21 octobre 2020

Contamination mentale et bêtise systémique

Tu tousses ! Tu renifles!” Pourquoi ta maman ne t’a pas gardée ? Hurle le “maître” à cette gamine de neuf ans me relate sa mère dégoûtée, voilà où nous en sommes dans ce délire, cette hystérie, qui s’auto-entretient puisque la très légère élévation du nombre d’hospitalisation et de mise en réanimation provient du refus, entêté, obstiné, criminel, de laisser les médecins prescrire, de donner ce traitement efficace  reconnu dans le monde entier par tous ceux qui ne sont pas à la solde de Big Pharma , qui ne veulent pas idéologiser la médecine, ou enfin qui ne confondent pas celle-ci avec une science principalement expérimentale…

Mais les “masquocéros” qui  nous gouvernent s’enferment dans leur fausse logique de plus en plus criminelle répétons-le : nous n’aurions pas de traitement donc il faut le masque pour éviter d’engorger les hôpitaux alors que nous avons un traitement qui marche et aurait pu même sauver des milliers et des milliers de vies clame l’infectiologue Perronne, le chercheur en virologie et médecin Raoult, sans parler de la docteure Violaine Guérin qui soigne avec une partie du protocole.

Nous en sommes donc toujours là : une pseudo élite préfère la fuite en avant parce qu’elle refuse d’avouer son erreur de plus en plus criminelle ; ce qui mérite les Assises désormais tant les “circonstances aggravantes” émergent: refus de donner un traitement fiable pourtant à disposition, conflit d’intérêts, manipulation frauduleuse de données (LancetGate etc.) classification des décès liés à une co-morbidité comme étant uniquement due au virus en question, effets nocifs du masque lorsque l’on n’est pas malade…

Et dans cette chute, vertigineuse, cette élite (de plus en plus inaudible et à rejeter complètement) cherche à s’accrocher aux branches des tests qui non seulement ne sont pas fiables, surtout si l’on n’est pas malade comme l’indique le professeur Toussaint, mais cela nécessiterait de se tester en permanence puisque entre le moment où l’on se teste et que l’on a le résultat on peut toujours l’attraper ; et comme il n’y a pas, officiellement, de traitement (et que le prendre s’avère, dans les faits, impossible à avoir en pharmacie malgré la levée de l’interdit) la seule cure devient, de fait, le test ; associé au masque bien sûr; mais qui ne sert à rien si l’on n’est pas malade et hors hôpital; d’autant que le virus est trop petit pour que les mailles du masque l’empêchent de passer… Ne parlons pas de nos défenses immunitaires passées à l’as alors que les pays qui continuent à parier sur elles comme la Suède s’en sorte mieux, même si (et cela s’applique également à l’U.K) les pays qui ont plutôt choisi l’immunité collective plutôt que la claustration, mais qui n’ont cependant pas donné le traitement, voient leur bilan devenir plus mitigé, même si toute chose égale par ailleurs ils s’en sortent gagnants car n’étant pas confinés les autres malades ont pu être soignés, les suicides et les violences envers les enfants et les conjoints, évitées, l’économie ne s’est pas effondrée….

Mais à quoi bon rappeler toutes ces observations de bon sens que les épidémiologues comme Tubiana et Michel, les pédiatres comme Nicole Delépine n’ont de cesse de rappeler…

En fait, hormis une poignée de personnes qui résistent (comme en 1940 : 30 à 40.000, pas plus, et même moins à l’époque…) toute la classe politique scientifique et intellectuelle en vient non seulement à s’aveugler, mais aussi à condamner et à faire culpabiliser les nouveaux Galilée, les traitant de charlatans, les sommant de nier que la Terre tourne ; ils condamneraient aussi à nouveau Gide lorsqu’il revient d’URSS en expliquant que là-bas il a vu des monstruosités, ils hurleraient comme Sartre que “tout anticommuniste est un chien” à l’instar de leurs Suivants qui sont en train de saliver, sous nos yeux,  à l’encontre de tous ceux qui fidèles au Serment d’Hippocrate appliquent clandestinement le protocole Raoult-Perronne (avec du zinc et de l’oxygène en plus si l’on n’a pas pu être soigné de manière précoce).

Mais alors,  où sont donc passés les “rebelles” contre “l’ordre établi” ?  Disparus.

Avalés par la spirale du vide tourbillonnant au coeur des mensonges, du non sens, écolos compris, tous ces gens soit disant critiques du modèle productiviste (et donc médicamenteux, anti-naturopathies) se couchent et même réclament des mesures encore plus dures, le masque dès six ans, dans la voiture, chez soi, ne pas voir quelqu’un de sa famille sans être testé (même si l’on n’est pas malade donc pas contagieux) en attendant Godot (le The vaccin).

Nous sommes tous sous hypnose, en pleine régression, archaïsme, retour au paganisme (nature vénérée et crainte) nous savions déjà que les vacances spatiales vendues dans les années 60 étaient du flan, nous voilà à adopter des méthodes obscurantistes  comme ces grigri (masque et test) et des pratiques de plus en plus totalitaires au sens strict de ce dernier terme: instiller dans la tête de chacun qu’il est coupable s’il n’obéit pas aux directives étatiques qui suspendent ad vitam (aeternam?) les droits constitutionnels comme porter le masque et prouver la “pureté” de son obéissance en se faisant tester constamment, tout en maudissant comme dans 1984 les nouveaux “Goldstein” qui réfutent ces mensonges.

Cette crise a au moins le mérite de clarifier une situation pour l’instant insoluble : une pseudo élite qui ne tient pourtant que par les sparadraps institutionnels et financiers (tels ces médias sous perfusion publique)  arrive malgré tout à transformer la majorité de la population en esclaves volontaires, vivant sans doute par là quelques fantasmes cachés et autre syndrome de Stockholm.

Tel est alors le dilemme : comment des populations instruites, voire même très informées, ont pu ainsi basculer dans un tel totalitarisme une telle cécité qui ne fait que s’accroître exigeant des mesures les plus liberticides qui soient ?…

Vous avez quatre heures. Ou l’éternité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :