6 décembre 2020

Un traitement existe contre la Covid-19 et il est ignoré:pourquoi?

Juste un rappel des faits pour commencer : l’hystérie sur les masques cherche à masquer précisément que de nombreuses études montrent de plus en plus l’efficacité du protocole Raoult/Perronne/Guérin (etc) et la nocivité du médicament “concurrent”, aussi faut-il se méfier du nombre de cas testés d’autant plus qu’ils peuvent être comptés comme hospitalisations (ce qui permet même de toucher un bonus) d’où l’idée que le seul juge de paix reste la mise sous appareil respiratoire sous condition cependant que des reportages indépendants permettent d’aller visiter les services dédiés, tant tout est devenu confus puisqu’au lieu de se réjouir que le nombre de cas testés positifs ne veuille de toute façon pas dire que le nombre de malades explose et encore moins le nombre de morts, les médias aux ordres de la technostructure hyper-échangiste martèlent sans cesse la possibilité d’un lien au nom du “global care”, mais comme ils ne peuvent pas le prouver, aussi pérorent-ils sur les “cas”, ce qui est non seulement nuisible mais sadiquement cruel car cela fait peur et augmente l’anxiété, la somatisation, les dépressions.

De toute façon, les gens cherchant à réellement s’informer savent tout cela, le plus difficile étant plutôt de cerner les motivations, les mobiles, de ceux qui entretiennent cette peur (puisque même si l’on est positif il existe donc bel et bien un traitement préventif c’est prouvé) et là les hypothèses s’opposent: les uns mettant en avant le souci de s’enrichir, mais Bill Gates et Georges Soros sont “blindés”, les autres parlant d’une vaccination obligatoire afin également de s’enrichir, mais là aussi les donneurs d’ordre sont déjà riches (néanmoins la piétaille sous leurs ordres est avide tant ils sont vides et leurs “needs” innombrables) et en plus il n’est pas sûr qu’il y ait un vaccin de disponible; d’autres encore parlent d’un vaccin numérique qui permettrait via la 5G de déclencher des maladies à distance ce qui renvoie dans ce cas non seulement aux scénarios les plus noirs des science-fictions les plus pessimistes mais aux sadiques expériences de Josef Mengele, ce qui renverrait alors le nazisme au stade de répétition générale “artisanale” tant la vie de milliards de personnes est cette fois en jeu….

Il y a aussi l’idée de préparer le terrain au transhumanisme puisque ce vaccin numérique serait capable dans sa partie “bio” de manipuler l’ADN, où l’on voit alors que la “transition écologique” intègre aussi cette dimension, mais sans le dire bien sûr.

Les spéculations vont ainsi bon train. Qu’en penser ?…

J’avoue que pour l’instant je ne fais qu’accumuler des données qui vont en tout cas dans le sens de vendre chèrement des traitements qui n’ont pas prouvé leur efficacité (à la différence du protocole dit “Raoult”, un docteur américain y ajoutant du zinc) et aussi dans l’idée d’imposer une nouvelle norme d’auto-contrainte et de servitude volontaire, le masque et l’interdiction de se serrer la main, afin de prolonger le cadastre mental mis en place depuis quelques décennies cherchant à établir le lien entre nocivité de l’humain envers la planète et nocivité des humains entre eux ; ce qui n’est certes pas nouveau (l’homme étant devenu mauvais depuis la Chute) mais surtout laisse induire également que parmi ces humains désormais nocifs entre-eux, certains le sont encore plus (guess who) les “blancs” bien sûr (bravo ! Vous avez gagné dix masques Dior) voilà où la boucle se rejoint : entre l’hyper-échangisme et le néo-ésotérisme post/néo/léniniste (Antifa, indigénistes, LGBTIQ*…) d’où l’aval des médias et des puissants à leur service et c’est bien là une nouveauté : cette boucle totalitaire est en effet riche, très riche, les ONG qui la trame débordent de sous, comme si les “nababs” en quête de notabilité et ce à l’instar de ce qui se passait au temps du Paris d’Alphonse Daudet (le Nabab) et de Zola (Nana) raquaient à tout va pour plaire aux jeunes stars de Hollywood mais aussi aux jeunes diseuses de bonne aventure, très télégéniques, qu’elles soient élues ou commentatrices (de préférence non blanches, juives, chrétiennes).

Le “vu sur Twitter” explose et parader avec une Affiche de ce calibre lorsque l’on est un nabab parvenu dans la vente de boites de conserves “bio” (et aussi aujourd’hui de masques) voire même dans la vente d’éoliennes, cela fait beaucoup plus chic ; aussi lorsque cette Affiche en échange demande quelques millions pour financer ses “associations” du genre BLM BDS OXFAM Extension Rebellion etc etc etc, cette boucle totalitaire enserre nos cous jusqu’à étouffement. D’où l’adage : les ploutocrates (et tous leurs valets qui y aspirent) votent désormais nouvelle gauche verte et rouge et les pauvres citoyens à droite et “populiste” mais quelle droite puisque celle-ci aura été “autant emportée par le vent” mauvais qu’elle n’est plus qu’un radeau errant sur le vaste océan du mensonge global.

Nous en sommes là semble-t-il. Quelques villages résistent encore, forts de leur “potion magique” concoctée par leur “druide”, tandis que César s’interroge, faisant mine d’avoir été surpris par la crise (Macron disant qu’il allait toujours au théâtre fin janvier) alors qu’en réalité tout était déjà mis en place (Buzyn mettant à l’index l’hydrochloroquine dès janvier avant que Véran ne l’interdise définitivement malgré le bidonnage avéré de l’étude publiée par le Lancet sur laquelle il s’appuyait) l’absence de masques étant mise sur le coup du “tâtonnement” (“nous ne connaissions pas cette maladie”) alors qu’il s’agissait surtout d’un manque de préparation, vite rattrapé lorsque les idéologues s’aperçurent que ce masque pouvait être fort utile pour imposer la transition écomédicalisée ou la démocrature généralisée que l’on pensait réserver à l’Est et au Sud, que nenni, désormais elle sévit ici dans “nos villes et nos campagnes” le tout au nom de la lutte pour la planète et contre le fameux “populisme d’extrême droite” alors que ce dernier reste une infime goutte d’eau dans l’océan dictatorial de cette mise au pas généralisée qui rendrait déjà nécessaire le fait de rendre désormais libre le service, public, d’enseignement et de santé : il ne peut plus rester aux mains des idéologues arrivistes et des affairistes…

Tout ceci est en tout cas de plus en plus pitoyable, méprisable, toute cette génération à la manoeuvre devra rendre des comptes et sans doute plus tôt que prévu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :