitraillages.

 

Idem en Côte d'Ivoire où il n'est pas vrai que la lutte soit principalement entre musulmans et chrétiens d'autant que le 1er ministre du nouveau président est chrétien et que l'un des principaux conseillers de l'ancien président est musulman…. Il est incroyable que les lunettes idéologiques du conservatisme frileux en viennent à créer la réalité désirée au détriment de la réalité réelle.

 

D'autant plus que les mêmes (je ne parle pas de Zemmour) qui s'horrifient de la présence d'islamistes dans ces diverses révolutions crient à l'islamophobie en France (le CRIF, Radio J, l'UEJF… par exemple) lorsque l'on montre (très modérément) du doigt les incohérences d'une politique franco-française qui s'auto-persuade que "les" musulmans qui prient dans les rues sont tous d'innocents croyants en manque de place, ce qui est hilarant ; mais ce n'est pas étonnant, sinon comme l'énième preuve de la condescendance classique des donneurs de leçons convertis au relativisme culturel à défaut de penser la complexité de l'universel démocratique ; c'est-à-dire en fait le retour à la perception de grand papa qui ne voyait qu'une religion (un peu poussiéreuse) dans l'islam alors qu'il s'agit toujours d'un système total en attente et qui veut, très humainement, se déployer le plus loin possible, tant qu'il ne rencontre pas d'obstacles ; or les mêmes qui s'affolent lorsqu'ils voient des manifestations de barbus en Tunisie, en Egypte, alors que le système démocratique permet normalement cela, s'offusquent lorsque en France certains émettent des réserves lorsqu'ils observent que les barbus ne se contentent pas de manifester mais font pression pour démultiplier les lieux de culte et les comportements rituels alors que nombre de Nord africains quittent l'islam sur la pointe des pieds en réalité ! tant ils se rendent compte que ce système total les empêchent de vivre pleinement la modernité, c'est-à-dire la liberté ; ne parlons pas des Berbères qui sont englués dans ce double bind (comment se détacher du système arabo-musulman alors que l'on adhère à sa croyance qui organise jusqu'à sa façon d'aller aux toilettes) tant et si bien qu'ils restent paralysés ; et c'est le même débat en Egypte autour de l'article 2, en Tunisie, en Libye, en Algérie, en Syrie, au Yémen, à Bahrein, et, bien sûr en Arabie Saoudite où les femmes sont en première ligne, ne parlons pas du Pakistan (où une femme Asia Bibi est accusée de blasphème et risque la mort). Aussi méfions-nous de ceux qui font la leçon à l'étranger et se courbent en France (jusqu'où vont-ils se courber ? Telle est la question…)

 


Pour en savoir plus sur la Libye :

Réunion publique à Paris à propos de la situation en Libye.

Vendredi 8 avril 2011 à 19h dans le 14e.

Un débat public et ouvert sur la situation en Libye aura lieu vendredi 8 avril à 19h dans le 14e arrondissement de Paris.

 

Local associatif

12, rue Moulin des Lapins

75014 Paris

Métro : Pernéty (Ligne 13)

Local associatif,
12, rue du Moulin des Lapins,
75014 Paris.
Métro : Pernéty (Ligne 13)

Renseignements
Tel : 09.51.90.76.91.
E-mail : tamazgha@wanadoo.fr



Ce débat est organisé à la veille du rassemblement de solidarité avec les Libyens en lutte qui aura lieu le samedi 9 avril au Trocadéro (Appel au rassemblement).

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :